Le forum des supporters du FC Mulhouse Foot


Coupe de France

Partagez

fcm
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 3506
Date d'inscription : 03/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
0/1  (0/1)
Clubs préfèrés: fcm,asse,bayern munich
Joueurs préfèrés: david rinçon,cuca,ribéry,ljuboja,franck sauzée,platini

Re: Coupe de France

Message par fcm le Ven 23 Jan 2009 - 11:14

Football
J'ai un mot à vous dire

Geoffrey Fornecker
Surnom : « mollets d'or »
Date de naissance : 20/8/1987
Lieu de naissance : Strasbourg
Profession : étudiant en école d'ingénieur en génie électrique
A Schirrhein depuis : 2007
Club précédent : FC Schweighouse
Palmarès : une Coupe du Crédit Mutuel, une finale de la Coupe d'Alsace
Poste : défenseur central
Club français préféré : RC Strasbourg
Club étranger préféré : Manchester United
Joueurs français préférés : Gourcuff
Joueur étranger préféré : Tevez
Couleur préférée : vert
Couleur détestée : Violet
Film préféré : Pulp Fiction de Quentin Tarantino
Livre préféré : Yi-King de Lieou Yi Ming
Mot préféré : bonheur
Mot détesté : le temps
Passions : le dessin, les amis et le sport en général
Meilleur souvenir de footballeur : les moments présents
Pire souvenir de footballeur : pénalty raté en finale de la Coupe d'Alsace
Un objet indispensable : mes lentilles
Une anecdote sur un des équipiers : Florian Courdavault, la pipelette de l'équipe
Une devise : le vrai bonheur se trouve dans la joie des autres


Football

Steve Heit
Surnoms : Mamele, Heit Charel
Date de naissance : 21/1/1983
Lieu de naissance : Forbach
Profession : chef d'entreprise
A Schirrhein depuis : 2003
Clubs précédents : Kaltenhouse, FR Haguenau
Palmarès : 3 Coupes du Crédit Mutuel, champion d'Alsace de Promotion d'Excellence, montée en DH, finaliste Coupe d'Alsace.
Poste : milieu offensif
Club français préféré : Lyon
Club étranger préféré : Arsenal
Joueur français préféré : Zidane
Joueur étranger préféré : C. Ronaldo
Couleur préférée : noir
Couleur détestée : marron
Film préféré : Blow
Livre préféré : Zidane, une vie secrète
Mot préféré : exploit
Mot détesté : mort
Passions : automobile, mixer de la musique
Meilleur souvenir de footballeur : victoire contre Clermont
Pire souvenir de footballeur : élimination à Drusenheim en 2007 en Coupe de France
Un objet indispensable : mon médaillon (photo de mon couple)
Superstition : embrasser mon collier avant le match
Une anecdote sur un des équipiers : faut traduire les exercices de l'entraînement en alsacien pour Lerché
Une devise : la victoire est en nous


Le DVD retardé !
Le DVD des DNA relatant l'épopée des footballeurs de Schirrhein devait être mis en vente ce matin chez les diffuseurs de presse.
A la suite d'une erreur du transporteur, les disques ont été acheminés hier depuis le site du fabricant jusqu'en... Savoie alors qu'ils auraient dû être livrés dans nos locaux à Strasbourg !
Nous prions tous ceux qui attendaient ce collector avec impatience d'accepter nos excuses.


dna

fcm
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 3506
Date d'inscription : 03/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
0/1  (0/1)
Clubs préfèrés: fcm,asse,bayern munich
Joueurs préfèrés: david rinçon,cuca,ribéry,ljuboja,franck sauzée,platini

Re: Coupe de France

Message par fcm le Ven 23 Jan 2009 - 11:38

Football : « Comme un match de L 1 »
Le 23/01/09
Albin Ebondo (à gauche face au Sochalien Birsa) s’était senti « ridicule » à Schiltigheim et n’a pas envie de revivre la même mésaventure samedi à Haguenau contre Schirrhein.

Pour la 3e fois de sa carrière, le défenseur toulousain Albin Ebondo viendra samedi en Alsace défier un club amateur bas-rhinois en Coupe de France. Eliminé par Schiltigheim en 2003, puis qualifié contre Gambsheim en 2005, « son » Téfécé ne prend pas à la légère le Petit Poucet schirrheinois.

Samedi 15 février 2003. Stade de l’Aar de Schiltigheim. Le Toulouse Football-Club, qui reste sur 11 matches sans défaite et arrive auréolé d’un statut de leader de L2, est annexé par les drôles de petits hommes verts du Sporting (CFA 2), vainqueurs sans discussion en 8es de Coupe de France (3-0). Deux ans plus tard (le 8 janvier 2005), le Téfécé déboule à Geispolsheim et y mate en 32es Gambsheim (DH) plus difficilement que ne semble l’indiquer le score (3-0).
Albin Ebondo est le seul Toulousain à avoir participé à ces deux rencontres. Son coach, Alain Casanova, était alors l’adjoint d’Erick Mombaerts. Récemment annoncé en Angleterre (Newcastle, West Ham), le latéral droit, peu utilisé cette saison en L 1 (9 matches, tous disputés en entier, en 21 journées), a annoncé qu’il resterait dans la Ville rose au moins jusqu’en juin. Il sera à Haguenau demain (15 h).

Albin, ce n’est pas tous les jours que le 5e de L 1 affronte un adversaire de 7e niveau. Comment abordez-vous ce 16e?

Comme un match de L 1. En Coupe, tout est possible. Schirrhein l’a démontré contre Clermont en 32es (4-2). Croyez bien que nous n’allons pas sous-estimer ce match.

Pour avoir été éliminé à Schiltigheim en 2003, vous êtes bien placé pour savoir dans quel piège vous pouvez tomber…

Ce sont de très mauvais souvenirs dans une carrière pro. Pas le pire. Mais si je devais classer cette défaite à Schiltigheim, je la placerais dans les trois plus mauvais moments de ma vie de footballeur. On se sent alors totalement ridicule, remis en cause dans son statut de professionnel.

Tout de même, sur le papier, Schirrhein paraît n’avoir aucune chance…

Et pourquoi donc ? Si les Schirrheinois n’avaient véritablement aucune chance, ils n’auraient pas battu Clermont. Nous savons à quoi nous attendre. Ça va être très chaud. L’élimination des Clermontois est un avertissement. Toute équipe qui atteint les 16es n’est pas à négliger, qu’elle appartienne à la 1ère, la 7e ou la 15e division. Schirrhein a des atouts à faire valoir et va tout faire pour les montrer et nous mettre en difficulté.

« Pour Schirrhein, c’est extraordinaire »
Comment jugez-vous son aventure ?

C’est extraordinaire. Pour les plus jeunes de ses joueurs, c’est peut-être la dernière chance d’atteindre un jour le haut niveau, le match idéal pour se faire repérer. Ils savent qu’en nous battant, ils réussiraient quelque chose de plus phénoménal encore que face à Clermont.

Oui, mais Toulouse est en pleine forme et n’a plus perdu depuis le 22 novembre à Lorient…

En football, la vérité d’un jour n’est pas celle du lendemain. En Coupe, les rencontres se jouent souvent au couteau. Sur un match, tout est possible.

Quel est l’obstacle majeur pour un club pro dans ces circonstances ?

Jouer à son niveau. Tout est mis en place pour placer les professionnels en posture délicate. Mentalement, il faut être plus costaud encore que d’habitude, parce que l’environnement n’est pas propice, le terrain, souvent difficile à cette période de l’année, non plus. Sans parler du niveau de l’adversaire, sans faire injure à Schirrhein. Dans les têtes, inconsciemment, il est toujours ardu de se préparer à ce genre de match.

Quelles sont les ambitions du Téfécé dans cette Coupe de France ?

Aller le plus loin possible. Nous ne galvaudons aucune compétition, ni ne prenons aucun match à la légère. Celui-là comme les autres. La Coupe nous sert pour le championnat.

Le début de match sera-t-il décisif pour refroidir les ardeurs de Schirrhein ?

Le plus important, c’est de gagner. Peu importe la manière. En Coupe, on ne retient que la victoire ou… la défaite. Nous ne venons à Haguenau que pour retenir la victoire.



A LIRE EGALEMENT - Ambiance : Schirrhein sur la planète foot


Recueilli par S.G.


Football : Schirrhein capitale alsacienne du ballon rond
Le 23/01/09


Une banderole affiche les couleurs dès l’entrée du village, à une dizaine de kilomètres de Haguenau.

À quelques heures de la rencontre historique de Coupe de France avec le FC Toulouse, demain à 15 h à Haguenau, le FCE Schirrhein-Schirrhoffen ne dort, ne vit, ne respire que pour le football.

« Toute la population se sent concernée. Le foot est au cœur de toutes les discussions. Même la crise économique ou le père Noël sont passés au second plan », résume André Wilhelm, maire de Schirrhein, et lui-même ancien du FCE (Football Club Étoile) où il a joué avant-centre dans les années 60.

Biscuit ou éclair

Impossible d’échapper à l’événement : dès l’entrée du village, tout en longueur, une banderole salue les joueurs et tous les commerces, de la pharmacie à l’agence de Crédit Mutuel en passant par les deux boulangeries-pâtisseries, rivalisent de décorations en bleu et blanc, les couleurs du club.
Chaque boulangerie a son gâteau spécial foot. Un éclair doté d’un glaçage bleu à 1,25 € à la boulangerie Brucker, un biscuit fourré à la crème pâtissière, décoré du logo du club, à 1,50 € à la pâtisserie Wolff. « Ils en ont vendu des centaines », assure Pierre Dillinger, président du FCE Schrirrhein-Schirroffen, en s’attablant « Chez Colette ». C’est l’une des deux cantines du club, un restaurant de Schirroffen tenu par Colette Heisserer, la nièce d’Oscar Heisserer qui fut, à sept reprises, capitaine de l’équipe de France avant la Seconde Guerre mondiale (lire ci-contre). Malgré un agenda de ministre, Pierre Dillinger déjeune avec ses enfants, deux joueurs, un sponsor et les journalistes qui n’arrêtent pas d’affluer dans le village.
La conversation roule sur les dernières nouvelles. Un agent vient de proposer un joueur brésilien à l’essai au club. Pierre Dillinger s’en amuse. « Nous restons dans notre perspective qui a pour objectif la division d’honneur ».
La vente des billets pour samedi fait aussi parler d’elle. Les 6 800 billets disponibles se sont arrachés en moins de deux heures, frustrant quelques villageois. « Nous ne pouvions pas imaginer que cela partirait aussi vite. Pour le match contre Clermont, nous avions mis une semaine pour placer 4 000 billets. »
Depuis, tout le monde suit la vente sur le site de commerce en ligne eBay le cours d’un ticket mis en vente par un Haut-Rhinois d’Uffholtz. Acheté 8 €, il avait trouvé preneur à… 741 € hier soir, à la clôture des enchères.
De la même façon, le club a vendu 3 500 écharpes-souvenirs de la rencontre Schirrhein-Toulouse alors que Schirrhein et Schirrhoffen réunis comptent officiellement 2 900 habitants.

Coté à 21 contre 1

Sur les sites de paris sportifs en ligne, Schirrhein est coté à 21 contre 1 face à Toulouse. Lors du match contre Clermont-Ferrand, un membre de l’équipe avait joué et vient d’empocher 2 600 €. Le club, lui, sans prendre de risque, est sûr d’empocher, en un seul jour, au moins 82 500 €, quel que soit le résultat, samedi, soit l’équivalent de son budget annuel.



A LIRE EGALEMENT : La gendarmerie sur le terrain - Un succès venu de loin - Oscar Heisserer, le modèle


Reportage : Michel Arnould et Dominique Gutekunst




La gendarmerie sur le terrain
Le 23/01/09
Le lieutenant Paul Rischmann, commandant de la brigade de Bischwiller.

La gendarmerie sera largement de la partie demain après-midi. Non pas sur la pelouse du parc des sports de Haguenau, mais à Schirrhein et Schirrhoffen.
Depuis que le FCE Schirrhein-Schirrhoffen écrit une page d’histoire extraordinaire, la brigade de Bischwiller suit les résultats de la Coupe de France avec attention. Lors du tour précédent, en 32e de finale, le 4 janvier dernier, un dispositif particulier avait été mis en place pour surveiller les deux villages largement vidés de leurs habitants. « Ces deux communes ne posent jamais de problèmes », se félicite le lieutenant Paul Rischmann, commandant de la brigade, mais deux villages quasi abandonnés peuvent tenter le diable. C’est pourquoi la gendarmerie s’est faite plus présente, allant à la rencontre des habitants pour les inciter à signaler des faits inhabituels.
Pour demain, le commandant veut rester discret sur son dispositif. Tout juste peut-on savoir que la gendarmerie sera bien là, en uniforme, mais aussi en tenue banalisée et que sa brigade de 23 personnes aura des renforts.
journal l'alsace

fcm
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 3506
Date d'inscription : 03/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
0/1  (0/1)
Clubs préfèrés: fcm,asse,bayern munich
Joueurs préfèrés: david rinçon,cuca,ribéry,ljuboja,franck sauzée,platini

Re: Coupe de France

Message par fcm le Sam 24 Jan 2009 - 13:24

Football
Football / Coupe de France : Schirrhein - Toulouse à Haguenau (15h)

Restez fous !
Premier club de district de l'histoire à disputer un 16e de finale de la Coupe de France, le FCE Schirrhein-Schirrhoffen s'attaque au Toulouse FC, 5e de Ligue 1. En cas de succès, ce serait la première fois que six divisions d'écart seraient effacées. Un pas de plus dans la Légende.
Jeudi soir, c'était civet de marcassin (avec une sauce au moins aussi riche en calories), offert par le président du FC Soufflenheim, pour tous les joueurs au club-house de Schirrhein. Un repas préparé par Yolande, bien sûr.
Un plat qui mérite, sans aucun doute, le détour comme le conseillerait tout guide gastronomique respectable. Le tout accompagné de succulentes spaetzle (cuisson parfaite). Bien sûr, comme Mathieu Granmasson l'avait réclamé, les frites étaient de sortie. Et on peut le regretter sincèrement au nom de la simple tradition.

A Schirrhein, l'estomac,
presque autant que les jambes,
doit être entretenu


A Schirrhein, on ne fait pas comme partout ailleurs et l'estomac, presque autant que les jambes, doit être entretenu. On est au pays des bûcherons et les bûcherons, c'est connu, ont de l'appétit.
Si on vous parle aujourd'hui des mérites culinaires de Yolande, c'est que la deuxième maman des footballeurs de Schirrhein est désormais célèbre grâce à ses « petits ». Grâce à Hervé Sturm surtout qui, année après année, saison après saison, a su faire monter la sauce.
Et faire rentrer son club dans l'histoire. D'abord sur le plan régional : une première montée en DH, deux Coupes du Crédit Mutuel et une finale historique de Coupe d'Alsace la saison passée.
Aujourd'hui, ses joueurs sont désormais fêtés dans toute la France. Et ce n'est surtout pas un hasard. Sept fois, ils sont allés chercher leur qualification à l'extérieur, parfois chez des plus forts qu'eux (Steinseltz, Mars Bischheim et Creutzwald). Une fois, ils ont sombré dans la folie et fait chavirer toute une région. C'était le 3 janvier face à Clermont. Menés 0-2 à la pause, ils ont ensuite inscrit quatre buts en vingt-deux minutes face à des pros de Ligue 2.
« A la mi-temps, le coach nous a dit que c'était encore possible. On l'a cru », avait avancé comme explication Maxime Balieux.
On ne va pas vous raconter d'histoire. Face à Clermont, les irréductibles alsaciens avaient (soyons larges) 1% de chances de passer. Cette fois, ils ont 99,99% de risques de disparaître face à Toulouse. « On a grimpé le Mont-Blanc. Maintenant, on s'attaque à l'Everest », disait Pierre Dillinger, le pétillant président du coin, surtout pas avare en bons mots.
A Schirrhein, on ne voit pas les choses comme ça. Surtout pas comme ça. C'est la force des fous de réaliser des trucs de malades. A Schirrhein, on préfère vous dire qu'on a 0,01% de chances de passer Toulouse.
Hervé Sturm, resté d'un calme hallucinant dans la tempête médiatique des trois dernières semaines, y va même de son pronostic, plus optimiste. « Je nous donne 5% de chances de passer. Mon objectif et celui de mes joueurs, c'est d'être présents au prochain tour. On a fait la fête avant la rencontre, on la fera après quoi qu'il arrive. Mais pendant, nous serons sérieux. On s'est préparés le mieux possible. »
Et si la crainte de prendre « une rouste » l'effleure un court instant, il veut croire en ses joueurs. « Je sais qu'ils y croient, qu'ils veulent rendre possible une chose impossible. Je le sais, je le vois. Ils ont du caractère. Et on a tous, moi le premier, hâte d'être sur la pelouse. »

« Comme moi, il aime
taper dans une balle »


Face au pied droit de Gignac, il y aura le pied gauche de Granmasson - « seul le salaire nous sépare », rigolait l'attaquant de Schirrhein l'autre jour -, face au physique impressionnant de Mathieu, il y aura Franck « souris » Rischmann, le teigneux capitaine. « Je n'ai pas peur. Comme moi, il aime taper dans une balle. »
En bref, face aux géants toulousains, il y aura de l'affûteur(s), de l'ingénieur, de l'étudiant(s), du soudeur, du régleur, un chef d'entreprise, des électriciens en veux-tu en voilà, un policier municipal, un chauffeur-livreur, un commercial, un conducteur de travaux, un chargé de clientèle, etc..
Rien que des petits gars nés à Haguenau pour l'immense majorité d'entre-eux. Rien que des petits gars qui s'amusent à prolonger leurs matches par des troisièmes mi-temps interminables. « Quand on ne se voit pas pendant deux jours, on est malheureux », dit, comme une évidence, Franck Rischmann.
Le prochain repas commun (payé par les joueurs comme toujours) a été fixé à jeudi prochain. Yolande n'a pas encore établi le menu du soir. Mais si, à l'apéro, l'amer-bière est remplacé par du champagne, c'est que ses « petits » lui auront encore joué un drôle de tour. Avec les fous, on ne sait jamais...


Jean-Christophe Pasqua
Football
Schirrhein - Toulouse FC (aujourd'hui 15h au Parc des Sports de Haguenau)

Un ballon en héritage
Depuis près de 40 ans, il y a toujours eu un Rischmann en équipe première du FCE Schirrhein-Schirrhoffen. Franck, 24 ans, capitaine depuis trois saisons, revenu au club depuis « sept ou huit ans », perpétue la tradition.
C'est curieux, un bébé. Ça pleure parfois, ça dort beaucoup aussi, mais quand vous habillez Luca, dix mois d'âge, d'un bonnet et d'une écharpe aux couleurs du club de son papa, ça vous fait un sourire à presque s'écorcher les paupières.
« Il n'est pas conditionné. Je ne le forcerai pas à faire du foot », assure sérieusement Franck Rischmann.

Même le fauteuil
de Luca est
en forme de ballon


De son côté, la maman, prénommée Célia, infirmière à l'hôpital civil de Haguenau - « Même les cardiologues sont devenus fous de foot » -, soupire avec bonne humeur devant la passion de son compagnon. « Franck ne l'entoure que de ballons ronds. Même le fauteuil de Luca est en forme de ballon... »
Vous l'avez compris, pour le capitaine schirrheinois, si le football est une « partie de plaisir », une occasion de « retrouver les copains », c'est d'abord une affaire familiale. « Gérard, mon oncle, était un sacré attaquant. Mon père, Gilbert, était un milieu de terrain. Patrice, mon parrain, a été gardien de but. Je vous parle à peine de mes cousins comme Pascal. Avec Michel, dont la mère était aussi ma nourrice, on en a cassé des vitres quand, gamins, on jouait dans la cour. »
Un seul membre de la famille a dévié de la route, « Eric est devenu arbitre », s'amuse à dire Franck. « J'ai été élevé là-dedans. J'ai été nourri à ça même. Tous les dimanches, j'allais au match comme on va à la messe. J'avais un modèle : c'était "Vissele" (la fouine, ndlr), Damien Schitter. Mon idole! Il était arrière droit comme moi et je m'étais promis d'être à sa place un jour. »
Alors, quand Franck Rischmann, estimé trop petit, avait été rejeté par le FR Haguenau à 17 ans, il retournera à Schirrhein, un peu comme on rentre parfois à la maison. La tête basse de ne pas avoir réussi à la ville. « J'étais frustré, mentalement blessé, meurtri même », laisse-t-il passer entre ses lèvres.
Sept ans plus tard, il porte le brassard de capitaine « parce que c'est un Schirrheinois qui doit le porter », et n'envisage pas de partir.

« Ailleurs, ça sent l'argent ;
ici, ça sent les frites »


« Il y a quelques saisons, le SV Linx me voulait. Les Allemands m'avaient proposé un fixe de 700 € par mois. J'avais réfléchi. Et j'avais dit non. En partant de Schirrhein, j'aurais quitté des copains, la famille et des valeurs. Et puis, tant qu'Hervé Sturm sera là, je ne pourrais pas m'imaginer ailleurs. »
Là, Franck Rischmann a relevé la tête, vous fixe dans les yeux. Et la réplique fuse. « Ailleurs, souvent, ça sent l'argent ; ici, ça sent les frites. Je ne pouvais pas quitter les frites préparées par Yolande. Elles sont excellentes. »
Il a vite compris que certaines choses étaient plus importantes que d'autres. « Je préfère empiler des souvenirs que des billets de banque grâce au foot. Ce que nous vivons est marqué à vie dans nos mémoires. Quand nous ne nous voyons pas durant deux jours, nous sommes malheureux. On sort en boite ensemble, on va au restaurant ensemble, parfois même en vacances. Notre grande force, c'est la solidarité. »
Ainsi va Franck Rischmann, dit « Souris », footballeur d'excellence, qui ne craint pas trop l'après Coupe de France - « Ça sera un peu dur, mais on a des échéances en championnat, en Coupe du Crédit Mutuel ou en Coupe d'Alsace » -, mais qui prépare calmement l'avenir.
« Mon rêve, c'est que mon fils, dans seize ou dix-sept ans, prenne mon brassard et vive ce que je suis en train de vivre. Mais je ne le forcerai pas », redit-il avec un peu moins de conviction dans le ton.
Luca est allé se coucher, faire sa sieste. Franck, lui, a retrouvé des yeux d'enfant. Dans quelques heures, il aura Jérémy Mathieu et le Toulouse FC en face de lui.
L'espace d'un instant, on l'a vu fermer ses yeux, peut-être pour rejoindre son fiston dans le monde des rêves...


Jean-Christophe Pasqua
J'ai un mot à vous dire
Surnom : souris
Date de naissance : 4/7/1984
Lieu de naissance : Haguenau
Profession : électricien
A Schirrhein depuis : je ne compte plus, 7 ou 8 ans je crois
Club précédent : FR Haguenau
Palmarès : 2 Coupes Crédit Mutuel, montée en Excellence, montée en DH
Poste : arrière latéral droit
Club français préféré : Marseille
Club étranger préféré : Bayern Munich
Joueur français préféré : Ribéry
Joueur étranger préféré : Tony
Couleur préférée : bleu
Couleurs détestée : vert
Film préféré : Bienvenue chez les Ch'tis
Mots préférés : les premiers de mon fils (Pa, pa, da, da)
Mot détesté : les insultes
Passion : mon fils Luca
Meilleur souvenir de footballeur : le match contre Clermont
Pire souvenir de footballeur : la finale de la Coupe d'Alsace contre le Racing
Un objet indispensable : mes chaussures de foot
Une anecdote sur un des équipiers : Jérémy Ziegler est le spécialiste de la tronçonneuse schirrheinoise
Une devise : être honnête et fidèle en amitié


dna

fcm
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 3506
Date d'inscription : 03/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
0/1  (0/1)
Clubs préfèrés: fcm,asse,bayern munich
Joueurs préfèrés: david rinçon,cuca,ribéry,ljuboja,franck sauzée,platini

Re: Coupe de France

Message par fcm le Sam 24 Jan 2009 - 13:27

Football
Le coach des gardiens

« Juste une tape dans la main »
Plus de quinze ans en équipe I ont fait de Patrice Rischmann (45 ans) un solide connaisseur du FCE et du poste de gardien de but. C'est cette expérience qu'il transmet à Sylvain Kettering et Manuel Eckert, les deux gardiens « Forestiers ».
- Entraîner les gardiens, c'était une vocation ?
- En fait, je n'ai pas de véritable formation pour ce travail. J'ai lu deux/trois bouquins, consulté des sites Internet et suivi des séances au Racing. J'essaie de mettre de la variété dans mes entraînements.
- Votre opinion sur Sylvain Kettering ?
- Il est épanoui et fait sa meilleure saison. C'est vrai qu'il profite d'une solide assise défensive. Cette semaine, il était bien. Surtout à la séance de jeudi. Visiblement, le massage aux pieds lui a fait du bien !

«Il est trop gentil»


- Quels sont ses points forts ?
- Son jeu au pied est puissant et précis. Il ne donne pas l'air de forcer mais a beaucoup de technique. Quand un tireur l'ajuste de près, il a de gros réflexes. En calcul de trajectoires, il est bon. Ses progrès les plus flagrants, c'est dans les duels au sol.
- Où peut-il encore s'améliorer ?
- Il est trop gentil, trop gentleman et n'aboie pas assez vers ses défenseurs. Pourtant, eux, ne se privent pas de le ''descendre'' quand quelque chose ne va pas...
- Face aux attaquants pros de Toulouse, que devra-t-il particulièrement soigner dans son jeu ?
- Il ne sera pas bombardé de tirs lointains. Le danger viendra des coups de pied arrêtés, des centres et des corners. Les gabarits toulousains, comme ceux de Clermont, nous seront supérieurs. Sylvain devra jouer normalement, sans exagérer et sans être trop gourmand.

«Echauffement
plus intense»


- Depuis le match à Mars Bischheim, Manuel Eckert a rejoint le groupe comme 2e gardien. Quel est votre sentiment sur son attitude ?
- Il a bien fait de revenir à Schirrhein pour s'y refaire une santé. Dans son rôle de doublure de Sylvain, il est impeccable. Lui-aussi a progressé. Les deux se donnent à fond. Même Valentin, le gardien des moins de 15 ans, trépignait d'envie et m'a téléphoné pour savoir s'il pouvait s'entraîner avec nous !
- Ce samedi, comment va se dérouler l'avant-match?
- On s'est mis d'accord pour faire un échauffement plus intense. L'objectif, c'est que Sylvain monte en régime plus vite car on peut s'attendre à une grosse pression de Toulouse d'entrée de jeu. Ces minutes sont capitales pour un gardien. J'espère que les remplaçants l'aideront à bien s'échauffer et ne chercheront pas à faire des lucarnes... Ensuite, dans les vestiaires, je serai là. Sylvain se concentrera et pensera très fort à ses parents. Un rituel entre nous? Non, rien de spécial, juste une tape dans la main.
- Que retenez-vous de ce mois de janvier complètement fou?
- Une très grande fierté par rapport à Franck, mon neveu-filleul et capitaine.


Christophe Schnepp
Football
Indiscrétions

Comme d'habitude
JEUDI SOIR. - Jeudi soir, c'était marcassin-spaetzle-frites au club-house du FCE Schirrhein-Schirrhoffen. Après le repas, vers 22h30, Mathieu Granmasson s'est emparé du micro pour un karaoké improvisé.
Principaux participants : Kevin Sortelle avec l'hymne du club en... alsacien, le fabuleux "Taureau de Bilbao" entonné par Pierre Dolt, le vice-président, et une imitation de la scie schirrheinoise par Jérémy Ziegler qu'on a retrouvé un peu plus tard sur les épaules de Sylvain Kettering en plein rodéo.
Vers 1h30, les derniers joueurs présents sont partis se coucher. « Toulouse, c'est demain », fait remarquer Kevin Sortelle.
GUICHETS FERMÉS. - La rencontre se disputera à guichets fermés. Les portes du Parc des Sports ouvriront au public à 13h.
PELOUSE. - A priori, la pelouse du Parc des Sports devrait être praticable malgré la pluie tombée hier. «Samedi, le temps devrait être sec et le vent sécher l'une ou l'autre flaque», estime Pierre Dillinger, le président du FCES.
PARCOURS. - Pour accéder en 16e finale, le FCE Schirrhein-Schirrhoffen a successivement éliminé Kaltenhouse (3-0), Gambsheim (3-1 ap), Steinseltz (3-2 ap), Kaysersberg (3-0), Oberlauterbach (3-0), Mars Bischheim (4-2), Creutzwald (2-1), Clermont (4-2). Seul ce dernier match ayant été disputé à domicile...
Quant aux Toulousains, lors de leur entrée en lice en 32e de finale, ils avaient éliminé Valenciennes (0-0, 5-4 aux tirs au but)
A LA VILLAGEOISE. - Ce matin, les joueurs d'Hervé Sturm ont rendez-vous à 11h au restaurant « Chez Colette » à Schirrhoffen. Puis ils se rendront en voitures au Parc des Sports « à la villageoise» comme l'a précisé l'entraîneur bas-rhinois. «On ne va rien changer à nos habitudes.» Après la rencontre, quel que soit le résultat, le club-house du club de Pierre Dillinger devrait déborder d'enthousiasme.
GRAND ÉCART. - Le budget annuel du FCE Schirrhein-Schirrhoffen, qui compte 250 licenciés, se chiffre à... 80 000 €. Soit le salaire mensuel moyen d'un bon joueur de Ligue 1. Gloups!


dna
avatar
Zebra68
Admin
Admin

Nombre de messages : 24586
Age : 50
Localisation : Haut Rhin
Date d'inscription : 01/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
14/25  (14/25)
Clubs préfèrés: FCM , OM
Joueurs préfèrés: Payet,Brahmia,Oswald,Sommer, Kecha

Re: Coupe de France

Message par Zebra68 le Sam 24 Jan 2009 - 17:11

Schirrhein a perdu 8-0 .

Ouf .
fcm ne nous mettra plus 15 articles par jour lol!


_________________
avatar
EAPfan
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 3673
Date d'inscription : 12/10/2008

Feuille de personnage
Points aux pronos:
0/0  (0/0)
Clubs préfèrés:
Joueurs préfèrés:

Re: Coupe de France

Message par EAPfan le Sam 24 Jan 2009 - 18:43

C'était un match plaisant à voir Very Happy

Invité
Invité

Re: Coupe de France

Message par Invité le Sam 24 Jan 2009 - 18:58

la coupe de france perd Schirrhein,nous on perd pas fcm est tjs nous snifffff.............. lol!

fcm
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 3506
Date d'inscription : 03/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
0/1  (0/1)
Clubs préfèrés: fcm,asse,bayern munich
Joueurs préfèrés: david rinçon,cuca,ribéry,ljuboja,franck sauzée,platini

Re: Coupe de France

Message par fcm le Dim 25 Jan 2009 - 8:40

ah ah ah très marrant
bande de rigolo
il on perdu 8-0
c'est des amateur , ils bossent la semaine et puis c'est tout
c'est bien qu'ils sont jusqu'en 16ème

fcm
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 3506
Date d'inscription : 03/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
0/1  (0/1)
Clubs préfèrés: fcm,asse,bayern munich
Joueurs préfèrés: david rinçon,cuca,ribéry,ljuboja,franck sauzée,platini

Re: Coupe de France

Message par fcm le Dim 25 Jan 2009 - 8:52

Football
Football / Coupe de France (16e finale) : FCE Schirrhein - Toulouse FC (0-Cool

Gardez la tête haute !
Il étaient arrivés là par le jeu. Ils sortent de la Coupe de France après avoir joué. Alors, même si les Toulousains leur ont fait payer au prix fort leur audace, les Schirrheinois peuvent garder la tête haute.
Il est exceptionnel pour des joueurs de prendre huit buts sans en rendre un seul et de sortir de la pelouse ovationnés par leur public. C'est rare de prendre une raclée et, le lendemain, d'avoir le devoir de se regarder dans la glace au moment de se raser, de sourire même.
C'est ce qui arrive aux joueurs du FCE Schirrhein-Schirrhoffen, ceux que les Toulousains ont attendu plus de cinq minutes après le coup de sifflet final sur la pelouse pour leur faire une haie d'honneur.

« Pendant dix minutes,
on n'a rien compris »


« Pendant dix minutes, on n'a rien compris, dira même André-Pierre Gignac, l'attaquant toulousain. On pensait tomber sur une équipe recroquevillée en défense. C'est le contraire qui s'est produit. Après, on s'est remis à l'endroit. On a fait le métier en professionnels que nous sommes. Mais je tire un grand coup de chapeau à Schirrhein. Ce que les joueurs de ce club ont fait est fabuleux. »
Pendant les dix premières minutes, c'est vrai, les joueurs d'Hervé Sturm vont chercher leurs adversaires très haut. Laurent Wagner et Raphaël Martzolff sont même menaçants, font passer un frisson dans le dos de leurs 8 500 supporters.
Et même si Sören Larsen ouvre le score (et marque son premier but avec Toulouse) trop rapidement, les Schirrheinois vont encore faire jeu égal pendant 25 longues minutes.
Ce sera leur exploit de nous avoir fait croire pendant ce laps de temps que tout était encore possible. Que l'histoire de Clermont se répéterait, pourquoi pas ?

« Le troisième but
nous a fait très mal.
C'est le tournant »


Et puis, tout s'effondrera en 120 secondes quand Congré (41e), puis Gignac (43e), viendront tromper un Sylvain Kettering désemparé. « Le troisième but nous a fait très mal, expliquera Hervé Sturm. C'est le tournant. Après, c'était beaucoup trop dur pour mes joueurs. Mais je suis très fier d'eux. »
Comme le dira Laurent Wagner, Toulouse « déroulera son jeu » après la pause, même si la frappe de Raphaël Martzolff aurait mérité un meilleur sort (46e) et aurait ramené un peu d'air frais à une équipe qui, physiquement, était de plus en plus à la peine.

Un score trop lourd


« Le seul regret, c'est de ne pas avoir eu de réussite en deux ou trois occasions », reprend Laurent Wagner. « On s'est donné à fond, mais ils étaient beaucoup trop forts pour nous, estimera Saïd Ighli de son côté. Physiquement, ils sont impressionnants. »
Bien sûr, malgré un « énorme match de Sylvain Kettering » comme le souligne Franck Rischmann, les buts s'empileront dans les filets alsaciens. « Ça, c'est la haine. Je ne voulais pas quitter cette compétition sur un score pareil. »
Schirrhein a quitté la Coupe de France, c'est vrai. Sur un score lourd, c'est vrai aussi. Un score presque logique, « celui de la différence entre une équipe de Ligue 1 et une autre de district et ce serait triste de ne pas en avoir », selon Mathieu Granmasson, mais un score trop lourd pour une équipe qui a crânement joué sa chance, jusqu'au bout.
Sur le tableau du vestiaire, Hervé Sturm avait inscrit quelques phrases au feutre noir avant le coup d'envoi. « Nous sommes une équipe. Nous avons un rêve commun. Nous allons défendre en avançant et attaquer massivement. »

Fidèles à leur
philosophie de jeu


Les joueurs bas-rhinois ont scrupuleusement respecté les consignes de leur entraîneur-éducateur. « On a voulu faire plaisir au public, explique Sylvain Kettering, le gardien de but. Mais, surtout, on a été fidèle à notre philosophie du jeu, qui est d'aller de l'avant. Je préfère perdre comme ça que m'incliner 3 ou 4-0 en n'ayant rien montré. »
Effectivement, le FCE Schirrhein-Schirrhoffen a fait étalage de ses valeurs (solidarité, jeu, combativité, etc.) tout au long de son épopée, hier compris. Personne ne lui retirera qu'il a été le premier club de district à atteindre les 16es de finale de la Coupe de France, qu'il a fait croire à l'impossible aussi. On commençait même à penser qu'ils étaient des extra-terrestres.
Finalement, ils ne sont que des joueurs au sens le plus pur du terme. Des joueurs d'Excellence départementale qui ont perdu hier parce qu'ils ont osé jouer. Que des joueurs de Ligue 1 ont, ce jour-là, respectés.
Hier, une parenthèse, mais simplement une parenthèse, a été fermée. Le reste de la phrase, le plus beau donc, reste à écrire même si elle sera désormais plus ordinaire...


Jean-Christophe Pasqua
SCHIRRHEIN 0
TOULOUSE 8
Parc des sports. - Mi-temps : 0-3. 8 500 spectateurs. Arbitre : M. Castro. Temps frais. Pelouse en bon état. Avertissement : Berson (42e') à Toulouse.
Les buts : Larsen (12e', 43e, 56e', 73e'), Congré (41e'), Gignac (45e'), Sissoko (67e'), Braaten (73e').
SCHIRRHEIN : Kettering - Rischmann (cap.), M. Balieux, R. Martzolff, Berling (Hantz, 46e') - Wagner, Sortelle (Lerche, 74e') - Roth, Bonelli, Ighli - Granmason (Marty, 59e'). Entraîneur : Hervé Sturm.
TOULOUSE : Carrasso - Ebondo, Congré, Fofana, M'Bengué - Braaten, Sissoko (Mansaré, 76e'), Berson (Sirieix, 56e'), Bonnet - Gignac (Pentecôte, 56e'), Larsen. Entraîneur : Alain Casanova.

Football
16e de finale : Schirrhein - Toulouse (0-Cool

Grands chez les géants
Patrons de la défense centrale de Schirrhein, Raphaël Martzolff et Maxime Ballieux ont été confrontés, comme tous leurs coéquipiers aux grands gabarits et à la vitesse des Toulousains. Mais ils ont fait un excellent travail avec, en prime, leur habituel apport offensif.
Raphaël Martzolff a été le dernier Schirrheinois à terminer le magnifique tour d'honneur hier au Parc des Sports. Un peu dépité du score très lourd infligé par Toulouse mais réconforté d'entendre depuis les tribunes de vigoureux applaudissements et de revoir des visages connus.
Pas loin de là, Maxime Ballieux, son compère de la défense axiale, affiche un grand sourire, répond aux interviewes avant d'aller chercher son frère Tristan pour une photo souvenir avec Cédric Carrasso, le gardien du TFC.

« On s'est dit : "Va y
avoir du travail !" »


Ces deux joueurs viennent d'en finir avec une heure trente de combat face à des joueurs professionnels plus grands, plus rapides et plus puissants.
« On s'était préparés à les voir jouer avec un attaquant (Gignac), raconte Martzolff. Mais quand on a vu qu'ils en alignaient deux (Larsen), on s'est dit : "Va y avoir du travail !" »
« La base, c'est d'avoir une bonne entente entre les défenseurs, surtout qu'on joue à plat, précise Ballieux. En plus, Toulouse passait souvent par les côtés. Il fallait donc se parler tout le temps, prendre en charge son bonhomme et ne pas le lâcher. »
Le problème, c'est que les pros toulousains, en plus de leurs atouts habituels, avaient décidé d'appuyer fort dès le coup d'envoi. Résultat : la défense des Forestiers a été mise sous très grosse pression.
« Quelques fois, on a pu rivaliser dans les duels aériens, relève Martzolff. On essayait de passer devant les attaquants et de leur chiper le ballon avant qu'ils ne fassent leur mouvement. Il fallait choisir entre se jeter ou attendre. Et rester vigilant tout le temps. »
« La différence flagrante, c'est que, en un contrôle, ils pouvaient nous éliminer et qu'à chaque possession de balle, ils avaient trois ou quatre solutions immédiates », enchaîne son compère.
Qui dit défenseur dit aussi sacrifice et sauvetage. Et là, Ballieux a décroché le pompon avec, à la 35e, une intervention sur sa ligne devant un gros tir de Bonnet.

« Ces contres qui partaient
très vite et où on ne pouvait
pas faire grand-chose »


En seconde période, alors que Toulouse mène 3-0, on le retrouve dans une situation périlleuse. Larsen a effacé Kettering mais Ballieux jaillit au bon moment et tacle le tir du Danois. « Je me suis bien lâché sur ce geste, sourit le Schirrheinois. C'était l'exemple de ces contres qui partaient très vite et où on ne pouvait pas faire grand-chose. »
Sur chaque coup de pied arrêté, le tandem Martzolf/Ballieux montait aux avant-postes. Personne, à Schirrhein, ne voulait fermer le jeu. Pas question de rester derrière et de bétonner. Au FCE, on aime le jeu et on le montre. Et tout le monde s'y met.
Alors, à la 6e, quand Martzolff envoie un centre-tir qui passe devant le but du TFC sans trouver preneur, un énorme frisson parcourt le Parc des Sports. « Si c'était à refaire, je tirerais directement au but », rigole l'intéressé.
Ce qu'il fait à la 46e. Coup-franc de Rischmann, passe de Wagner pour Martzolff. Contrôle, pivot et grosse "sacoche" que Carrasso effleure ce qu'il faut pour faire passer le ballon au-dessus de la transversale.
Le 3 janvier, contre Clermont, Martzolff avait été plus heureux en trouvant la lucarne clermontoise pour le 3-2. Hier, il a manqué quelques centimètres.

« On a tout donné. C'est
une belle expérience »


« 8-0, ça fait quand même beaucoup, conclut-il. J'ai un peu observé les défenseurs centraux de Toulouse : ils sont calmes, ont le souci de la relance et on voit qu'ils ont le temps ! Nous, on ne l'avait pas... »
« Le score final est dur, reprend Maxime Ballieux. La fin du match était pénible. Toulouse était toujours en surnombre et pour un défenseur, c'est cruel. Là, il nous aurait fallu un peu d'aide. On se disait : "Mais ça va s'arrêter quand ?". Allez, il faut positiver. On a terminé le match avec des crampes, des bleus et des bosses. On a tout donné. Sur le terrain, l'état d'esprit était parfait. C'est une belle expérience. »


Christophe Schnepp
dna

fcm
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 3506
Date d'inscription : 03/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
0/1  (0/1)
Clubs préfèrés: fcm,asse,bayern munich
Joueurs préfèrés: david rinçon,cuca,ribéry,ljuboja,franck sauzée,platini

Re: Coupe de France

Message par fcm le Dim 25 Jan 2009 - 8:53

Coupe de France

Coupe de France
32es de finale

Concarneau (CFA 2) - Lyon (L1)0-6

16es de finale


Guingamp (L2) - Brest (L2) 2-0 a.p.
AC Ajaccio (L2) - Vannes (L2) 2-0
Dunkerque (CFA) - Lille (L1) 0-3
Dijon (L2) - Villefranche-sur-Saône (CFA)4-1
Schirrhein (District) - Toulouse (L1)0-8
Lorient (L1) - Tours (L2)2-1 ap
Boulogne-sur-Mer (L2) - Caen (L1)3-1
Troyes (L2) - Rodez (Nat)1-2
Vitré (CFA) - Créteil (Nat)1-1 ap (9-8 tab)
Romorantin (CFA) - Sedan (L2)0-0 ap (5-6 tab)
Rennes (L1) - Saint-Etienne (L1) 2-0
Le Havre (L1) - Le Mans (L1)auj.
Grande-Synthe (DH) - Grenoble (L1)auj.
Ajaccio GFCO (CFA) - Paris SG (L1)auj.
Monaco (L1) - Nice (L1)auj.
Lyon (L1) - Marseille (L1)mercredi

Invité
Invité

Re: Coupe de France

Message par Invité le Dim 25 Jan 2009 - 9:30

fcm a écrit:ah ah ah très marrant
bande de rigolo
il on perdu 8-0
c'est des amateur , ils bossent la semaine et puis c'est tout
c'est bien qu'ils sont jusqu'en 16ème
vivement le mois mai que la cdf se termine
on serra en vacance.
avatar
punky
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 809
Age : 39
Localisation : Rixheim
Date d'inscription : 23/02/2008

Feuille de personnage
Points aux pronos:
4/25  (4/25)
Clubs préfèrés:
Joueurs préfèrés:

Re: Coupe de France

Message par punky le Dim 25 Jan 2009 - 9:33

patrick a écrit:
fcm a écrit:ah ah ah très marrant
bande de rigolo
il on perdu 8-0
c'est des amateur , ils bossent la semaine et puis c'est tout
c'est bien qu'ils sont jusqu'en 16ème
vivement le mois mai que la cdf se termine
on serra en vacance.

N'est crainte il y a encore la coupe du Crédit Mutuelle,la coupe d'Alsace encore de beaux articles en perspective. lol!

fcm
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 3506
Date d'inscription : 03/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
0/1  (0/1)
Clubs préfèrés: fcm,asse,bayern munich
Joueurs préfèrés: david rinçon,cuca,ribéry,ljuboja,franck sauzée,platini

Re: Coupe de France

Message par fcm le Dim 25 Jan 2009 - 9:50

Football
Coupe de France

Panorama - Coupe de France

Concarneau 0
Lyon 6

Stade du Roudourou (Guingamp). - Mi-temps :0-2 - 15 000 spectateurs - Arbitre : M. Fautrel.
Les buts : Boumsong (28e'), Mounier (36e', 63e'), Delgado (86e'), Keita (89e'), Piquionne (90e'+1).
Avertissement : Grosso (11e') à Lyon.

Schirrhein 0
Toulouse 8


Parc des Sports (Haguenau). - Mi-temps :0-3 - 8 500 spectateurs - Arbitre : M. Castro.
Les buts : Larsen (12e', 53e', 56e', 71e'), Congré (41e'), Gignac (44e'), Sissoko (67e'), Braaten (74e').
Avertissement : Berson (42e') à Toulouse.

Lorient 2
Tours 1 a.p.


Stade du Moustoir. - Mi-temps :1-0 - 4 810 spectateurs - Arbitre : M. Ennjimi.
Les buts : Obertan (20e'), Gameiro (119e') pour Lorient ; Atik (68e' s.p.) pour Tours.
Avertissement : N'Diaye (72e') à Tours.

Dijon 4
Villefranche/Saône 1


Stade Gaston-Gérard. - Mi-temps :3-0 - Arbitre : M. Buquet.
Les buts : Souyeux (20e', 38e'), Magione (45e'), Esteves (88e') pour Dijon ; Amari (90e'+3) pour Villefranche/Saône.

Boulogne-sur-Mer 3
Caen 1


Stade de la Libération. - Mi-temps :2-1 - 5 040 spectateurs - Arbitre : M. Jaffredo.
Les buts : Cuvillier (8e'), Mouyokolo (32e'), Thil (87e') pour Boulogne-sur-Mer ; Savidan (37e') pour Caen.

Troyes 1
Rodez 2


Stade de l'Aube. - Mi-temps :0-2 - Arbitre : M. Coué.
Les buts : Fiorèse (67e') pour Troyes ; Pacios (13e', 45e') pour Rodez.
Avertissements : Kébé (e') à Tours.

Vitré 1
Créteil 1 ap (9-8 tab)


Stade Municipal. - Mi-temps :1-1 - Arbitre : M. Gautier.
Les buts : Graton (45e') pour Vitré ; Vareilles (7e') pour Créteil.

Romorantin 0
Sedan 0 ap (5-6 tab)


Stade Jules Ladoumègue. - Arbitre : M. Ledentu.

Rennes 2
Saint-Etienne 0


Stade de la Route de Lorient. - Mi-temps :1-0 - 17 000 spectateurs - Arbitre : M. Kalt.
Les buts : Briand (44e', 88e').
Avertissement : Dabo (85e') à Saint-Etienne.

Aujourd'hui


Le Havre - Le Mans15h
Grande-Synthe - Grenoble15h
Ajaccio GFCO - Paris-SG17h30
Monaco - Nice20h45


dna

fcm
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 3506
Date d'inscription : 03/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
0/1  (0/1)
Clubs préfèrés: fcm,asse,bayern munich
Joueurs préfèrés: david rinçon,cuca,ribéry,ljuboja,franck sauzée,platini

Re: Coupe de France

Message par fcm le Lun 26 Jan 2009 - 10:20

Football
Coupe de France - 16es de finale

Monaco dernier de cordée
Monaco a rejoint hier soir le PSG, Le Mans et Grenoble parmi les clubs de L 1 qualifiés pour les huitièmes de finale de la Coupe de France. L'affiche sera l'opposition entre Lille et le vainqueur du choc Lyon-Marseille, dernier 16e disputé mercredi.
Dans le dernier match du week-end, Monaco a battu Nice (1-0) grâce à une tête de Licata à la 84e', après avoir largement dominé les débats. Ricardo sauve ainsi sa tête. Peut-être provisoirement. L'ASM se rendra à Ajaccio (L2) au tour suivant.
Nice en revanche abandonne une coupe pour se concentrer sur une autre, celle de la Ligue, dont il dispute la demi-finale contre Vannes le 4 février. Et les Aiglons peuvent aussi rêver d'Europe par le championnat, puisqu'ils sont à 5 points du 3e avec un match en retard.

Rodez hérite du PSG


Le PSG s'est imposé en Corse grâce à un doublé de Kezman et un but de Traoré (du dos), et reste en lice sur les quatre tableaux, alors que sa direction connaît la tourmente. « On ne joue pas les quatre compétitions pour maintenir les joueurs sous pression mais pour gagner quelque chose », a assuré Paul Le Guen. Le club de la capitale se rendra à Rodez (National) en 8e de finale.
Le Mans, qui restait sur cinq matches sans victoire toutes compétitions confondues, a pris au Havre l'ascendant en prolongation, grâce à un but de Helstad servi par Gervinho (99e'). Le MUC ira à Guingamp (L2) pour un match du grand ouest. Le HAC de son côté, déjà lanterne rouge de l'élite et éliminé de la Coupe de la Ligue il y a peu, continue à broyer du noir.
Grenoble, auteur de trois buts dans un match pour la première fois de la saison, était mené dès la 12e' par Grande-Synthe (DH), à Dunkerque. Mais Akrour égalisait peu après, une minute seulement après son entrée en jeu, avant que Touré à la reprise et El-Moubarki dans les arrêts de jeu ne scellent la qualification.

Vitré, Petit Poucet


Parmi les autres rendez-vous de ces 8es de finales programmés les 3 et 4 mars, la seule affiche entre clubs de l'élite concernera Rennes et Lorient, tandis que le Petit Poucet, Vitré (CFA), se rendra à Sedan, spécialiste de la compétition (notamment finaliste en 2005).
Le dernier rendez-vous mercredi opposera Lyon à Marseille, puisque l'OL, tenant du titre, s'est facilement qualifié samedi contre Concarneau (CFA2), 6-0, lors d'un 32e de finale en retard.


ootball
16e de finale de la Coupe de France

Paroles de Forestiers
Depuis la fin novembre et sa victoire à Mars Bischheim, le FCE Schirrhein a beaucoup parlé et fait parler. Voici un florilège des bons mots collectés jusqu'à la veille du match contre Toulouse.
- Après Mars Bischheim-Schirrhein (2-4) :
« Notre force réside dans les liens d'amitié qui nous unissent. Jeudi dernier, on est resté ensemble jusqu'à 3h du matin au club-house. Pour la cohésion ! » (Mathieu Granmasson)
- Après Creutzwald-Schirrhein (1-2) :
« Mon premier réflexe a été de lire le journal. Alors, quand tu vois ta tête en Une, ça te fait quelque chose. » (Jérôme Lerché)

Lerché : « La vie de star
est assez agréable »


- Avant Schirrhein-Clermont :
« C'est vraiment exceptionnel ce qu'ils ont réalisé. Mais il faut leur dire que maintenant, c'est terminé ! » (Didier Ollé-Nicolle, entraîneur de Clermont)
« J'ai bien rigolé aussi le jour où, sur Infosport, j'ai vu le nom de Schirrhein tout près de celui de l'OL. J'ai eu du mal à le croire. » (Kévin Sortelle)
« Je me vois bien aller au Stade de France, le rêve n'est pas encore interdit. » (Kévin Sortelle)
« Ici, à Schirrhein, on m'a redonné goût à plein de choses. J'ai revu le ciel. » (Maxime Ballieux)
« J'ai l'impression que tout le monde me connaît, la sensation d'avoir été le héros d'une émission de télé-réalité. » (Sylvain Kettering)
« Au coup de sifflet final, c'est comme si tu passais de 0 pulsation minute à 3 000 en un quart de seconde ! » (Sylvain Kettering)
« Je devais garder Noah, notre fils. En fait, j'ai plus gardé le téléphone. Il n'arrêtait pas de sonner. » (Jérôme Lerché)
« La vie de star est assez agréable. » (Jérôme Lerché)

R. Martzolff : « J'ai même
fait un tacle à Nadia
pendant mon sommeil »


- Après Schirrhein-Clermont (4-2) :
« A la fin, c'est saoûlant de ne parler que de foot, de refaire le match comme Eugène Saccomano. » (Julien Berling)
« Je n'arrive pas à croire que c'est nous les VIP ! » (Franck Rischmann, invité au match SIG-Gravelines)
« On avait du monde à Noël mais là, jamais le salon n'a été aussi rempli. » (Madame Dillinger, avant le tirage au sort des 16es de finale)
« A la première cigarette allumée, Clermont marque. A la deuxième, on encaisse le deuxième but. Là, je me suis dit : si tu continues, on va en encaisser dix. Donc j'ai arrêté de fumer. Voilà le résultat. » (Pierre Dillinger, président de Schirrhein)
« J'ai demandé Hélène, ma compagne, en mariage. (...) L'exploit a accéléré les choses. Et puis, c'est un peu plus classe que Raymond Domenech qui demande Estelle Denis en mariage le soir de l'élimination à l'Euro 2008 ! » (Julien Berling)
« J'ai regardé le tableau d'affichage. J'ai vu que le score 4-2 y était inscrit. Pendant quelques secondes, je me suis demandé si le 4 était pour nous. » (Hervé Sturm, entraîneur de Schirrhein)
« J'avais prévenu ma femme que mes nuits allaient être agitées. Je me suis parfois réveillé en sursaut. J'ai même fait un tâcle à Nadia pendant mon sommeil. » (Raphaël Martzolff)

Casanova: «Mais vous
me parlez de qui?
Du Real Madrid ou quoi?»


« Si t'es fier d'être Clermontois, tape dans tes mains ! Ben quoi, pourquoi personne ne tape ? » (Un supporter clermontois)
« Les Clermontois, honnêtement, je n'avais pas peur d'eux. (...) La Ligue 2, on a vu, c'est pas mal, mais bon... Faudra montrer plus pour nous sortir ! » (Arnaud Marty)
- Avant Schirrhein-Toulouse :
« Ce qui arrive à Schirrhein, je le comparerai à une personne qui gagnerait le jackpot au loto, claquerait tout son argent en deux ou trois mois, pour finalement retourner à l'usine. » (Pascal Turillon, entraîneur de Schiltigheim II)
« D'habitude, il doit faire signer ses livraisons. Maintenant, c'est le contraire ! » (Un collègue de Sylvain Kettering, chauffeur-livreur)
« Des gens appellent à la boîte pour savoir quand ils doivent passer des commandes pour que ça soit moi le livreur. » (Sylvain Kettering)
« Je suis obligé de prendre rendez-vous avec toi pour te voir. » (Julien Gast, ami de Sylvain Kettering)
« Mais vous me parlez de qui? Du Real Madrid ou quoi ? Non, mes joueurs n'ont pas peur. On respecte Schirrhein, comme n'importe quel adversaire. J'alignerai donc la meilleure équipe possible. » (Alain Casanova, entraîneur de Toulouse)
« J'ai été élevé là-dedans. J'ai été nourri à ça même. Tous les dimanches, j'allais au match comme on va à la messe. » (Franck Rischmann)
« Ailleurs, souvent, ça sent l'argent. Ici, ça sent les frites ! » (Franck Rischmann)
« Le foot, c'était une affaire de famille. J'étais toujours fourré avec mon petit frère Florent. On tapait le ballon dans le jardin et il y a eu de la casse ! Comme cette lampe qui s'est décrochée et est tombée sur la tête de Florent... » (Geoffrey Fornecker)
« Les Toulousains sont très efficaces à l'extérieur mais contre Schirrhein, ils vont souffrir, c'est sûr. » (Gérard Houiller, Directeur technique national)
« Le football, sans bières partagées au comptoir, n'existe pas en Alsace. » (Arsène Wenger, entraîneur d'Arsenal)

Wenger: «Le rêve est
possible quand on a une
tête, un coeur et du talent»


« Les joueurs de Schirrhein prouvent que le rêve est possible quand on a une tête, un coeur et du talent. (...) Ils font la beauté de ce sport et ce sont des joueurs amateurs comme eux qui donnent un côté magique à la Coupe de France. » (Arsène Wenger)
« Après la qualification obtenue à Bischheim au 7e tour, j'avais promis une A3 à chacun des joueurs s'ils allaient en quart de finale. Je pensais qu'ils avaient oublié ces paroles. Malheureusement, ils ont de la mémoire... »(Marcel Sohm, garagiste de Schirrhein)
« Quand je sors dans la rue, j'ai peur d'être reconnu. Je vais bientôt être obligé de mettre une cagoule. » (Lionel Bonelli)
« Ça va, faut arrêter, si on ne gagne pas 8-0 contre des pâtissiers, il faut jeter les clés du club dans la Garonne ! » (Un supporter toulousain)
Une sélection
d'Amaury Prieur


dna

fcm
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 3506
Date d'inscription : 03/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
0/1  (0/1)
Clubs préfèrés: fcm,asse,bayern munich
Joueurs préfèrés: david rinçon,cuca,ribéry,ljuboja,franck sauzée,platini

Re: Coupe de France

Message par fcm le Jeu 29 Jan 2009 - 11:20

Football Lyon élimine l’OM
Le 29/01/09
La défense lyonnaise avec Jean-Alain Boumsong, ici à droite face à Mathieu Valbuena, n’a fait aucune concession aux Marseillais.

Un but inscrit par Karim Benzema dès l’entame a permis à Lyon de se qualifier pour les 8esde finale de la Coupe de France après sa victoire sur Marseille (1-0), hier soir sur son terrain de Gerland, au terme d’un match en retard des 16esde finale peu spectaculaire.

Au prochain tour, l’Olympique lyonnais, qui reste sur trois victoires d’affilée et qui n’avait plus battu l’OM en Coupe de France depuis 1973 (quatre confrontations dont la finale de 1976), affrontera Lille en déplacement le 3 ou le 4 mars.
Une fois de plus, Benzema a fait la différence, dès les premières minutes de la rencontre. Il a donné un avantage décisif à l’OL en reprenant un service de la gauche de Cesar Delgado qui récupérait un ballon perdu par Ronald Zubar dans la zone défensive de l’OM (2e).
Le buteur lyonnais inscrit ainsi son premier but de l’année 2009. Il n’avait plus marqué depuis le 20 décembre à Caen (1-0).
Comme il y a dix jours à Grenoble au cours d’un match qu’elle a gagné 2-0 en Ligue 1, l’équipe lyonnaise est apparue très solide sous l’impulsion notamment de Delgado, omniprésent dans l’animation offensive et dont l’entente avec Benzema, avec qui il jouait en soutien, est de plus en plus intéressante.
En revanche, l’OM a déçu et l’apport du Brésilien Brandao, titularisé à la pointe de l’attaque, a été limité, faute de cohésion avec ses partenaires, alors que Baky Koné est sorti prématurément pour une blessure à la face.

Exclusion de Keita

La formation phocéenne s’est également montrée fébrile en défense, notamment dans l’axe et l’attaque a été assez pauvre. Seuls Boudewin Zenden en fin de première période (45e + 1) et Zubar sur un coup franc joué par Karim Ziani sur lequel intervenait Hugo Lloris (58e) ont été menaçants.
Un tir de Benoît Cheyrou est également passé de peu à côté du but de Lloris (69e) qui stoppait en fin de match une belle tentative de Taye Taïwo et un coup franc de ce dernier (87e, 90e +2).
Dans le temps additionnel, Sylvain Wiltord avait l’égalisation au bout du pied sur une action confuse (90+4) mais Lloris s’interposait encore.
Le match s’est un peu plus animé après l’exclusion du Lyonnais Kader Keita pour avoir reçu deux avertissements (63e) mais même en supériorité numérique, Marseille n’a pas réussi à déborder la bonne organisation de l’OL qui, hormis sur le but, n’a pas non plus été souvent dangereux à l’exception d’un tir terrible de Benzema heurtant le poteau après une passe en profondeur de Kim Källström (49e).
En fin de partie, un coup franc tiré par Juninho touchait également la barre transversale (82e).
La qualification mais aussi la performance du Brésilien Fabio Santos, habituellement milieu de terrain mais de retour en grâce au poste d’arrière droit où l’OL est affecté par les absences de Lamine Gassama, suspendu, John Mensah, Anthony Réveillère et François Clerc, blessés, devrait inciter l’OL à ne pas recruter d’ici la fin du marché d’hiver des transferts. C’est ce qu’avait laissé entendre le président Jean-Michel Aulas, mardi.
journal l'alsace

fcm
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 3506
Date d'inscription : 03/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
0/1  (0/1)
Clubs préfèrés: fcm,asse,bayern munich
Joueurs préfèrés: david rinçon,cuca,ribéry,ljuboja,franck sauzée,platini

Re: Coupe de France

Message par fcm le Jeu 5 Mar 2009 - 10:26

Football
Football / Coupe de France, 8e de finale

Rodez fait sensation
Rodez, club de National, a réalisé l'exploit des 8e de finale de la Coupe de France en battant hier soir le PSG (3-1 a.p.) et se qualifiant avec panache pour les quarts de finale, où il endossera le costume de Petit Poucet.
Lyon, leader de L1 et tenant du trophée, est passé à la trappe, éliminé par Lille (3-2). Rejoints deux fois au score en première période, les Lillois ont emporté la mise dans le temps additionnel, par Fauvergue. Dans le deuxième match entre clubs de l'élite, Rennes a écarté sans ménagement Lorient (3-0).
Les autres matches « déséquilibrés » du jour se sont soldés par la victoire des mieux classés : Monaco a battu Ajaccio 2 à 0 en Corse, et Sedan (L2) a dominé les amateurs de l'AS Vitré (3-0).
« Nous ne sommes pas tombés dans le piège », s'est félicité Ricardo, l'entraîneur monégasque.
Paul Le Guen ne peut pas en dire autant. Son PSG, 2e de L1, fait les frais de l'exploit signé Rodez. En marquant rapidement (grâce à l'épaule de Sammy Traoré, 10e), les Parisiens ont désinhibé leurs adversaires, qui ont alors joué sans complexes.

« C'est un peu vexant »


« Le fait que Paris marque tôt nous a servi, on a eu une grosse envie », assurait l'entraîneur Franck Rizzetto. Trop d'imprécisions ont longtemps empêché ses joueurs de transformer leur animation offensive en occasions franches, jusqu'à la 66e minute, et une frappe sèche de Choplin (1-1).
Dans une deuxième prolongation entièrement à l'avantage des locaux, Choplin doublait la mise d'une belle frappe de loin détournée par Makonda hors de portée de Landreau (2-1, 115e). Pacios donnait à la performance des jaunes encore plus de consistance (118e, 3-1).
« C'est un peu vexant », a déploré Le Guen, tout en félicitant le vainqueur. Avec l'élimination de Vitré, Rodez devient le « petit » de la Coupe de France, de quoi s'attirer la sympathie du grand public, et l'attention des médias, en attendant peut-être un quart de finale contre une autre écurie de L1.
Mardi, Guingamp avait été la seule équipe de L2 à faire tomber un club de l'élite, en éliminant Le Mans 1 à 0. Grenoble et Toulouse avaient fait respecter la logique devant Dijon (1-1 a.p., 4 tab à 2) et Boulogne-sur-Mer (2-0) respectivement.
Le tirage au sort des quarts de finale aura lieu dimanche.


dna

fcm
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 3506
Date d'inscription : 03/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
0/1  (0/1)
Clubs préfèrés: fcm,asse,bayern munich
Joueurs préfèrés: david rinçon,cuca,ribéry,ljuboja,franck sauzée,platini

Re: Coupe de France

Message par fcm le Lun 9 Mar 2009 - 10:44

Football
Coupe de France / Tirage au sort des quarts de finale (17-18 mars)

Toulouse - Lille en vedette
Le match Toulouse-Lille, entre les 4e et 7e de L 1, sera la plus belle affiche des quarts de finale de la Coupe de France, dont le tirage au sort a été effectué hier par l'athlète Muriel Hurtis et la volleyeuse Victoria Ravva.
Il y aura assurément deux équipes de L 1 et une de L 2 dans le dernier carré de la Coupe de France. Et le Petit Poucet de l'épreuve, Rodez, club de National, peut s'estimer mal servi. Il se rendra à Rennes (6e de L1). Avec les rencontres Sedan - Guingamp, Toulouse - Lille et Grenoble - Monaco, les quarts de finale opposeront des collègues de championnat, à une exception près donc.
« Mes pensées sont un peu ailleurs », a lâché le président du Losc, Michel Seydoux, dans l'émission Stade 2 (qui retransmettait le tirage au sort). Son club est endeuillé par la mort de deux supporteurs de 10 et 18 ans, écrasés par un RER samedi soir en revenant du match de gala au Stade de France remporté par Lille contre Lyon (2-0).
« J'ai une pensée pour les familles meurtries dans cet épouvantable accident hier (samedi) soir, a ajouté M. Seydoux, mais on va aller fêter le foot, le tirage nous promet un vrai combat, on va essayer de l'offrir aux gens qui ont souffert ».
Lille n'a plus rien gagné depuis 1955 et la Coupe de France, justement.

Rodez loin de l'Aveyron


Après avoir brillamment sorti le Paris SG en 8e (3-1 a.p.), Rodez, dernier club de National en course, devra se rendre à Rennes, troisième favori de l'épreuve avec Lille et Toulouse.
« On est déçu pour nos supporteurs, a réagi le directeur sportif, Alain Plet, ancien du Racing, parce que le match va se dérouler à quelques centaines de kilomètres, mais on devrait bien être accueillis par un Aveyronnais : Guy Lacombe », l'entraîneur de Rennes, né à Villefranche-de-Rouergue.
Dans les Ardennes, on se félicite au contraire de recevoir l'En Avant. « On est content pour nos supporteurs, notre région », a dit le directeur général du CSSA, Serge Marchetti. Spécialiste de la Coupe, finaliste malheureux en 1999 et 2005 alors qu'il était déjà en L2, Sedan rêve de gagner enfin, comme en 1956 et 1961.
Enfin le président sur le départ de Monaco, Jérôme de Bontin, a assuré qu'il avait « une équipe qui veut gagner la Coupe » et qu'il préférait « jouer une L1 » pour mieux préparer les onze matches qui restent pour assurer le maintien.
L'ASM, qui n'a plus gagné la Coupe depuis 1991, ne compte que 4 points d'avance sur le premier relégable.


dna

Contenu sponsorisé

Re: Coupe de France

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Lun 23 Oct 2017 - 9:45