Le forum des supporters du FC Mulhouse Foot


[CFA] Saint Louis

Partagez

fcm
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 3506
Date d'inscription : 03/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
0/1  (0/1)
Clubs préfèrés: fcm,asse,bayern munich
Joueurs préfèrés: david rinçon,cuca,ribéry,ljuboja,franck sauzée,platini

Re: [CFA] Saint Louis

Message par fcm le Dim 13 Déc 2009 - 7:18

Football
Football / Coupe de France (8e tour)

Saint-Louis en 32es !
ST-LOUIS/NEUWEG FC 4
BESANÇON RC 0
Mi-temps : 1-0. - 750 spectateurs. Arbitres : M. Pouget, assisté de MM. Guerlin et Jung. Les buts : Ponelle (30e, 58e, 76e), Mastroianni (46e).
SAINT-LOUIS NEUWEG : Bauch, Lerose, Carray, Elmas, Rychen, Zeghouani, Ponelle, Mastroianni (Anatole 76e), Feghoul, Kaymak (Matter 65e), Onesta, Coulibaly, Goepfert.
BESANÇON : Maillot, Mauffray, Vuillemot, Boillon, Golliard, Pretot, Ahamadi, Tondele (Perrin 54e), Gegout, Louhkiar, Soltani (Rangdet 57e), Busi, Demeocq.
Le Saint-Louis/Neuweg FC (CFA 2) a assommé le RC Besançon (CFA) et décroche une qualification méritée pour les 32es finale, niveau qu'il avait atteint en 1997, puis en 2006. La rencontre a été dominée par les locaux même si le premier tir est à mettre à l'actif des visiteurs mais Bauch maîtrise facilement.
Les Haut-Rhinois prennent le match à leur compte, sans avoir de grosses difficultés face à une équipe visiteuse qui a du mal à trouver sa cohésion.
Ponelle, sur le côté droit, effectue quelques débordements, un vrai poison pour la défense des visiteurs. Sans vraiment dominer, les Ludoviciens ont souvent de belles actions dans les 16 mètres mais sans arriver à conclure. Pourtant, à la 30e, sur une balle en profondeur, Onesta sert Ponelle, qui prend toute la défense de vitesse et ouvre le score. Faible réaction des visiteurs et, à la 41e, Feghoul, fauché aux 16 mètres, passe à Kaymak dont le tir est arrêté par le gardien visiteur.

« Ce qui nous arrive
est génial »


La 2e mi-temps débute sur les chapeaux de roues, et Ponelle prend une fois de plus toute la défense de vitesse, adresse un centre devant le but des visiteurs et Mastroianni récupère difficilement la balle, mais réussit en taclant à la pousser au fond des filets : le score passe à 2-0.
Besançon accuse le coup et, malgré les efforts, n'arrive pas à concrétiser grand-chose. Puis, la domination locale s'accentue et Ponelle, encore bien lancé, marque un 3e but à la 58e. Le match est joué. Des deux côtés, on paye les efforts consentis jusque-là, mais les locaux restent dangereux.
A la 76e, Feghoul lance Ponelle dans l'espace, ce dernier prend encore la défense visiteuse de vitesse (4-0). Voilà les Ludoviciens en 32es de finale.
« Ce qui nous arrive est génial, commente Cédric Decker, l'entraîneur haut-rhinois. Tout a marché comme sur des roulettes. Je suis très fier du match de mes joueurs. Ils en ont maîtrisé tous les paramètres. Maintenant, j'espère tomber sur une équipe de L 1 ou de moindre niveau que la notre. En attendant le tirage, on va faire une seule chose : la fête. »


DNA 13/12/2009

fcm
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 3506
Date d'inscription : 03/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
0/1  (0/1)
Clubs préfèrés: fcm,asse,bayern munich
Joueurs préfèrés: david rinçon,cuca,ribéry,ljuboja,franck sauzée,platini

Re: [CFA] Saint Louis

Message par fcm le Dim 13 Déc 2009 - 7:55

Football
La magie de la Coupe opère à Saint-Louis

Au coup de sifflet final, les joueurs ludoviciens ont laissé éclater leur joie devant un public comblé, après avoir inscrit quatre buts face au favori bisontin.
Le FC Saint-Louis/Neuweg a créé l’exploit hier soir en étrillant Besançon, qui évolue pourtant en CFA, sur le score de 4-0.
« Cela faisait trois ans qu’on attendait un grand moment. Nous avions échoué deux fois, face au Paris FC et la Jeanne d’Arc de la Réunion. Cette fois, nous avons su nous sublimer et utiliser nos atouts ».

Cédric Decker avait l’émotion à fleur de peau, hier soir quelques minutes après la démonstration (4-0) réussie par ses joueurs du FC Saint-Louis/Neuweg face au RC Besançon, qui évolue en CFA, soit une division au-dessus. Il avait de quoi être fier, car Alain Ponelle et ses coéquipiers ont signé un authentique exploit, comme seule la Coupe sait en offrir. Le public ludovicien, aux anges, a salué à juste titre ce résultat par une immense ovation et le vestiaire a chanté quelques minutes, tout à sa joie.

« Les joueurs sont capables de grandes choses »

Surtout, il n’y a pas eu photo hier soir entre les deux formations et on pouvait légitimement se demander quelle équipe évoluait un étage au-dessus. Besançon, qui venait d’encaisser cinq buts face à Colmar en championnat, va détester les équipes haut-rhinoises. Les hommes d’Hervé Genet sont totalement passés à travers et semblent au bout du rouleau, tant mentalement que physiquement. Les Ludoviciens ont surtout estomaqué les observateurs en produisant un jeu léché, fluide, à une touche de balle, qui a totalement désarçonné leurs adversaires. « Nous avons su utiliser à merveille notre vitesse offensive, notre simplicité, jouer à une touche, utiliser la balle de manière collective, se réjouit Cédric Decker. Je salue cette belle victoire, il faut féliciter énormément les joueurs, qui sont capables de grandes choses ».

Au point de marquer quatre fois face au 3 e de CFA ? « Oui, je ne suis même pas étonné, enchaîne-t-il. Si elle utilise ses qualités, mon équipe peut devenir irrésistible. On perpétue ici une tradition de jeu, inculquée par Damien Ott ou Nicolas Frischherz, depuis les équipes de jeunes. Et il y a bien sûr des soirs où la première occasion finit au fond des filets, ce qui est souvent déterminant ».

La première occasion locale est survenue à la demi-heure de jeu, lorsqu’un bijou de passe longue à ras de terre d’Onesta a permis à Ponelle de venir défier Maillot. L’attaquant ludovicien, titularisé pour la première fois depuis mars (lire ci-dessous), marquait d’une louche fort osée (30 e). Dès la reprise, Ponelle adressait un centre en retrait que ratait la défense franc-comtoise, mais pas Gilles Mastroianni, qui doublait la mise (46 e). Et quand Kaymak lobait la défense adverse, Ponelle se précipitait pour marquer en force et offrir définitivement la qualification aux siens (59 e). Ponelle terminait le travail sur un modèle de contre, lancé en profondeur par Feghoul, en se permettant de dribbler le gardien (77 e), avant de céder sa place sous une immense ovation.

« Cette performance nous ouvre les yeux »

« Pour nous, c’est un match référence, sourit Gilles Mastroianni. Nous l’avons abordé sans aucun complexe, avec une motivation maximale. Nous étions à 200 %. Sans vouloir s’enflammer, car il n’en est pas question, ce genre de performance nous ouvre les yeux, on voit la qualité du groupe. Un jour ou l’autre, je savais que nous serions capables d’une telle performance. Nous ne nous en sommes pas privés (rires). » « On a tous tiré dans le même sens, poursuit le gardien Michael Bauch. Cela fait vraiment plaisir ».

Qualifié pour la troisième fois de sa jeune histoire, depuis la fusion en 1990 entre le FC Saint-Louis et le FC Neuweg, le club ludovicien espère à présent tirer un tout gros morceau. Même si Cédric Decker lâche avec un immense sourire que « ça ne me dérangerait nullement d’aller en 16 es ». On peut le comprendre.

Marc Wilb
SURFER: Revivre le match dans les conditions du direct sur www.lalsace.fr



FC SAINT-LOUIS/NEUWEG 4 RC BESANÇON 0
SAINT-LOUIS. Stade de la Frontière. Temps froid. Pelouse grasse. 750 spectateurs. Arbitrage de M. Pouget, assisté de Mlle Guerlin et M. Jung. Mi-temps : 1-0.

Buts : Ponelle (30 e, 59 e, 77 e), Mastroianni (46 e) pour Saint-Louis.

Saint-Louis : Bauch - Lerose, Elmas, Rychen (cap), Carray - Zeghouani, Onesta, Kaymak (puis Matter 65 e) - Mastroianni (puis Coulibaly 62 e), Ponelle - Feghoul. Ent : Ent : Decker.

Besançon : Maillot - Mauffray, Pretot, Golliard (cap), Vuillemot - Boillon, Tondele (puis Soltani 57 e) - Ahamadi - Loukhiar (puis Dequaire 79 e), Gegout (puis Rangdet 57 e), Perrin. Ent : Genet.


journal l'alsace
avatar
paulo
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 1033
Date d'inscription : 28/11/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
2/25  (2/25)
Clubs préfèrés:
Joueurs préfèrés:

Re: [CFA] Saint Louis

Message par paulo le Lun 14 Déc 2009 - 21:50

A priori le club et la mairie de Saint Louis fera tout pour jouer dans leur stade... dommage, je pense qu'il y a la possibilité de faire une chouette affluence au stade de l'Ill, le public haut Rhinois est tellement sevré de foot de haut niveau!!
avatar
Marco
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 1646
Age : 50
Localisation : Kingersheim
Date d'inscription : 05/06/2008

Feuille de personnage
Points aux pronos:
0/0  (0/0)
Clubs préfèrés: Je suis surtout FCM addict!
Joueurs préfèrés: Ceux qui sont mythiques et qui ont prouvé quelque chose

Re: [CFA] Saint Louis

Message par Marco le Mar 15 Déc 2009 - 8:37

Ce matin j'ai lu dans l'Alsace que le match pourrait se jouer à Illzach.Le stade Biechlin n'a quand meme pas une contenance de plus de 2000/3000 personnes...
Notre bon "vieux" Stade de l'Ill a 11000 places.Quelqu'un sait il le pourquoi de ce choix possible?

fcm
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 3506
Date d'inscription : 03/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
0/1  (0/1)
Clubs préfèrés: fcm,asse,bayern munich
Joueurs préfèrés: david rinçon,cuca,ribéry,ljuboja,franck sauzée,platini

Re: [CFA] Saint Louis

Message par fcm le Mar 15 Déc 2009 - 8:58

Football - Alsace
Saint-Louis reste une équipe de coupe

Place aux rêves
La Coupe de France se nourrit toujours d'exploits. Pour avoir assimilé tous les paramètres à l'occasion d'une prestation aboutie, les Ludoviciens ont éjecté sans rémission Besançon (CFA). Place désormais aux rêves les plus insensés avec le capitaine Vincent Rychen... en attendant de recevoir Sochaux, le 9 ou 10 janvier.
L'EFFET COUPE. - Il y a inéluctablement un lien affectif, une histoire d'amour entre Dame Coupe et les Ludoviciens. En piochant dans le passé, les sensations ne manquent pas, avec un magnifique coup d'éclat au 8e tour contre le FC Mulhouse avec un but signé Fabrice Andrezcyk sur coup franc. Les Frontaliers avaient bu la tasse ensuite face au FC Gueugnon (0-3).

Un riche passé


En 2006, ils sortaient Mozac en Auvergne (1-0) mais se sont fait éliminer par les SR Colmar (1-2). Echouant deux fois de suite face au Paris FC et Jeanne d'Arc, les voilà sur le devant de la scène. Une joie indescriptible anime le groupe. Ces instants magiques sont uniques. Vincent Rychen adore ce parfum enivrant.
« En 1999-2000, j'avais connu un dénouement merveilleux face au FC Mulhouse, avec Schiltigheim après prolongation (4-3). On avait achevé le parcours à la Meinau contre Bordeaux, alors champion de France (1-3). Les Bordelais Dugarry, Ramé et autres Martins et Bonissel ne s'en souviennent sans doute plus, mais moi si. La saveur de l'exploit a toujours le même goût.
«C'est pour cette raison qu'on pratique du football. Dans nos rêves, on ne pensait pas les battre et jouer de la sorte. Nous avons réalisé un match exceptionnel. »
UNE TACTIQUE PAYANTE. - Cette performance a été minutieusement concoctée par le staff technique. Connaissant le besogneux Cédric Decker, il a su amasser un maximum de renseignements sur les points forts et les faiblesses des Bisontins. Ce net succès met en valeur un travail collectif soigné.
« Après le revers d'Auxerre, on était concentré toute la semaine sur notre sujet. Les informations récoltées étaient précieuses. Damien Ott nous a conseillés. C'était la bonne période pour recevoir Besançon, qui vit des moments délicats sur les plans financier et mentaux.
«Le plan de jeu fut respecté à l'unisson. L'objectif dans le jeu était de museler leurs atouts offensifs. Derrière, à part le capitaine, ils étaient jeunes. On a su tirer le maximum de nos forces en exploitant la vitesse, comme face à l'ASIM. On s'est surpris en développant de belles séquences de jeu.
«Avant, nous comptions sur le contre. Pour symboliser notre domination, la possession du ballon était largement en notre faveur. Besançon est mal rentré dans le match. On a eu la chance de marquer les premiers et de doubler la mise en seconde période. La machine était lancée. »
POURQUOI PAS L'OM ? - Dès la fin du match, Vincent Rychen a rangé consciencieusement le film de ce beau scénario qui restera dans les annales. Le capitaine met en garde les troupes. Le championnat reprend ses droits. Pas question de tergiverser ni de naviguer sur une vague d'euphorie. « Je sais trop qu'en revenant en championnat après une superbe qualification, c'est très difficile.
« Il reste trois morceaux avec Pontarlier, Saint-Dié chez nous et l'ASIM. Ce serait bien de ramasser sept à huit points pour demeurer dans une spirale positive. Le retour à la réalité doit s'effectuer rapidement. L'équipe est capable de tout, à condition d'avoir un degré maximal de concentration.
« Si on se relâche, on est une équipe banale. C'est dû à la jeunesse et aux différents caractères des gars. Hormis moi et Nassim Meneceur, trentenaires, les joueurs sont très jeunes. Ils apprennent vite aussi. On a su effacer le non-match de Jeanne D'Arc. Pour les 32es, comme je suis supporteur de Marseille, je caresse le rêve de les affronter.
« Si on joue comme face à Besançon, Saint-Louis/Ng peut faire mal. Quoi qu'il arrive, on prendra ce qui vient. la seule chose qu'on sait, c'est qu'on ne peut pas jouer chez nous face à une L1 ! »


N.S.
dna

fcm
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 3506
Date d'inscription : 03/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
0/1  (0/1)
Clubs préfèrés: fcm,asse,bayern munich
Joueurs préfèrés: david rinçon,cuca,ribéry,ljuboja,franck sauzée,platini

Re: [CFA] Saint Louis

Message par fcm le Mer 16 Déc 2009 - 11:00

Football
FOOTBALL

Rester à Saint-Louis !
Où Saint-Louis disputera son 32e de finale de Coupe de France, face au FC Sochaux (L 1), le 9 ou 10 janvier à venir ? Implanté sur un site classé Seveso, le stade de la Frontière local est limité à 750 spectateurs. Un accueil juste pour une telle affiche. Or, en 2006, malgré la directive, il y avait plus de 2 000 personnes, dans cette même enceinte et au même niveau de la compétition, pour assister à la défaite des locaux face aux SR Colmar (1-2). Un antécédent que les dirigeants de Saint-Louis ont l'intention de faire valoir auprès des autorités. Ils souhaitent évoluer chez eux, quitte à risquer un coup d'envoi à guichets fermés, avec les 750 places autorisées. Si la requête n'est pas acceptée, la rencontre devrait se jouer à Illzach.


S.Ba.
dna
avatar
vanili
Débutant
Débutant

Nombre de messages : 35
Age : 32
Localisation : Mulhouse
Date d'inscription : 30/11/2008

Re: [CFA] Saint Louis

Message par vanili le Lun 28 Déc 2009 - 6:15

Apparamment, d'après le site de la FFF, le match se jouera à Illzach. Quelqu'un sait où obtenir des places à l'avance? Car il se jouera à guichet fermé certainement.
avatar
Zebra68
Admin
Admin

Nombre de messages : 24103
Age : 50
Localisation : Haut Rhin
Date d'inscription : 01/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
14/25  (14/25)
Clubs préfèrés: FCM , OM
Joueurs préfèrés: Payet,Brahmia,Oswald,Sommer, Kecha

Re: [CFA] Saint Louis

Message par Zebra68 le Mar 29 Déc 2009 - 16:08

La rencontre de 32e de finale de Coupe de France, Saint-Louis/Neuweg (CFA2) - Sochaux (L1), se jouera finalement le samedi 9 janvier à 18h à Illzach, a fait savoir aujourd'hui la Fédération française de football.

Le club ludovicien, qui estime avoir obtenu toutes les dérogations nécessaires pour pouvoir jouer ce match chez lui au Stade de la Frontière à Saint-Louis, va saisir le tribunal administratif de Strasbourg.

Cette procédure n'a cependant aucune chance d'aboutir.

M.W.

lalsace.fr


_________________

fcm
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 3506
Date d'inscription : 03/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
0/1  (0/1)
Clubs préfèrés: fcm,asse,bayern munich
Joueurs préfèrés: david rinçon,cuca,ribéry,ljuboja,franck sauzée,platini

Re: [CFA] Saint Louis

Message par fcm le Mer 30 Déc 2009 - 8:09

Football
Saint-Louis - Sochaux à Illzach le samedi 9 janvier

Le 31 octobre dernier, Anatole et Goepfert battaient l’ASIM au stade Biechlin. Ils espèrent faire de même face à Sochaux le 9 janvier prochain à partir de 18 h. Archives Jean-Paul Domb
Il n’y a pas eu de (bonne) surprise hier du côté de la Fédération française de football. Celle-ci n’avait pas validé la dérogation obtenue par le FC Saint-Louis/Neuweg de pouvoir recevoir le FC Sochaux en 32 es de finale de la Coupe de France au stade de la Frontière devant 2500 spectateurs. Pourtant, tous les acteurs concernés avaient donné leur accord : mairie, préfecture, service départemental d’incendie et de secours, ligue d’Alsace.

Devant le refus fédéral, le club ludovicien avait interjeté appel et Pierre Fichter, son président, était convié hier matin devant la commission fédérale d’appel. Il en est ressorti très déçu, avec la fixation de la rencontre au samedi 9 janvier à 18 h sur le terrain d’Illzach, où 3500 spectateurs seront admis.

« C’était un peu spécial hier matin, relate-t-il. J’ai l’amer sentiment que les dés étaient pipés d’avance. J’avais confectionné un joli dossier, présenté tous les arguments, toutes les dérogations, mais le président de la commission m’a fait savoir qu’il n’avait pas le temps de lire. On a voulu me congédier au bout de 10 minutes, mais je n’ai pas fait 500 km en avion pour être reçu en coup de vent. J’ai donc insisté, exposé tous mes arguments durant une heure, en pure perte. »

La commission s’est retranchée derrière son règlement, qui veut que les dérogations possibles soient obtenues avant le début de la saison. Un fax de Sochaux acceptant de jouer à Saint-Louis aurait peut-être pu faire la différence, mais il n’a jamais été adressé à la Fédération. « Je suis déçu par M. Lacombe, le président sochalien. On a d’abord accepté de jouer dimanche, puis donné notre accord pour le samedi. Bon, je comprends qu’il ne veut pas se mettre en porte à faux vis-à-vis de la FFF. Mais j’ai le sentiment qu’il nous prend de haut et nous traite avec un peu de mépris ».

Après avoir envisagé de porter l’affaire devant le tribunal administratif, Pierre Fichter a laissé tomber et se consacre désormais à la préparation de cet événement. « Je suis surtout déçu pour tous ceux qui se sont impliqués dans l’organisation. Il y a un réel engouement. Maintenant, on va faire en sorte que ce soit quand même une grande fête et on va mettre toutes les chances de notre côté. On croit à l’exploit. On va déjà affréter dix bus pour emmener tous les gamins du club à Illzach ».

« Cette décision est ridicule, à l’encontre de la promotion et de la fête du football, s’indigne José Esposito, président du comité départemental du Haut-Rhin. C’est trop facile de se réfugier derrière un règlement. Cela m’attriste vraiment. »

L’effectif ludovicien a, lui, repris l’entraînement dès hier soir et préparera cette rencontre avec le plus grand sérieux, comme des pros. Un match amical sera ainsi organisé ce dimanche à 14 h à Sierentz, avec les SR Colmar comme partenaire. Entre deux 32 e de finaliste, ça vaudra le détour.

Marc Wilb
journal l'alsace

fcm
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 3506
Date d'inscription : 03/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
0/1  (0/1)
Clubs préfèrés: fcm,asse,bayern munich
Joueurs préfèrés: david rinçon,cuca,ribéry,ljuboja,franck sauzée,platini

Re: [CFA] Saint Louis

Message par fcm le Mar 5 Jan 2010 - 7:40

Coupe de France
Vincent Rychen : « La clé, c’est de croire en nous »

Vincent Rychen, ici à l’entraînement hier soir à Saint-Louis, demande à ses coéquipiers de croire fermement à l’exploit. Sans jouer le match trop tôt dans les têtes.
Vincent Rychen, le capitaine de Saint-Louis, disputera samedi, face à Sochaux, le troisième 32 e de finale de sa carrière. Il demande à ses coéquipiers d’y croire.
La première fois, il était le « jeunot » de la bande. C’était en 1997 et Saint-Louis, après avoir éliminé le FC Mulhouse, alors en Ligue 2, tombait devant Gueugnon (0-3) en 32 e de finale. Trois ans plus tard, avec le maillot de Schiltigheim, il affrontait les Girondins de Bordeaux à la Meinau, au même stade de la compétition (1-3).

« Un immense bonheur à vivre »
Samedi, Vincent Rychen, 32 ans, qui est désormais l’« ancien », disputera face à Sochaux le troisième 32 e de finale de sa carrière. Il en trépigne déjà d’envie, sentant le parfum enivrant de ces matches très particuliers. S’il n’a jamais passé ce cap des 32 es de finale, il ne part pas battu pour autant. « Pour nous, c’est un immense bonheur à vivre, sourit-il. Et l’expérience acquise me permettra peut-être de préparer au mieux mes coéquipiers pour être à la hauteur face à cette équipe de Sochaux ».

Les deux premiers 32 es de finale qu’il a disputés lui laissent quelques souvenirs impérissables. « Face à Gueugnon, nous n’y étions pas vraiment. L’équipe était composée de pas mal d’anciens Mulhousiens et avait atteint son apogée au tour précédent en éliminant le FCM. Face à Bordeaux, nous avions joué à la Meinau, que les Girondins, champions de France en titre à l’époque, connaissaient mieux que nous. Nous avions fait un très bon match face aux Dugarry ou Ramé et cela reste un bon souvenir ».

Alors peut-il vaincre le signe indien et enfin et afficher une équipe de Ligue 1 à son palmarès ? « La clé, c’est de croire en nous, même si cela peut paraître incroyable, utopique. Sinon, cela ne sert même à rien de rentrer sur le terrain. »

« Suivre les traces de Colmar, Schiltigheim ou Schirrhein »

Alors, l’adjoint de l’entraîneur Cédric Decker, son relais sur le terrain, va utiliser les derniers entraînements, ce soir et jeudi, pour transmettre sa foi à ses jeunes coéquipiers. « Il faut rester soi-même, garder confiance en soi. Il faut être persuadé de pouvoir réaliser l’exploit. Nous avons le bonheur de pouvoir suivre les traces des SR Colmar, de Schiltigheim, de Schirrhein. Si ces équipes l’ont fait, il n’y a pas de raison de croire que nous ne pouvons y arriver. Il y a aussi du talent chez nous. Mais sur le terrain, il faudra être discipliné, chacun bien dans son rôle. Parfois, on a envie d’en faire tellement qu’on fait n’importe quoi. Il y aura forcément des coups à jouer. Même s’il vaut mieux rester dans un cadre très strict, il faudra mettre un peu de folie et de fantaisie ».

« C’est avant tout un honneur »

S’il y croit dur comme fer, Vincent Rychen ne cache pas que la tâche sera très ardue. Il a suivi avec beaucoup d’attention la rencontre remportée par Sochaux face à Rennes la veille de Noël. « C’est un bloc équipe très rigoureux, notamment dans ses déplacements, discipliné, qui communique beaucoup lors de la perte du ballon. Le match face à Rennes était très intéressant, même s’il a été faussé par le fait que les Bretons ont été rapidement réduits à dix. Sochaux a débuté de manière prudente en 4-1-4-1, ça m’étonnerait que cela sera pareil samedi ».

Le libéro ludovicien exhorte ses coéquipiers « à ne pas jouer le match avant dans la tête », histoire de lâcher les chevaux sur la pelouse illzachoise à partir de 18 h samedi. « Pour nous, c’est avant tout un immense honneur d’affronter des pros, relativise-t-il. Nous allons faire une préparation tout à fait habituelle, mais comptez sur nous samedi. Nous serons comme des morts de faim, avec énormément de solidarité entre nous. Il y a tellement de circonstances qui entrent en jeu… » En bon guide, Vincent Rychen sait que le sommet peut, cette fois, être atteint.

Marc Wilb
journal l'alsace

fcm
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 3506
Date d'inscription : 03/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
0/1  (0/1)
Clubs préfèrés: fcm,asse,bayern munich
Joueurs préfèrés: david rinçon,cuca,ribéry,ljuboja,franck sauzée,platini

Re: [CFA] Saint Louis

Message par fcm le Jeu 7 Jan 2010 - 8:04

Football
Ryad Boudebouz, le Colmarien du FC Sochaux

« Saint-Louis ? Connais pas...»

Ryad Boudebouz ne connaît pas le Saint-Louis/Neuweg FC, mais il s'en méfie comme de la peste. Le milieu de terrain du FC Sochaux, originaire du quartier Europe, à Colmar, attend ce match de Coupe de France avec impatience, devant toute sa famille, ses copains... D'autant qu'il a un petit début de saison à gommer.
Ses copains du FC Sochaux ne sauraient pas placer Saint-Louis sur une carte, même postale. Ryad Boudebouz, lui, vient de Colmar. Il a passé sa petite enfance avec un ballon entre les pieds chez les Verts des SRC. « J'ai commencé avec Sam... » Aisani y est le père vite adoptif de chaque footballeur en herbe, nul ne l'oublie.
A douze ans, il est repéré par Eugène Battmann, recruteur officiel des Lions de Sochaux. Sans poil au menton, il quitte le quartier (Europe), la famille (trois frères et deux soeurs) et file les rejoindre. « J'avais aussi la possibilité d'aller à Strasbourg, mais mon choix était clair : à Sochaux, il y a plus de chances d'être professionnel. Dans chaque club, c'est dur de percer, c'est le foot. A Sochaux, on a sa chance. »
Aujourd'hui, à dix-neuf ans, le voilà professionnel, avec un contrat qu'il vient de renouveler et qui doit le conduire jusqu'en 2013. Il n'est pas difficile le garçon, pas compliqué pour trois sous, il sait d'où il vient, à peu près où il veut aller et surtout n'ignore rien du chemin qu'il lui reste à parcourir. Les pieds bien plantés dans la pelouse, il se refuse à griller une quelconque étape.

Le jeune homme se
sent bien à Sochaux


L'aventure à l'étranger, très peu pour lui. Le jeune homme se sent bien à Sochaux, d'autant qu'il n'est pas loin de Colmar. « Dès que j'ai une journée, je retourne là-bas. » Autant dire que, samedi, pour ce tour de Coupe de France, à Illzach pour l'occasion, il y aura du monde pour l'encourager. « Franchement, ça fait plaisir. Il y aura la famille, plein de gens que je connais... et ils viendront pour moi. »
Avec son numéro 10 sur le dos, il a un triste début de saison à effacer. Il a été le premier sportif du Doubs à attraper le virus de la grippe A. Une primauté dont il se serait volontiers passé. Le temps de revenir en forme, le dentiste le réclame pour lui ôter une dent de sagesse. Depuis septembre, il joue peu et a du mal à retrouver sa fraîcheur. Il ne s'en agace même pas. Se plaindre n'est pas son genre.
« Certains sont touchés aux ligaments croisés, moi je n'ai loupé que quelques matches,» estime-t-il. Cette saison, il n'a disputé que seize rencontres, pour trois buts (en amical, en Ligue 1 et en Coupe de la Ligue). Minot, il occupait d'ailleurs le poste d'attaquant, mais lui préfère prendre ses aises au milieu. On y touche plus de ballons, « on contrôle le jeu et on peut aussi marquer ». Il y est au coeur de l'action.

En Bleu puis avec les Fennecs?


Dans la famille Boudebouz, il est le plus jeune des garçons. Ses frangins continuent à tripoter la balle, mais juste entre copains. « J'en ai un qui a joué dans un petit club, j'ai oublié le nom. » Il s'agit du Racing Holtzwihr Wickerswihr. « J'ai suivi leur exemple »... et il est allé bien plus loin qu'eux. Plus haut, cela passe par Sochaux, voire l'équipe de France avec laquelle il a disputé la qualification pour le prochain Euro -19 ans.
« C'est dans ces compétitions qu'on se fait remarquer, même si je suis trop jeune pour partir à l'étranger, souligne Ryad Boudebouz. J'aimerais d'abord trouver un grand club ici, en France. »
A moins qu'il ne frappe à la porte de la sélection algérienne - il est sur le point d'en obtenir la nationalité. « Tout Algérien pense à son équipe nationale, mais c'est pour le long terme. D'abord je dois bien jouer en club. Après... »


Serge Bastide
DNA 07/01/2010

fcm
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 3506
Date d'inscription : 03/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
0/1  (0/1)
Clubs préfèrés: fcm,asse,bayern munich
Joueurs préfèrés: david rinçon,cuca,ribéry,ljuboja,franck sauzée,platini

Re: [CFA] Saint Louis

Message par fcm le Jeu 7 Jan 2010 - 8:04

Pas d'inquietude pour la météo

Le froid et les chutes de neige annoncés pour la fin de la semaine ne devraient pas empêcher la tenue de Colmar - Lille (samedi 15 h, Stadium) et Saint-Louis - Sochaux (18 h, Stade Biechlin d'Illzach).
André Hahn, le « Monsieur Coupe de France », est formel : « La pelouse sera gelée en surface mais le terrain de Colmar est en bon état. A Illzach, c'est pareil. Et s'il y a un peu de neige, ce ne sera pas dramatique. »
Les rencontres entre Colmar et Lille (15 h) et entre Saint-Louis/Neuweg et Sochaux (18 h) auront bien lieu comme prévu.
« Lille était un peu inquiet et un délégué de la Fédération est venu de Franche-Comté pour jeter un coup d'oeil au terrain », précise André Hahn, qui rappelle qu'en 2006, avant Colmar - Monaco, lui-même, mais aussi l'arbitre Stéphane Moulin et l'ancien arbitre Georges Konrath avaient eux aussi été dépêchés au Stadium. Et le match avait eu lieu.
L'hypothèse d'une inversion des rencontres - évoquée pour Amiens - Auxerre, finalement remis - est a priori exclue. « Le contexte n'est pas le même. A Amiens, des travaux de réfection devaient avoir lieu, indique André Hahn, et ils n'ont pas pu être effectués en raison du mauvais temps. A Colmar, comme à Illzach, la pelouse était impeccable avant la trêve. Le terrain sera dur, plus dur qu'à la Meinau qui peut être bâchée, mais praticable... »


C.T.
DNA 07/01/2010

fcm
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 3506
Date d'inscription : 03/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
0/1  (0/1)
Clubs préfèrés: fcm,asse,bayern munich
Joueurs préfèrés: david rinçon,cuca,ribéry,ljuboja,franck sauzée,platini

Re: [CFA] Saint Louis

Message par fcm le Ven 8 Jan 2010 - 7:50

ALe Groupe Football
Saint-Louis/Neuweg - Sochaux (samedi 18h)

32, voilà enfin Ponelle !
Fin 2005, Alain Ponelle s'apprêtait à disputer un 32e de finale de Coupe de France face aux SR Colmar, futurs tombeurs de Monaco. Malheureusement, l'attaquant ludovicien s'était gravement blessé en championnat à Eckbolsheim. Cette fois, il sera là.
Il a fêté sa première titularisation de la saison avec empressement. C'était le 12 décembre 2009 face à Besançon lors du 8e tour de la Coupe de France. Il revenait d'une pubalgie dont il souffrait depuis la fin du mois de mars.
« C'est dur de rester à la maison pendant sept mois alors que les copains s'amusent dehors, souffle Alain Ponelle. Avec ce genre de truc, tu ne sais pas comment guérir. Et ça part un jour comme c'est venu. Sans savoir pourquoi. »

Il avait perdu son boulot
en Suisse à cause du foot


Les semaines avant le rendez-vous face à Besançon, il n'avait joué que de très rares bouts de match. Le buteur qu'il est resté en avait toutefois profité pour marquer un but face à Oberlauterbach lors du 7e tour (2-1).
Ces dernières saisons surtout, son parcours ressemble plus à celui d'un poissard qu'à celui d'un footballeur : une fracture du péroné droit, une du péroné gauche, les ligaments croisés du genou, une pubalgie « et plein de petits trucs musculaires » comme il le disait avec autant d'élégance que de fatalisme il y a quelques mois.
« J'avais même perdu mon boulot en Suisse à cause du foot. C'était quand j'avais les croisés. Mon employeur m'avait licencié », soupire Alain Ponelle, 26 ans et à la recherche d'un emploi.
« Ma fierté, c'est d'avoir toujours eu l'envie de revenir. De m'être accroché. J'avais envie de retrouver les copains. On se connaît presque par coeur. Et puis, tant que je peux courir, je joue. »

Héros du 8e tour


Lors du 8e tour de la Coupe de France contre Besançon donc, son cousin d'entraîneur, Cédric Decker, le titularise. Alain le malchanceux redevient Ponelle le bienheureux.
Trois buts et une passe décisive pour expédier son club de presque toujours (il a joué une saison à Dannemarie car Saint-Louis était tombé en Excellence) en 32e de finale face à un club donné pourtant favori (4-0). « J'étais bien sûr heureux. Et soulagé », dit-il tout sourire.
Celui qui avait raté l'aventure de 2005/2006 (fracture du péroné) sera là, sur le terrain, face à Sochaux. « C'est le rêve de tout footballeur amateur de pouvoir rencontrer un club de Ligue 1, s'exclame ce fan de l'OM. Pour moi, c'est une récompense après tout ce que j'ai vécu. » Comme d'habitude, il aura la même envie de gagner avec « une détermination décuplée », comme il le crie presque.
« Ici, on ne parle que de ce match. Avant, quand une personne me croisait dans la rue, elle me disait : "Salut Alain, ça va" ? Maintenant, c'est : "Alors, Sochaux ?". C'est sympa à vivre. »

« On aurait préféré jouer
à la maison »


Donc, il le promet, Alain Ponelle et son pied droit - « Le gauche ne fait pas grand chose », sourit-il - sont prêts à faire du dégât aux Sochaliens sur la pelouse du stade Joseph-Biechlin, à Illzach.
« C'est le seul regret de notre aventure. On aurait préféré jouer à la maison. C'est dommage pour nous, mais aussi pour nos dirigeants, nos bénévoles et nos supporteurs. Ça aurait été aussi bien pour la ville. »
Ce sera peut-être pour le prochain tour, allez savoir. Et le stade de la Frontière serait bien pour commettre une nouvelle fois l'impossible.


Jean-Christophe Pasqua

dna

fcm
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 3506
Date d'inscription : 03/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
0/1  (0/1)
Clubs préfèrés: fcm,asse,bayern munich
Joueurs préfèrés: david rinçon,cuca,ribéry,ljuboja,franck sauzée,platini

Re: [CFA] Saint Louis

Message par fcm le Ven 8 Jan 2010 - 8:00

Sochaux
Ryad Boudebouz n’a pas dit son dernier mot

Ryad Boudebouz entame 2010 avec une évidente envie de bien faire.
Pas satisfait de ses six premiers mois de compétition, le Colmarien Ryad Boudebouz, de retour en Alsace demain soir (18 h) face à Saint-Louis, a beaucoup de choses à prouver. Les fourmis lui grattent les jambes.
Il ne s’en cache pas. Cette première partie de saison restera à classer dans le douloureux chapitre « déception ». Déception de ne pas avoir su confirmer la dynamique de la précédente saison, déception, surtout, de ne pas avoir fait exploser un potentiel qui demeure évident.

Le jeune (NDLR : il aura 20 ans en février) Sochalien n’a pourtant pas perdu la foi. Au contraire. « J’ai confiance en moi. Et puis, ça ne sert à rien de parler, de me dire, j’ai le potentiel. Non, il faut que je le prouve sur le terrain ». Une évidente envie de bien faire se dessine, motivée, et c’est bien logique, par les souvenirs pénibles de cette première partie de saison. « Bien sûr que je n’ai pas fait la première partie de saison que je voulais. Maintenant, je veux prouver ma valeur au coach, je dois me montrer ».

Saint-Louis, comme un match de championnat

Le Franco-Algérien a donc des idées derrière la tête. Son retour aux affaires doit déjà passer par ce match de Coupe de France contre Saint-Louis, où il devrait, en théorie, être envoyé au front. « On le prend comme une rencontre de championnat. On a sept matches à jouer en un mois, il faudra savoir enchaîner et engranger des points pour notre maintien ».

Sur l’adversaire ludovicien, le milieu de terrain du FCSM avoue avoir peu d’informations. « On ne le connaît pas plus que ça mais bon, on a bien vu avec Carquefou contre Marseille, on a intérêt à être sérieux ». Un sérieux qui devrait être mis en application pour le Colmarien d’origine, qui évoluera devant ses proches à Illzach. « Il y aura ma famille, les potes qui vont débarquer de Mulhouse, je ne veux pas les décevoir ».

On l’a bien compris: ce premier match de 2010 doit être la meilleure rampe de lancement possible pour la deuxième partie de chemin qui reste à effectuer.

Continuer à Sochaux

Cette seconde partie de saison où les objectifs personnels de Ryad ne sont pas voilés. « Le premier, c’est clair, c’est de retrouver ma place (NDLR : il n’a été titulaire qu’à six reprises depuis début août). Il faut être franc, il n’y a aucun entraîneur qui aligne un joueur qui n’est pas bon. Je vais me battre pour ça ».

Même s’il refuse d’en faire une excuse absolue, la grippe A qui l’a affecté l’été dernier, en pleine période de préparation, a fortement contrarié les plans du garçon, cette fois en pleine forme. Les prochains mois pourraient être bien différents et apporter à Francis Gillot un complément non négligeable dans l’animation offensive des « Jaune et Bleu », maison au sein de laquelle l’intéressé se sent si bien.

Bien que privé de temps de jeu, le Sochalien n’imagine en effet rien d’autre que de poursuivre l’aventure dans son club de formation. « Pour moi c’est clair, je reste à Sochaux. J’ai débuté ici, j’y suis bien et je compte bien continuer ». Une abnégation qui, c’est certain, finira par payer.

Maxime Chevrier
journal l'alsace

fcm
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 3506
Date d'inscription : 03/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
0/1  (0/1)
Clubs préfèrés: fcm,asse,bayern munich
Joueurs préfèrés: david rinçon,cuca,ribéry,ljuboja,franck sauzée,platini

Re: [CFA] Saint Louis

Message par fcm le Ven 8 Jan 2010 - 18:58

2009/2010 :

Gardiens : Yohan Bus, Sylvain Lerch

Défenseurs : Jérémie Carray, Lamine Diompy, Mohamed Elmas, Daniel Ferry, Alexandre Heyer, Ahmed Kanouni, Anthony Lerose, Vincent Rychen, Arnaud Urfer

Milieux : Mohamed Douh, Nassim Meneceur, Antony Penet, Alain Ponelle, Kamel Zeghouani

Attaquants : Jérémy Anatole, Mickaël Feghoul.

Entraîneur : Cédric Decker

Recrues :

Abdel CHBICHEB de Vesoul

Mohamed COULIBALY de Gueugnon

Cédric GOEPFERT de l'ASIM

Gilles MASTROIANNI et Maxime MATTER du FC Mulhouse

Frédéric MOALI de Huningue

Nisan SERJAN de Bartenheim (-18 ans)

Mathieu VILLENEUVE de Hirtzbach

Départs :

Cheikh Thiam, Diego Onesta, Sadik Kaymack, Mourad Bouzzamouche, Isaga Diallo et Oscar Baye.

fcm
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 3506
Date d'inscription : 03/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
0/1  (0/1)
Clubs préfèrés: fcm,asse,bayern munich
Joueurs préfèrés: david rinçon,cuca,ribéry,ljuboja,franck sauzée,platini

Re: [CFA] Saint Louis

Message par fcm le Sam 9 Jan 2010 - 8:03

Football - Alsace
Football / Saint-Louis en Coupe de France

Le charme opère toujours
Gilles Mastroianni pensait ne plus rejouer de match aussi prestigieux. Il en est pour ses frais puisque il sera un des acteurs privilégiés de ce duel inégal. Monté en puissance dans le jeu, ce joueur vif et tonique, savoure à pleines dents l'événement.
A 26 ans, le jeune originaire de Feldkirch, veut continuer à déguster goulûment les agapes de la coupe de France. Lancé en CFA au FC Mulhouse par Jacky Lemée, ce dynamiteur des surfaces, doté d'un pied droit magique, a su gonfler son capital expérience. Désormais, il sévit au milieu de terrain, là où sa vitesse d'exécution et ses accélérations sont des armes foudroyantes.
L'épopée des SR Colmar en 2003/2004 l'a endurci. « C'est le deuxième 32e de ma carrière. On était allé gagner à Saint Louis avec les SR Colmar. Nous avions vécu des moments extraordinaires contre Monaco et Rennes en 8e. Je n'imaginais pas revivre de tels instants.

«C'est le match référence»


Chacun vit ce pur bonheur à sa façon. Je l'ai déjà vécu. Cet engouement spécial n'a rien à voir avec le quotidien du championnat. Ce match contre Sochaux est tout aussi excitant que la première fois. » Au-delà de l'enjeu sportif et financier, Gilles Mastroianni préfère s'arrêter sur la renommée de l'adversaire.
« En coupe de France, vous espérer toujours hériter d'un petit pour aller plus loin ou d'un gros poisson pour finir en beauté et sortir avec les honneurs. Sochaux est un excellent club de L1, réputé pour sa politique de formation de jeunes. Se frotter à une telle équipe donne réellement envie. »
Sans vouloir jouer les grands frères avec un effectif relativement jeune, Gilles Mastroianni pourrait distiller quelques précieux conseils mais, humble et réservé, il laisse à chaque joueur le soin de vivre son match intensément. L'ex feu-follet des SR Colmar revient surtout en arrière pour mettre en avant la performance face à Besançon au 8e tour.
« C'est le match référence. Il doit nous servir en coupe et en championnat. Sans se dire qu'on va le refaire en intégralité, il faudra mettre la même envie et application contre Sochaux.»

«On peut le faire»


«C'est dans ce sens que l'on peut progresser. Ce genre de performance peut nous aider à grandir. »
Complètement intégré dans l'équipe de Saint-Louis/Ng FC, Gilles Mastroianni donne la pleine mesure de son talent. Il s'est fondu dans le groupe et apporte tout son savoir. L'entraîneur Cédric Decker doit être comblé de posséder un joueur aussi doué. L'affiche d'aujourd'hui ne le laisse pas insensible.
« Pour créer l'exploit, un tas de paramètres devront être réunis. Pêle-mêle, je peux citer, le terrain enneigé et gelé, une équipe adverse rajeunie. On peut le faire mais il faut se dire que même si on est à 200 %, il n'est pas certain que l'on se qualifie. La moindre faille adverse devra être exploitée. »
« On a 1% de chance. On a vu par le passé que cela peut suffire. » Saint-Louis/Neuweg FC avait adopté un plan conquérant contre Besançon au tour précédent, face à son illustre voisin, le scénario risque fort de changer contre des professionnels avertis.


N.S.
DNA 09/01/2010

fcm
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 3506
Date d'inscription : 03/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
0/1  (0/1)
Clubs préfèrés: fcm,asse,bayern munich
Joueurs préfèrés: david rinçon,cuca,ribéry,ljuboja,franck sauzée,platini

Re: [CFA] Saint Louis

Message par fcm le Sam 9 Jan 2010 - 8:06

Football - Alsace
Souvenirs de Coupe avec André Antony

« On se faisait des films »
Il fut l'attaquant, le buteur, celui qui concluait les actions de ses partenaires. Héros de l'époque glorieuse du FC Saint-Louis, André Antony revit ces moments inoubliables.
- Revoilà Saint-Louis/Ng en 32es...
- Les aventures étaient mémorables. On a atteint à plusieurs reprise les 16es et les 32es. Grâce à cette compétition magique, nous avons chatouillé les gros morceaux. Tout est gravé dans mon esprit. A Bourtzwiller en 1969 contre le grand Saint-Étienne, ou l'AC Ajaccio à Besançon. Dans l'équipe corse figurait Escale, Marius Trésor, François M'Pelé. Il y a eu aussi l'exploit contre Auxerre, la performance d'avoir sorti Amiens à Chaumont. Les Picards étaient alors champions de France de CFA.
- C'était une époque bénie ?
- Tous les clichés me reviennent. Cette épopée sous le regretté président Charles Steiner était particulière. Nous avons également remporté la coupe d'Alsace en 1969-70 aux dépens du RC Strasbourg sur un but de Francis Demuth.
- Comment expliquer ces exploits à répétition ?
- L'envie de bien faire. On était littéralement transcendé. Face à Reims au stade des Francs, je me souviens encore de ce but contre son camp de Gérard Jacob. Je vois toujours l'image de ce but encaissé. Dame Coupe nous faisaient rêver. On calculait à partir des 128e, des 64e et ainsi de suite. On se faisait des films. L'ensemble de l'équipe était survolté.
- Vous avez même assisté à un tirage au sort en 1975...
- Le président m'avait emmené à Paris. Il y avait au tirage les Compagnons de la chanson. Me Bimboes était de la partie. La France était coupée en deux. Nous figurions dans le groupe Sud. On s'attendait à hériter d'une équipe méridionale. La première à sortir de l'urne c'était nous et derrière on est tombé sur Nancy !
- L'équipe avait une recette particulière ?
- La préparation spécifique à ces matches ne changeait pas du championnat avec deux entraînements par semaine. Certains joueurs travaillaient à Peugeot. On était véritablement amateur dans l'âme.

«Il était dur
de revenir à la réalité»


Je dois avouer que la préparation physique était conséquente. On crevait sur le terrain. Les joueurs sortaient du match la langue par terre. L'effet coupe existait. On entrait comme des affamés. Entre une rencontre classique de championnat et un rendez-vous prestigieux, c'était le jour et la nuit. Après le match d'Ajaccio, notre équipe était méconnaissable. Il était dur de revenir à la réalité.
- Vous aviez un plan de jeu précis ?
- J'ai débuté en DH à 16 ans ! Champion d'Alsace en 1968, vainqueur de la coupe et confronté régulièrement à des seniors, beaucoup de jeunes se sont aguerris. Les anciens comme André Goerig, Francis Demuth et Teddy Walter nous encadraient. Ils nous ont inculqué le respect de soi. L'ambiance était terrible. Personne ne rechignait à l'effort.
- Votre équipe n'avait pourtant pas des joueurs confirmés...
- On a côtoyé les anciens professionnels comme Gérard Jacob (Sedan, Cannes), Raymond Nicolas qui a titillé l'élite ou Roger Gully (Valenciennes). Ces ex-pros se sont fondus dans l'esprit. Ils nous ont accompagné. Saint-Louis possédait un public fidèle avec une moyenne de fréquentation de 2200 spectateurs. Lors des derbies, le stade pouvait contenir 5000 spectateurs !
- Votre parcours ressemble à un rêve éveillé...
- Il n'y avait pas de potion magique. C'était un état d'esprit. Le parfum envoûtant de la coupe est si exaltant. On savait que sur un match, tout était possible. L'engouement était général, du staff technique aux joueurs. La défaite comme la victoire, on se la partageait. Personne ne disait : «C'est grâce à moi.»
- Quel est votre regard sur le football ?
- Je suis déçu. Devant ma T.V., je suis révolté. Il y a beaucoup de tricherie. La vitrine professionnelle que l'on montre à l'écran est un exemple édifiant. Des touches sont faites n'importe comment. En amateur, vous êtes sanctionné. La simulation se transforme en provocation. Dans le temps, vous preniez un tacle, vous le donniez et c'était fini. Les duels étaient plus francs. Quand on voit tomber un jouer, on croirait qu'il est mort. C'est désolant, car deux minutes après, il gambade comme un lapin.
- Serez-vous à Illzach pour voir Saint-Louis/Neuweg ?
- Malheureusement, je ne pourrai aller ni à Illzach ni à Colmar. Je suis pris ailleurs. Mais mon épouse y sera. Il faut jouer sans avoir peur. Il n'y a que onze bonhommes en face. Sur un terrain gelé, ne pas trop se livrer et profiter de la moindre occasion pour la mettre au fond. Je leur souhaite de réussir.


N.S.
dna

fcm
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 3506
Date d'inscription : 03/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
0/1  (0/1)
Clubs préfèrés: fcm,asse,bayern munich
Joueurs préfèrés: david rinçon,cuca,ribéry,ljuboja,franck sauzée,platini

Re: [CFA] Saint Louis

Message par fcm le Sam 9 Jan 2010 - 8:14

Football
Saint-Louis/Neuweg - Sochaux (ce soir 18 h à Illzach)

Ils veulent manger du lion
Peu importe que le terrain soit injouable ou pas, les joueurs de Saint-Louis/Neuweg ont hâte d'affronter les professionnels du FC Sochaux, tout à l'heure à Illzach (18 h). Ces instants, ils les savourent déjà depuis le début de la semaine et il leur tarde de voir si l'exploit est à leur portée.
Le petit qui mange le gros, c'est le lot de la Coupe de France et cette idée plaît aux joueurs de Saint-Louis. Vincent Rychen connaît bien cette compétition, il s'y est souvent offert quelques grandes brassées de plaisir.
Avec Schiltigheim, il avait atteint les 32es de finale, à Bordeaux, cette fois c'est face à Sochaux, ce soir à Illzach, qu'il s'apprête à prolonger ses rêves d'enfant de la balle.

Rychen : « Ces moments,
on ne s'en lasse jamais »


« Je suis né à Saint-Louis. C'est plus fort, même si à l'époque avec "Schillick" on avait vécu un grand moment face au champion en titre à la Meinau. Là, c'est un derby... »
En parlant de Sochaux, la Une, pas sa réserve qui évolue en CFA, encore un niveau au-dessus des Haut-Rhinois, il n'avait encore jamais employé ce mot « derby » et cela lui fait bizarre. « De tels moments, on ne s'en lasse jamais. »
S'il le pouvait, il prendrait bien rendez-vous tous les ans avec cette joyeuse Coupe de France.
« Si on s'entraîne quatre fois par semaine, c'est pour vivre de tels moments. Avec l'âge, on s'en rend plus compte alors que nos jeunes sont encore dans l'insouciance. » Du banc, l'entraîneur Cédric Decker savoure aussi cette approche de l'événement. « Cela passe trop vite, on aimerait en profiter plus. »

Decker : « Ce match,
on nous en parle souvent »


Il y a tellement à faire, des détails à foison qu'il reste à régler, alors il n'a pas trouvé l'instant pour se poser et se réjouir. « On n'a pas voulu changer le contexte d'avant-match, notre préparation n'a pas bougé même si les joueurs sont particulièrement concentrés et concernés. En ville, on nous en parle souvent aussi. On attend le coup d'envoi avec impatience. Il nous tarde que cela commence. »
Plus que quelques heures et le coup d'envoi sera donné, si tout va bien. Le terrain est gelé et il neige : en championnat, la rencontre aurait déjà été remise. La décision finale appartient à l'arbitre, Tony Chapron. La crainte des Ludoviciens est un report dans la semaine. « La moitié d'entre nous travaille, fait savoir Vincent Rychen. Ce ne serait pas simple. » En plus, le match aurait sans doute lieu à Bonal.
« On n'y pense pas, tranche Cédric Decker. On se prépare pour jouer samedi à 18 h, point. De toute façon, on aurait préféré évoluer chez nous. »

Rychen : « Ma fille veut
que je marque le but »


L'exil forcé sur Illzach n'enchante d'ailleurs pas grand monde, ici à Saint-Louis. Le Préfet était d'accord pour ouvrir ce site classé Seveso, mais les instances du football ont dit non. « C'est gentil à Illzach de nous accueillir », glisse juste capitaine Rychen.
Lui, il est heureux et cela s'entend. Jouer contre Sochaux, il le prend avec un large sourire, histoire de jouir l'instant avec plus de force. « Je suis plutôt du genre zen, calme. J'aime rigoler avant un match, je ne rentrerai vraiment dedans qu'une fois dans le stade. De toute façon, avec deux gamins à la maison, je ne vais rien changer à mes habitudes. Sochaux ou pas, à 7 h ils seront debout ! »
A la maison, la pression monte tout de même. « La grande, Ludivine, a cinq ans et elle veut que je marque le but ! Le petit n'a que vingt mois, il aime le ballon mais ne comprend pas trop ce qui se passe. » En cas de victoire, il aura vite pigé. « Si on se sublime et si Sochaux est dans un jour sans... L'état du terrain va niveler la différence entre nos deux équipes. » Pourquoi ne pas y croire ?


Serge Bastide
dna

fcm
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 3506
Date d'inscription : 03/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
0/1  (0/1)
Clubs préfèrés: fcm,asse,bayern munich
Joueurs préfèrés: david rinçon,cuca,ribéry,ljuboja,franck sauzée,platini

Re: [CFA] Saint Louis

Message par fcm le Sam 9 Jan 2010 - 8:26

Coupe de France
Saint-Louis, l’exploit au bout du rêve


Au tour précédent, Les Ludoviciens n’avaient fait qu’une bouchée de Besançon (4-0). Ils rêvent tous d’accrocher un second club franc-comtois à leur tableau de chasse.
Le FC Saint-Louis/ Neuweg tentera d’écrire une des plus belles pages de son histoire en battant Sochaux, ce soir à partir de 18 h à Illzach. Tout sera mis en œuvre pour que le match puisse avoir lieu.
Jeudi soir, centre sportif du Pfaffenholz. Le dernier entraînement de Saint-Louis, avant le 32 e de finale de Coupe de France face à Sochaux (aujourd’hui à 18 h sur le stade d’Illzach), touche à sa fin. L’ambiance est sereine, l’humeur est badine. La pichenette de Vincent Rychen battant le gardien Michael Bauch fait le tour du stade. Aucune tension, rien que de la bonne humeur. Affronter un club de Ligue 1 est exceptionnel, personne ne veut rater ce moment magique, si rare pour un joueur amateur.

« Emmagasiner de l’énergie »

Cédric Decker rassemble une dernière fois ses joueurs dans le rond central. C’est l’heure des dernières consignes, avant la causerie qui aura lieu après 15 h tout à l’heure à l’Hôtel Ibis de Saint-Louis, point de ralliement. « Nous avons effectué une très bonne semaine de travail, estime le jeune entraîneur. J’ai répété à mes joueurs qu’il ne faut pas jouer le match avant l’heure, qu’il s’agit de la préparer le mieux possible, en dormant, en s’alimentant et en s’hydratant. Il s’agit d’emmagasiner de l’énergie. Il va falloir courir énormément, multiplier les efforts par rapport à ce que nous connaissons d’habitude. »

A priori, tous les joueurs sont prêts au sacrifice, prêts à rendre l’impossible possible, à gommer ces quatre divisions d’écart qui séparent le CFA 2 de la Ligue 1.

Gilles Mastroianni l’a déjà fait une fois, entré après une heure de jeu lors de la fameuse rencontre Colmar — Monaco. « Il existe certaines ressemblances, sourit le milieu offensif. Il y aura les mêmes conditions climatiques, de la neige, 3500 spectateurs. Le groupe a une grosse envie de réaliser l’exploit. Mais il y a une marge entre l’envie et la réalisation ».

« C’est le match de l’année »

« On ne va pas se prendre la tête, on va tout donner, témoigne Maxime Matter. Nous n’avons strictement rien à perdre ». « Tout le monde est assidu à l’entraînement, enchaîne Cédric Goepfert, l’ancien Sochalien. Chacun a envie de jouer, la motivation est énorme ». « C’est le match de l’année, poursuit Michael Bauch. C’est un bonus par rapport au championnat. Et quand on affronte une équipe de Ligue 1, c’est le bonus du bonus. J’espère qu’on prendra le match par le bon bout ».

Au sein du club, tout le monde croit fermement à l’exploit, du président aux dirigeants, du staff technique aux joueurs. « Je ne sais pas quelle équipe va aligner Francis Gillot tout à l’heure, mais peu importe. Cela reste une Ligue 1, avec beaucoup d’individualités fortes, constate Cédric Decker. Ce sont des pros, ils s’entraînent tous les jours, il y a une différence de niveau certaine. Je suis allé voir la rencontre face à Rennes, tronquée car les Bretons se sont vite retrouvés à dix. Sochaux s’appuie essentiellement sur le jeu, avec beaucoup de mobilité. Il faudra éviter de prendre un but trop rapidement, arriver à faire ce que nous avons réussi face à Besançon au tour précédent. Il faudra être réaliste et s’appuyer sur nos principaux atouts : notre rigueur défensive habituelle et notre vitesse en attaque ».

« Plus le chrono tournera »

« Rester bien groupé, garder notre bloc défensif intact est une nécessité, estime Gilles Mastroianni. Il faudra éviter que Sochaux s’installe trop longtemps dans notre camp. Ensuite, nous bénéficierons d’un contre et il faudra saisir notre chance à 100 %. On sait que nous n’aurons qu’une occasion, peut-être deux. Si les dix premiers appels ne donnent rien, il ne faudra pas se décourager, il faudra en tenter un onzième, peut-être qu’il passera ». « Sochaux voudra marquer très vite, assure Michael Bauch. Plus le chrono tournera, plus ce sera bon pour nous… »

Pour la troisième fois de son histoire, le FC Saint-Louis/Neuweg disputera un 32 e de finale (après 1997 et 2006). Il n’a jamais franchi ce cap, jamais battu une équipe de l’élite française. La première est-elle pour ce soir ?

Marc Wilb

journal l'alsace

fcm
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 3506
Date d'inscription : 03/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
0/1  (0/1)
Clubs préfèrés: fcm,asse,bayern munich
Joueurs préfèrés: david rinçon,cuca,ribéry,ljuboja,franck sauzée,platini

Re: [CFA] Saint Louis

Message par fcm le Dim 10 Jan 2010 - 8:43

Football

La colère de Saint-Louis

Aux yeux des dirigeants et joueurs de Saint-Louis/Neuweg, la pelouse d'Illzach choisie pour ce 32e de finale de la Coupe de France, hier, était apte à accueillir les professionnels de Sochaux. L'arbitre en a décidé autrement et le club ne décolère pas.
En sifflotant ou la tête déjà dans la Coupe de France, les joueurs de Saint-Louis/Neuweg sont arrivés hier, à l'heure dite, vers 15 h, chez un partenaire du cru. C'est là que la collation d'avant-match devait avoir lieu, elle s'est vite muée en enterrement, celui d'une rencontre que chacun attendait avec impatience. « On a appris le report au rendez-vous, commente Vincent Rychen. On a pris un coup direct. »
Un quart d'heure plus tôt, l'arbitre du jour, Tony Chapron, a pris la décision de ne pas laisser jouer ce derby inédit contre Sochaux. « Pour moi, le club avait fait le nécessaire pour que le terrain soit rendu praticable, explique le délégué, Jean Vautrin. L'arbitre a décidé que le terrain pouvait mettre en cause l'intégrité physique des joueurs. » Du gel et des bosses, voilà ce qui a gâché la fête.

« Cela nous coûte 20 000 € »


Et l'humeur du président de Saint-Louis, Pierre Fichter. « Je suis en colère, c'est lamentable, clame-t-il. La pelouse était jouable. Pour nous, ce report est une catastrophe. Entre la sécurité, la buvette et les quinze bus de supporteurs, cela nous coûte 20 000 €. Nous sommes un petit club, c'est lourd. » Le matin, le délégué, venu de Chaumont, se montrait pourtant optimiste.
Bénévoles de Saint-Louis et de l'ASIM ont activé la pelle pour dégager les 10 cm de neige recouvrant la pelouse. « On l'avait laissée pour éviter le gel ! » fait-on savoir à Illzach. Aux yeux de l'arbitre, ce n'était pas assez. « Il y a des parties instables, glisse Vincent Rychen, mais en CFA 2 on a joué sur des terrains moins bons que celui-là. Ici nous sommes tous tristes. »
Avec quelques joueurs, Ponelle, Elmas et Mastroianni, il est quand même allé sur place, et il a tapé le ballon avec les gens sur place. « Par respect pour ceux qui ont travaillé pour que cette rencontre puisse avoir lieu, pour les remercier, on voulait venir sur place. Et on a vu que ce n'était pas gelé en profondeur. » Au FC Sochaux, on n'a rien vu puisque personne n'est venu.
Dans la matinée, suivant les dires du délégué, le président des Lions, Alexandre Lacombe, a donné l'ordre à ses troupes de partir. L'équipe a donc bien quitté le Doubs, mais elle n'a pas eu le temps de poser la semelle à Illzach. « Sochaux nous avait déjà proposé d'inverser la rencontre, nous promettant sa recette entière. Il y a beaucoup de mépris de leur part », se plaint le président Fichter.
Son collègue de Sochaux dément l'accusation. Pour lui, jouer ce tour de Coupe était indispensable alors que ses joueurs s'apprêtent à affronter un calendrier des plus chargés, avec un déplacement à Boulogne mercredi, un autre à Monaco samedi. Rejouer le 23 semble la seule date possible : ce sera trois jours après la réception de Lille et une semaine avant d'aller à Valenciennes.
« On a voulu protéger l'élite, constate juste Cédric Decker, coach de Saint-Louis. C'est un peu normal aussi. Déjà qu'on aurait voulu jouer chez nous, là on ne joue pas... tout cela est déroutant. Nous serons mieux préparés pour la prochaine fois. » Son président espère la tenue de ce 32e à Illzach, Saint-Louis mais nulle part ailleurs. « Si on nous dit d'aller à Sochaux, on n'ira pas ! »


Serge Bastide
DNA 10/01/2010

fcm
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 3506
Date d'inscription : 03/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
0/1  (0/1)
Clubs préfèrés: fcm,asse,bayern munich
Joueurs préfèrés: david rinçon,cuca,ribéry,ljuboja,franck sauzée,platini

Re: [CFA] Saint Louis

Message par fcm le Dim 10 Jan 2010 - 8:51

Positif
« Humainement, nous avons tissé des liens
»


Les dernières heures ont permis à Saint-Louis et Illzach de se rapprocher. Et cela n’a pas de prix.
Il est 16 h hier dans les couloirs du stade Joseph Biechlin. Tout à leur colère, Roger Schirck et Pierre Fichter, les présidents illzachois et ludovicien, ont la joie de recevoir le renfort de Roland Hunsinger, le président des SR Colmar, arrivé en compagnie de Gilbert Meyer, son vice-président. Tous trois fustigent la Fédération française, incapable de prendre des décisions à l’avance. « C’est illogique de ne pas jouer, souligne le Colmarien, on tue la magie de la Coupe. Derrière le principe de précaution, on ouvre le parapluie moderne, c’est toute la France qui est comme ça ».

Mais au-delà du terrain, tous s’accordent à dire que les clubs y auront humainement gagné. « Lorsque je suis arrivé ce matin, j’ai trouvé Roger Schirck avec une pelle à neige, sourit Pierre Fichter, qui s’est empressé de faire de même. Nous ne nous connaissions pas et ce que nous avons fait est la plus belle image que le sport peut donner. Ce qu’a fait l’ASIM, il faut le faire ! Je ne sais pas si nous, on aurait été à la hauteur ? C’est une expérience humaine qui nous enrichit beaucoup. Nous avons eu un bel échange avec Colmar également. J’ai découvert des gens bien et c’est vraiment positif ».

« Ça me fait presque pleurer »

« Le relationnel avec Saint-Louis, avec tous les gens qui ont aidé, cela a une sacrée valeur, enchaîne Roger Schirck. Je trouve cela extraordinaire, ça me fait presque pleurer Il y avait toujours une petite guéguerre entre nos clubs. Ce qui s’est passé ces jours-ci est vraiment très beau. Il y a eu un véritable élan de solidarité, qui me rappelle ce qui s’est passé en 2006 lorsque la région a eu 50 cm de neige. Nous avons tout fait pour que les Ludoviciens se sentent réellement chez eux. Hier matin, quand nous avons déneigé la pelouse, il y a eu une ambiance extraordinaire. C’était bon enfant, ça rigolait. Pour les buvettes et les guichets, nous avions aussi prévu de nous mélanger, pour faire plus ample connaissance ». Le FC Mulhouse s’y est aussi mis, puisqu’il a mis 25 stadiers à disposition de Saint-Louis pour assurer la sécurité.

« Il faut être solidaire entre clubs alsaciens, assure Roger Schirck, arrêter cette guéguerre entre nous ». Finalement, cette Coupe de France a quand même quelques côtés magiques.

M.W.
journal l'alsace

fcm
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 3506
Date d'inscription : 03/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
0/1  (0/1)
Clubs préfèrés: fcm,asse,bayern munich
Joueurs préfèrés: david rinçon,cuca,ribéry,ljuboja,franck sauzée,platini

Re: [CFA] Saint Louis

Message par fcm le Dim 10 Jan 2010 - 8:59

Finances
« Des pertes de 15000 à 20000 euros »

1200 sandwiches ont été préparés hier pour cette rencontre. Un manque à gagner difficile à… avaler. Photo Jean-François Frey

Lorsqu’un club amateur atteint les 32 es de finale de la Coupe de France, il parvient à mettre un peu de beurre dans les épinards. Cette fois, en raison du report tardif de la rencontre, la note est plutôt salée pour le FC Saint-Louis/Neuweg.

« Le report de la rencontre hier va nous coûter entre 15000 et 20000 euros, souligne, dépité, Pierre Fichter, le président ludovicien. Le préjudice est énorme. Financièrement, l’arbitre nous a tués… »

Hier, 15 bus avaient été réservés par le club pour véhiculer plus de 700 supporters à partir de Saint-Louis. Il faudra bien payer la facture, même si les trajets n’ont pas été effectués.

Ensuite, il y a également énormément de déchets de nourriture. Hier, les bénévoles des deux clubs ont confectionné 1200 sandwiches durant la journée. Plusieurs centaines devaient être offerts hier soir à des centres d’hébergement pour sans-abri.

Tout était prêt également pour convier les personnalités à un buffet d’après-match. Tout le monde a pu remballer après avoir commencé à installer.

La Ville de Saint-Louis s’était aussi fortement mobilisée, avec la mise à disposition d’agents municipaux, mais aussi de cabanons. La Ville d’Illzach n’a pas été en reste, mettant tous les moyens en œuvre pour permettre le déroulement de la rencontre.

Tous ces moyens devront une nouvelle fois être mobilisés dans quelques jours, lorsque ce match sera refixé. Avec un arrière-goût amer…

Suite
Menaces de forfait
On ne peut pas dire que les relations entre Sochaux et Saint-Louis sont au beau fixe. Pierre Fichter, le président ludovicien, a depuis le début l’insoutenable impression d’être pris par un rigolo par son homologue doubiste Alexandre Lacombe. « Depuis le début, il joue de l’intox, affirme le premier. La première chose qu’il m’a dite après le tirage au sort est « venez jouer à Sochaux, on vous donnera la recette ». Mais qu’il nous laisse la recette ici ! »

Hier, Francis Gillot, l’entraîneur sochalien, de plus en plus inquiet face aux reports des matches (le FC Sochaux en compte désormais trois), en a d’ailleurs remis une couche, alors que son équipe avait pris ses quartiers à l’Hôtel Mercure de Sausheim, mais s’est bien gardée de faire un crochet par Illzach. « Pour éviter ce nouveau contretemps, il suffisait de se mettre d’accord avant pour jouer à Bonal. On a quand même chez nous la seule pelouse chauffée de France, il fait moins dix degrés, mais non, on ne prend pas la décision ! C’est un peu stupide ».

« Jouer à Sochaux ? Il n’en est pas question, s’insurge Pierre Fichter. On aimerait un peu de respect de la part des clubs professionnels vis-à-vis du football amateur. Franchement, si la Fédération nous demande de jouer à Sochaux, nous n’irons pas. Nous déclarerons forfait ».

Une position appuyée par Roland Hunsinger, son homologue colmarien, qui dit la même chose. « Si on nous demande d’aller jouer à Lille, nous refuserons ».

M.W., avec S.D.


journal l'alsace

fcm
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 3506
Date d'inscription : 03/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
0/1  (0/1)
Clubs préfèrés: fcm,asse,bayern munich
Joueurs préfèrés: david rinçon,cuca,ribéry,ljuboja,franck sauzée,platini

Re: [CFA] Saint Louis

Message par fcm le Dim 10 Jan 2010 - 9:03

Coupe de France
« Le report, une gifle pour tous les bénévoles »

Une partie des joueurs ludoviciens a découvert la pelouse peu avant 17h hier soir, la jugeant plutôt praticable. L’arbitre en a décidé autrement.
Les dirigeants de Saint-Louis et d’Illzach crient au scandale après le report de la rencontre Saint-Louis - Sochaux, décidé par l’arbitre Tony Chapron.
« Je suis dégoûté. Ce qui s’est passé hier est inadmissible. Le report sur décision de l’arbitre, c’est une gifle pour tous les bénévoles ». Roger Schirck, le président de l’AS Illzach-Modenheim, qui avait réservé un accueil exceptionnel à Saint-Louis pour ce 32 e de finale de la Coupe de France face à Sochaux, n’a pas de mots assez durs pour exprimer son courroux suite à la décision prise par Tony Chapron, l’arbitre de la rencontre.

Il est 14 h 30 lorsque M. Chapron arrive au stade d’Illzach. Le temps de poser son sac, il va faire un tour sur le terrain, y fait 50 mètres. Sa décision est sans appel : ayant constaté que le terrain était dur et bosselé, que les appuis n’étaient pas correctement assurés, soucieux de l’intégrité des joueurs des deux camps, il a reporté le match. A 14 h 45, M. Chapron était déjà reparti, laissant dans l’émoi et l’incompréhension tous ceux qui s’étaient mobilisés pour assurer le maintien de la rencontre.

« C’est une honte »

« C’est une honte, s’insurge Pierre Fichter, le président ludovicien. C’est lamentable. On a tout eu depuis notre qualification, la poisse nous poursuit. Il y a eu ce règlement qui nous a privés de jouer à domicile. Maintenant, on annule ce match à trois heures du coup d’envoi, alors que tout est prêt. Les bénévoles ont bossé, tout était organisé. Les pertes sont considérables (lire par ailleurs). Si nous avions affronté une équipe de CFA ou de National, le match aurait eu lieu. Que voulez-vous, c’est le poids du monde pro. Trouvez-vous normal qu’il n’y a même pas eu un représentant du club de Sochaux. On nous traite avec mépris depuis le début… »

Le terrain était-il jouable hier en fin d’après-midi ? Soyons clair, un match de championnat n’aurait pas eu lieu, mais la neige n’aurait pas été dégagée. Hier, dès 7 h 30, 115 bénévoles de Saint-Louis et d’Illzach étaient à pied d’œuvre pour déneiger le terrain. Ils ont réalisé un travail admirable, exceptionnel, la pelouse étant rendue quasi praticable. Il y a quatre ans, lorsque Colmar avait battu Monaco, elle avait été bien moins jouable.

« Je suis surpris »

« Je suis surpris par la décision, glisse Gilles Mastroianni, qui avait disputé cette fameuse rencontre SRC-Monaco. Je trouve le terrain praticable. Je suis déçu, mais le match aura bien lieu un jour… » « Nous sommes forcément déçus, poursuit Cédric Decker, l’entraîneur ludovicien. Les conditions étaient idéales pour réussir quelque chose. Pour le terrain, les conditions sont extrêmes, on le sait. Tous les entraîneurs de Ligue 1 se sont plaint ces derniers jours des conditions. Elles sont favorables aux petits. J’aurais aimé jouer. Peut-être aurions-nous pris des risques, mais c’est le prix à payer… Les enjeux ne sont pas les mêmes que pour des clubs de Ligue 1, je le comprends. On verra quand le match sera refixé et comment sera le climat alors. Espérons que ce ne sera pas pire ».

Le match pourrait avoir lieu le 23 janvier (date… des 16 es de finale) et le gel pourrait bien perdurer jusque-là…

Marc Wilb

journal l'alsace
avatar
Zebra68
Admin
Admin

Nombre de messages : 24103
Age : 50
Localisation : Haut Rhin
Date d'inscription : 01/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
14/25  (14/25)
Clubs préfèrés: FCM , OM
Joueurs préfèrés: Payet,Brahmia,Oswald,Sommer, Kecha

Re: [CFA] Saint Louis

Message par Zebra68 le Dim 10 Jan 2010 - 19:15

@fcm a écrit:Positif
« Humainement, nous avons tissé des liens
»

« Le relationnel avec Saint-Louis, avec tous les gens qui ont aidé, cela a une sacrée valeur, enchaîne Roger Schirck. Je trouve cela extraordinaire, ça me fait presque pleurer Il y avait toujours une petite guéguerre entre nos clubs. Ce qui s’est passé ces jours-ci est vraiment très beau. Il y a eu un véritable élan de solidarité, qui me rappelle ce qui s’est passé en 2006 lorsque la région a eu 50 cm de neige. Nous avons tout fait pour que les Ludoviciens se sentent réellement chez eux. Hier matin, quand nous avons déneigé la pelouse, il y a eu une ambiance extraordinaire. C’était bon enfant, ça rigolait. Pour les buvettes et les guichets, nous avions aussi prévu de nous mélanger, pour faire plus ample connaissance ». Le FC Mulhouse s’y est aussi mis, puisqu’il a mis 25 stadiers à disposition de Saint-Louis pour assurer la sécurité.
« Il faut être solidaire entre clubs alsaciens, assure Roger Schirck, arrêter cette guéguerre entre nous ». Finalement, cette Coupe de France a quand même quelques côtés magiques.

M.W.
journal l'alsace

Bravo content


_________________

fcm
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 3506
Date d'inscription : 03/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
0/1  (0/1)
Clubs préfèrés: fcm,asse,bayern munich
Joueurs préfèrés: david rinçon,cuca,ribéry,ljuboja,franck sauzée,platini

Re: [CFA] Saint Louis

Message par fcm le Sam 23 Jan 2010 - 9:11

Football
Saint-Louis/Neuweg - Sochaux en 32es de finale (ce soir 18h à Illzach)

Que la fête commence
Retardé de quinze jours faute d'un terrain jugé praticable, ce Saint-Louis/Neuweg (CFA 2) - Sochaux (Ligue 1), malgré les trois divisions d'écart, s'annonce comme une fête.
« Sauf catastrophe », le match aura bien lieu, ce soir à Illzach. Les joueurs, eux, auraient préféré s'offrir en spectacle dans leur stade de la Frontière, tout beau et qui sent encore le neuf, mais aucune dérogation n'a été acceptée pour passer outre les restrictions liées à la classification Seveso de la zone.
« On se sent un peu chez nous à Illzach. On a tellement fréquenté les lieux... », rigole Pierre Fichter.

« La colère est passée »


Le président de Saint-Louis/Neuweg est soulagé. Cela fait des semaines qu'il attend ce match. Il était déjà prêt il y a quinze jours, avec sa buvette et ses quinze bus affrétés. Mais l'arbitre en avait décidé autrement. « La colère est passée », promet l'homme, qui ne se fait toutefois pas prier pour exprimer sa pensée sur le monde professionnel.
« Tous comptes faits, on a perdu 18 000 € avec cette histoire de match annulé. On a écrit à la Fédération... aucune réponse, pas de réaction. A Illzach, si Sochaux l'avait souhaité, la rencontre aurait eu lieu. Il y a concertation entre les clubs « pros », les arbitres et la Fédération. »
A tort ou à raison, l'amateur se sent exclu. « La magie de la Coupe de France vient des petits, résume Pierre Fichter. Sinon autant en rester à la Coupe de la Ligue. On fera notre propre Coupe de France, réservée aux amateurs. »
Ces mauvais moments vont s'effacer, d'un coup de baguette et dès le coup d'envoi. « La mobilisation est deux fois plus forte que la première fois. Tout est fait pour que tout se passe bien. Onze bus ont été commandés. Pour nous, c'est un moment unique. Quand on est joueur, on ne l'oublie jamais. Un 32e, contre une Ligue 1, face à Sochaux pour le derby : c'est fantastique. »

« On y va pour gagner »


De tous ces tracas, il ne restera qu'une belle odeur de fête. « Il y a quinze jours, le terrain aurait nivelé l'écart de niveau entre les deux équipes. Depuis, la pelouse a été roulée, ce sera une moquette. La meilleure réponse à tout ce qui s'est passé, on la connaît. Sur cette rencontre, on n'a rien à perdre, ce qui ne nous empêche pas d'y aller pour gagner. Sinon autant rester chez soi. »
A Sochaux, Jacques Faty, finalement pas retenu dans le groupe pour le match de ce soir (comme Richert, Martin et Perquis), prend soin de casser le mythe du gros rouleur d'épaules pour faire peur aux sans grades.
« En Coupe de France, le danger est de ne pas respecter l'adversaire. On jouera comme s'il s'agissait d'un match normal. En face, les gars auront une motivation pour renverser des montagnes, comme nous face à Lille (2-1). Si on perd, ce ne sera pas la fin du monde. »


Serge Bastide

Les groupes - Saint-Louis/Neuweg: Bauch (gardien), Lerose, Rychen, Elmas, Carray, Onesta, Zeghouani, Kaymak, Mastroianni, Ponelle, Feghoul, Anatole, Meneceur, Coulibaly, Goepfert, Matter, Serjan (gardien).

FC Sochaux: Dreyer - Duplus, Josse, Bréchet, Jokic - Boudebouz, B. Gavanon, Carlao, Dalmat - Butin, Privat (Cros, Peybernes, Stevanovic, Maurice-Belay, Tulasne, Poujol, Sverkos). - Guichet ouvert à partir de 15h. Places à 10 et 12 €.
dna

Contenu sponsorisé

Re: [CFA] Saint Louis

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Jeu 27 Juil 2017 - 2:40