Le forum des supporters du FC Mulhouse Foot


Coupe de France

Partagez
avatar
Zebra68
Admin
Admin

Nombre de messages : 24250
Age : 50
Localisation : Haut Rhin
Date d'inscription : 01/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
14/25  (14/25)
Clubs préfèrés: FCM , OM
Joueurs préfèrés: Payet,Brahmia,Oswald,Sommer, Kecha

Re: Coupe de France

Message par Zebra68 le Jeu 18 Déc 2008 - 7:25

Moi ce que j'espère c'est que Besançon soit démobilisé pour le match de Samedi en CFA et perde des points et qu'ils laissent des forces dans la bataille.


_________________
avatar
jean-mi
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 835
Age : 55
Localisation : colmar
Date d'inscription : 09/07/2008

Re: Coupe de France

Message par jean-mi le Jeu 18 Déc 2008 - 9:26

moi j'ai bien peur qui gagne a vesoul diaz les a motiver il veut la victoire besançon c du solide mais bon on verras......
avatar
Zebra68
Admin
Admin

Nombre de messages : 24250
Age : 50
Localisation : Haut Rhin
Date d'inscription : 01/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
14/25  (14/25)
Clubs préfèrés: FCM , OM
Joueurs préfèrés: Payet,Brahmia,Oswald,Sommer, Kecha

Re: Coupe de France

Message par Zebra68 le Sam 20 Déc 2008 - 18:10

@gerolstein a écrit:j'ai ma place en tribune honneur ,sachez que tout est deja vendus

Ce n'est pas l'info qui est mise sur le site officiel de Besançon qui indique qu'aucune vente n'a encore été effectué.

Des pré-réservations ne seront possible qu'à partir de Lundi pour les abonnés.


_________________

Invité
Invité

Re: Coupe de France

Message par Invité le Sam 20 Déc 2008 - 18:27

@Zebra68 a écrit:
@gerolstein a écrit:j'ai ma place en tribune honneur ,sachez que tout est deja vendus

Ce n'est pas l'info qui est mise sur le site officiel de Besançon qui indique qu'aucune vente n'a encore été effectué.

Des pré-réservations ne seront possible qu'à partir de Lundi pour les abonnés.
attention c'est vraiment pas bien de dire des bétises Mad Evil or Very Mad

fcm
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 3506
Date d'inscription : 03/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
0/1  (0/1)
Clubs préfèrés: fcm,asse,bayern munich
Joueurs préfèrés: david rinçon,cuca,ribéry,ljuboja,franck sauzée,platini

Re: Coupe de France

Message par fcm le Mer 24 Déc 2008 - 10:20

Football
Coupe de France (32es de finale) / Schirrhein - Clermont le 3 janvier à Haguenau

Le fidèle récompensé
Il s'appelle Jérôme Lerché, a 28 ans. Sur une pelouse, c'est un milieu récupérateur. Et il ne connaît que Schirrhein. Ou presque.
C'est un historique, comme Mathieu Granmasson et Franck Rischmann. Il était de Schirrhein, il est de Schirrhein et il sera de Schirrhein. Même quand Jérôme Lerché a fait construire sa maison à Weitbruch, le village d'Hélène, sa femme, il a gardé ça en lui. « J'habite Weitbruch, mais je suis de Schirrhein », rigole tranquillement notre homme.

« Mon coeur n'a pas pu »


Et, pour le football, c'est pareil. A une exception près. « Quand j'étais espoir, je suis allé jouer une saison à Sessenheim car il n'y avait pas cette section à Schirrhein. »
Un an plus tard, il sera de retour à la maison, au FCES donc. « C'est mon club depuis que j'ai sept ans », ponctue ce milieu de terrain récupérateur de toujours. Il l'avoue avec tendresse, il avait failli partir il y a quelques saisons quand son temps de jeu était largement inférieur à son temps passé sur le banc de touche.
« J'étais très tenté, je m'étais presque convaincu d'aller tenter ma chance ailleurs, mais mon coeur n'a pas pu. J'aurais eu trop mal. Finalement, je suis resté. »
Et sa patience a été récompensée. « On a déjà vécu des trucs fous ensemble comme une finale de Coupe d'Alsace. Mais là, c'est incroyable. Je suis heureux pour nos dirigeants, pour Pierre Dillinger et Pierre Schwinté, pour Hervé Sturm. Ils ont parfois essuyé des critiques. Là, ils prennent la lumière comme tout le club. Personnellement, j'attendais de vivre un moment comme ça depuis neuf saisons. J'espère que je n'attendrai pas neuf ans pour en revivre un. »
En bon garçon qu'il est, Jérôme Lerché n'oublie pas de saluer Yolande, « celle qui lave nos maillots, qui nous prépare les repas du jeudi soir en étant toujours heureuse d'être avec nous. »
Et il n'oubliera jamais le stade de la Houve de Creutzwald, ce 14 décembre si particulier. « J'avais mal dormi la veille à cause du stress. Mais en me levant le dimanche, j'étais excité et heureux comme pas deux. Une vingtaine de membres de ma famille était au stade. En deuxième période, j'étais sûr de notre succès. Puis tu prends conscience de ce que tu as fait quand tu vois des gens envahir le terrain des larmes plein les yeux. J'ai failli pleurer moi-même. Ce n'est que du bonheur. »
Un bonheur qui s'était prolongé très tard le soir et même le lendemain. « Mon premier réflexe a été de lire le journal. Alors, quand tu vois ta tête en Une, ça te fait quelque chose », souffle Jérôme Lerché. « Ce qu'on a fait était vrai et réel. »

« J'ai plus gardé le téléphone.
Il n'arrêtait pas de sonner »


Avec le sourire, il résume son lundi d'après qualification. « Je devais garder Noah, notre fils. En fait, j'ai plus gardé le téléphone. Il n'arrêtait pas de sonner. Depuis, les gens t'abordent pour te parler de foot. C'est magique. »
Il dit aussi que cette aventure est d'abord collective. « Depuis six saisons, l'effectif ne bouge que très peu. Il y a une véritable osmose. »
Pour le soudeur qu'il est dans une entreprise de Soufflenheim - « J'ai la chance à Outitec d'avoir des gens compréhensifs, comme le chef du personnel, pour me libérer plus tôt les soirs d'entraînement » -, la chose n'est finalement pas étonnante.
« On forme une vraie bande de copains. Et on profite simplement de ce qui nous arrive, sans nous prendre pour ce que nous ne sommes pas, dit-il avant d'éclater de rire. Mais la vie de star est assez agréable. »
Ses derniers mots, il les réserve à son village. « C'est surtout pour les gens qui sont venus nous soutenir à Creutzwald que je suis heureux, pour ceux qui sont venus nous saluer le soir-même à notre club-house. Oui, je suis heureux et fier pour Schirrhein. »
A Haguenau, dans un peu plus d'une semaine, Jérôme Lerché tentera de ne pas se réveiller. Il marquerait dans le temps additionnel de la deuxième période l'unique but de la rencontre. Le lendemain, ce serait écrit dans le journal. Ce serait vrai et frais comme lui.


Jean-Christophe Pasqua
dna

fcm
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 3506
Date d'inscription : 03/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
0/1  (0/1)
Clubs préfèrés: fcm,asse,bayern munich
Joueurs préfèrés: david rinçon,cuca,ribéry,ljuboja,franck sauzée,platini

Re: Coupe de France

Message par fcm le Jeu 25 Déc 2008 - 9:59

Football
Coupe de France (32es de finale) / Schirrhein - Clermont le 3 janvier à Haguenau

Un « Chat » haut perché
Depuis cinq ans, Sylvain Kettering, 25 printemps, garde le but du FCE Schirrhein. Et le numéro un sur le terrain en est le premier heureux dans la vie.
A Schirrhein, il est rare qu'on l'aborde par son nom ou même par son prénom. Là-bas, on l'appelle plutôt le « Chat ». « Le diminutif de Kettering, c'est Kett, donc Cat en anglais et chat en français. C'est comme ça depuis que j'ai onze ans », précise, amusé, Sylvain Kettering.

« Ce surnom me
va de mieux en mieux »


Et, visiblement, année après année, il a adopté cette deuxième peau. « J'aime la dextérité et la détente des chats. J'apprécie aussi la douceur de leur fourrure. Finalement, ce surnom me va de mieux en mieux. »
Né au foot à l'US Preuschdorf, il saisira une circonstance particulière pour s'approprier les gants de son poste. « Un jour, alors qu'on jouait à Niederbronn, notre gardien de but n'était pas venu. L'entraîneur a demandé un volontaire. J'ai levé la main, explique-t-il avant de sourire. J'avais sept ans, j'étais de loin le plus petit joueur de l'équipe. »
Puis il se fera remarquer par le FR Haguenau, débutera à 17 ans en CFA après un autre concours de circonstances. « J'étais le cinquième gardien du club. Les quatre autres se sont blessés avant le premier match de la saison. »
Donc, c'est lui qui gardera la cage face à... Calais, qui venait quelques mois plus tôt de disputer la finale de la Coupe de France. « Il y avait 1 500 spectateurs au Parc des Sports. Au retour, dans le nord, on avait joué devant 8 500 personnes hostiles. »
Son histoire avec le FRH se terminera pourtant en eau de boudin. « J'étais sur le banc de touche, sans plus. Je ne jouais plus du tout. »
Heureusement, Hervé Sturm le rattrapera par le bras. « Depuis trois ou quatre ans, chaque fin de saison, il m'appelait pour savoir où j'en étais. Il était celui qui voulait de moi. J'ai fini par lui dire oui. Et c'est la meilleure décision de ma carrière », souffle Sylvain Kettering.
Depuis, il cumule les matches comme autant de bonheurs. « On a vécu plein de choses ensemble : une montée en DH, une victoire en Crédit Mutuel devant 2 500 spectateurs, une finale de Coupe d'Alsace. »
Et là, il s'arrête un court instant de parler. « Puis, maintenant, il y a ça... »
C'était le 14 décembre et Schirrhein venait de s'imposer à Creutzwald lors du 8e tour. Et gagnait le droit de disputer les 32es de finale de la Coupe de France.

« T'as la sensation d'avoir
été le héros d'une
émission de télé-réalité »


« J'ai encore du mal à réaliser tellement c'est irréel. Quand tu vois le tableau et que le nom de Schirrhein est à côté de ceux de l'OM, de Lyon ou du Paris SG, tu deviens fou. En fait, ce sont les gens qui te font prendre conscience de ce que tu es en train de vivre. Quand 400 personnes envahissent un terrain et te font dans la soirée une haie d'honneur au club-house, ça te fout des frissons. Ce sont ces gens qui donnent à la Coupe de France ce goût si unique. Tu leur donnes du bonheur grâce à un ballon. »
Avec le sourire, il reprend le cours des choses. « Depuis ce jour, j'ai l'impression que tout le monde me connaît. T'as la sensation d'avoir été le héros d'une émission de télé-réalité. »
A Creutzwald, il dit avoir ressenti des choses comme jamais auparavant. « Au coup de sifflet final, c'est comme si tu passais de 0 pulsation minute à 3 000 en un quart de seconde. Moi, j'avais deux obsessions : d'abord voir Fernand, mon père. J'ai mis un quart d'heure à le trouver. On est tombé dans les bras l'un de l'autre. C'était émouvant. Il avait eu peur de me porter la poisse en nous accompagnant. Il avait été gardien de but à Preuschdorf et vient très rarement me voir jouer tellement il est nerveux. »
Puis il mettra presque autant de temps à retrouver Patrice Rischmann, son autre obsession. « Il me fait des séances spécifiques. Depuis qu'il est là, j'arrive à être décisif. Comme Hervé, il m'a redonné la confiance. »
A un peu plus d'une semaine du rendez-vous face à Clermont, à Haguenau qui plus est, Sylvain Kettering garde les pieds sur terre.
« Dans mon aventure, il n'y a que du bonheur, aucun esprit de revanche. J'ouvre mes yeux et mes oreilles le plus grand possible. Je savoure simplement. »
Et comme il porte de mieux en mieux son surnom, il termine avec malice. « Un collègue de travail m'a dit que Schirrhein n'était plus qu'à cinq matches de la Coupe d'Europe. Je l'ai regardé avec des grands yeux. Finalement, c'est vrai, on a déjà fait plus de la moitié du chemin. »
Si Sylvain Kettering termine par un éclat de rire, le « Chat », lui, est prêt à faire quelques éclats supplémentaires. Sait-on jamais...


Jean-Christophe Pasqua
dna

fcm
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 3506
Date d'inscription : 03/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
0/1  (0/1)
Clubs préfèrés: fcm,asse,bayern munich
Joueurs préfèrés: david rinçon,cuca,ribéry,ljuboja,franck sauzée,platini

Re: Coupe de France

Message par fcm le Jeu 25 Déc 2008 - 10:01

SOLIDARITÉ. - Le RC Strasbourg donne également un coup de main au FCE Schirrhein. A l'invitation de Noureddine Bouachera, l'adjoint de Jean-Marc Furlan, Hervé Sturm a pu visionner quelques matches des Auvergnats récoltés par les Strasbourgeois. « Il ne s'est pas contenté de me donner des cassettes, dit ce dernier. Mais Noureddine m'a analysé le jeu de Clermont. J'en suis très touché. »
FETES. - Les jours de fête s'accumulent à Schirrhein. Avant d'accueillir Clermont le 3 janvier, l'équipe sénior du FCES a fêté (de manière très conviviale) Noël samedi dernier dans le restaurant de la... nièce d'Oscar Heisserer. Quant au club, il organisera le 31 décembre le repas du réveillon. « Nous avons 500 inscrits, précise Pierre Dillinger avant de sourire. Pour tout vous dire, on ne manque pas d'occupations ces dernières semaines. »
VENTE BILLETS. - Les billets du match Schirrhein - Clermont devraient arriver dans les toutes prochaines heures en Alsace. Ils seront mis en vente les 29, 30 et 31 décembre à la salle polyvalente de Schirrhein (matin de 9h à 12h ; après-midi de 14h à 17h). Il seront également disponibles lors du tournoi de foot en salle du FRH Haguenau (soirées du 28, 29 et 30 décembre). Ils pourraient également être mis en vente lors du match amical face à Vauban prévu ce dimanche à 14h15.
GROSSE MOTIVATION. - Une chose est sûre, le Clermont Foot est motivé. Pour preuve, les hommes de Didier Ollé-Nicolle partiront d'Auvergne la veille de la rencontre et passeront la nuit à Haguenau. Le technicien puydômois a déjà annoncé qu'il alignera en Alsace la meilleure équipe possible.
A L'EXTÉRIEUR. - Le FCE Schirrhein a réalisé l'exploit de gagner ses sept premiers matches de la compétition à l'extérieur : Kaltenhouse (3-0), Gambsheim (3-1 ap), Steinseltz (3-2 ap), Kaysersberg (3-0), Oberlauterbach (3-0), Mars Bischheim (4-2) et Creutzwald (2-1).
EXPLOITS. - S'ils venaient à battre Clermont, les joueurs de Schirrhein rejoindraient trois clubs au hit-parade des plus grosses surprises de l'histoire de la Coupe de France dans des oppositions entre des clubs amateurs et des professionnels de L 1 ou de L 2 à partir des 32es de finale. Gardanne (face à Toulouse 3-2) en 1960, Sanary (contre Montpellier 0-0, 7-6 aux tab) en 1982 et Évry (face à Toulon 1-0) en 1986 avaient tous effacé les cinq divisions qui les séparaient de ces clubs, alors tous pensionnaires de la L 1. Quant à Longuenesse (PH), vainqueur de Caen, alors en L 2, en 2006, son succès avait été obtenu sur tapis vert. Caen s'étant imposé 4-0 sur le terrain.


dna

fcm
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 3506
Date d'inscription : 03/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
0/1  (0/1)
Clubs préfèrés: fcm,asse,bayern munich
Joueurs préfèrés: david rinçon,cuca,ribéry,ljuboja,franck sauzée,platini

Re: Coupe de France

Message par fcm le Sam 27 Déc 2008 - 10:22

Football
Coupe de France (32es de finale) / Schirrhein - Clermont le 3 janvier à Haguenau

« Max » l'affûteur
Dans la vie de tous les jours, Maxime Balieux est affûteur. Quand il est sur un terrain de foot avec Schirrhein, il affûte ses crampons pour l'inconfort de l'attaquant qu'il surveille.
Pour lui, tout aurait pu s'arrêter il y a quelques années. Il avait juste passé l'âge de la majorité et les portes du Racing s'étaient refermées sèchement dans son dos. « J'y étais depuis cinq saisons, je rêvais de passer professionnel. D'ailleurs, j'avais tout abandonné pour me consacrer au football. Je ne pensais qu'à ça toutes les heures de la journée. »

« Sincèrement, j'étais
au bord du gouffre »


Et puis, malgré les soutiens de Yvon Pouliquen et de Christian Matiello « qui m'ont aidé et fait grandir », il ne réalisera jamais son rêve. « Tous les deux sont partis du club et personne ne m'a alors tendu la main. Je ne sais toujours pas pourquoi on ne voulait plus de moi. Sur le plan du football, j'ai beaucoup appris. Humainement, c'est une autre histoire. »
Alors, il a pensé à ne plus jamais courir après une balle. « J'étais écoeuré, très las. » Né au foot à Durrenbach, cet ancien licencié du FR Haguenau retournera au village. « Sincèrement, j'étais au bord du gouffre. Heureusement, j'étais bien entouré par mes amis d'enfance comme Olivier, par Julien, mon cousin, ou Tristan, mon frère. J'ai décidé d'aller jouer en D 1 départementale pour garder physiquement la forme », dit ce stoppeur de 24 ans à l'aisance technique étonnante.
Une saison plus loin, c'est Hervé Sturm qui le contacte. Il dira oui et fait désormais partie des cadres de Schirrhein depuis près de cinq exercices. « Ici, on m'a redonné goût à plein de choses. J'ai revu le ciel », sourit Maxime Balieux.
Surnommé Max par ses coéquipiers, il s'est parfaitement intégré aux us et coutumes du coin. « Tout est parfait, je me sens chez moi. Tous les dirigeants et les bénévoles se défoncent pour toi, dit-il avant d'éclater de rire. Ici, il faut être bon sur le terrain et bon pour la fête. »
Privé de foot depuis plus de deux mois après un choc avec Sylvain Kettering, son gardien de but, lors d'un match de... Coupe de France à Steinseltz, il revit. « Il m'a fallu guérir cette entorse du genou gauche. En attendant, j'ai souffert de voir mes copains jouer sans moi. C'est dur d'assister aux matches depuis le bord de la touche. »
A Creutzwald, il avait failli faire partie des 16 joueurs inscrits sur la feuille de match, mais Hervé Sturm avait préféré le ménager. « J'avais compris sa décision, même si elle était dure. »
Installé derrière le banc de touche de son équipe, il avait plus souffert que d'habitude. « J'ai eu l'impression que les cinq dernières minutes duraient des heures. Au coup de sifflet final, j'ai explosé. J'ai couru comme un fou dans tous les sens comme tout le monde. Cette qualification est le plus beau cadeau que mes coéquipiers pouvaient me faire. Il n'y a pas de mot pour décrire ce qui se passait dans nos têtes, soupire Maxime Balieux avant de laisser filtrer un sourire. Ce qui était incroyable, c'est que tous les joueurs étaient cuits après la rencontre, mais tous ont trouvé les ressources nécessaires pour fêter ça dignement. »
Face à Clermont, il sera là. Il mettra de côté tout le reste sauf Stéphanie, « ma passion ». Les escalades du côté de Windstein attendront, les parties de tennis ou les sorties au cinéma sont momentanément repoussées.

« Ce que nous vivons
est incroyable »


« Ce que nous vivons est incroyable, inespéré presque. Il faut vivre ce moment à fond. Grâce à Schirrhein, j'ai vécu des choses superbes : deux montées consécutives, une finale de Coupe d'Alsace, des finales de Coupe du Crédit Mutuel. Et puis maintenant, un 32e de finale de Coupe de France. C'est juste magique. »
A défaut d'être devenu joueur professionnel, « Max » l'affûteur a trouvé chaussure à son pied à Schirrhein. Les nuages ont définitivement quitté le ciel de sa vie...


Jean-Christophe Pasqua
dna

fcm
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 3506
Date d'inscription : 03/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
0/1  (0/1)
Clubs préfèrés: fcm,asse,bayern munich
Joueurs préfèrés: david rinçon,cuca,ribéry,ljuboja,franck sauzée,platini

Re: Coupe de France

Message par fcm le Sam 27 Déc 2008 - 10:45

Paroles
SYLVAIN KETTERING (GARDIEN DE BUT), 25 ans, chauffeur. - « L'expérience que nous vivons actuellement est un rêve de petit garçon. Je rêvais de jouer dans des stades pleins et des matches comme celui qui nous attend le 3 janvier. Je pense que cette année, on s'est offert un cadeau de Noël exceptionnel. Pourquoi pas prolonger le rêve encore un petit peu ! C'est formidable de vivre ça tous ensemble. C'est une aventure humaine incroyable et ces quelques semaines resteront gravées à jamais. »
MATHIEU GRANMASSON (ATTAQUANT), 27 ans, affûteur. - « Ce sont des moments qu'on oubliera jamais sur un plan personnel pour notre carrière de footballeur amateur. On a l'honneur d'affronter un club pro devant 5 000 spectateurs et, en plus de donner, du bonheur à tous les éducateurs, tous les jeunes et tous les membres bénévoles du club ainsi qu'à tous nos supporters. Allez Schirrhein et rendez-vous le 25 janvier pour le prochain tour. »
STEVE HEIT (MILIEU DE TERRAIN OFFENSIF), 25 ans, chef d'entreprise. - « C'est une grande fierté d'être en 32es de finale avec le FCE Schirrhein. J'ai une grande pensée pour les bénévoles qui sont derrière nous, le staff technique et les supporters. Il est difficile de réaliser ce qui nous arrive. Les journalistes viennent à l'entraînement. On se sent un peu comme des pros. Nous allons jouer ce match pour le gagner. Nous sommes très unis, des copains, ensemble pour gagner ! »
GUILLAUME ROTH (JOUEUR POLYVALENT), 23 ans, électricien. - « L'expérience que nous vivons est unique. Un 32e de finale ne se joue pas, mais se gagne, A nous de ne rien regretter. »
MAXIME BALIEUX (JOUEUR POLYVALENT), 24 ans, affûteur. - « C'est une vraie expérience que nous vivons tous. C'est un rêve que plein de joueurs amateurs voudraient vivre. Et nous ferons tout pour que celui-ci se réalise. Un 32e de finale, c'est plus qu'extraordinaire. C'est une chance et nous allons la jouer à fond. »



Football

Indiscrétions
VENTE DES BILLETS. - Ça y est ! Les billets du match Schirrhein - Clermont sont arrivés en Alsace. Ils seront mis en vente les 29 et 30 décembre à la salle polyvalente de Schirrhein (de 9h à 17h). Ils sont également disponibles lors du tournoi de foot en salle du FR Haguenau (soirées du 27, 28, 29 et 30 décembre). Enfin, ils seront en vente lors du match amical face à Vauban, prévu ce dimanche à Schirrhein à 14h15.
ANNIVERSAIRE. Pour Raphaël Martzolff, le match face à Clermont aura un goût encore plus particulier. C'est le jour de son 28e anniversaire que le défenseur central tentera de s'offrir une place pour les 16es de finale de la Coupe de France.

fcm
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 3506
Date d'inscription : 03/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
0/1  (0/1)
Clubs préfèrés: fcm,asse,bayern munich
Joueurs préfèrés: david rinçon,cuca,ribéry,ljuboja,franck sauzée,platini

Re: Coupe de France

Message par fcm le Dim 28 Déc 2008 - 11:02

Football
Coupe de France / 32e finale : Schirrhein - Clermont

Le coureur de (bon) fond
Originaire de Creil et passé par le centre de formation du Racing, Kevin Sortelle est revenu à Schirrhein il y a deux saisons. Depuis, il a vécu tout ce qu'un footballeur amateur peut rêver vivre. Alors, il savoure.
De lui, Hervé Sturm avait dit après la finale de Coupe d'Alsace (perdue aux tirs au but face au Racing II la saison dernière) : « Techniquement, c'est un "Makelele". Il a très peu de pertes de balle. C'est lui qui oriente le jeu. C'est un métronome qui avale beaucoup de terrain. »
Vous l'aurez compris, Kevin Sortelle, 28 ans d'âge, est un milieu récupérateur. « J'aime me dépenser sur une pelouse. Aligner les kilomètres ne me dérange pas. » Et s'il s'est assagi - « Je râlais beaucoup, trop même » -, il aime encore parler sur une pelouse, pour encourager ses partenaires, les replacer aussi.
Comme Maxime Balieux, il est aussi celui qui a fréquenté un centre de formation, celui du Racing. Il avait même quitté son Oise natale, sa famille surtout, pour tenter sa chance en Alsace.

Sensation d'échec
après son passage au Racing


« Je suis de la génération Kanté et Abdessadki. Quand, à 20 ans, la porte se referme, c'est dur. Surtout quand tu as laissé ta famille loin de toi. Je venais de réaliser une mauvaise saison. Alors, même si je m'y attendais et que j'étais lucide, j'ai été déçu. Je le ressentais comme un échec et j'étais dégoûté. J'y pense encore de temps en temps. »
Et plutôt que tenter sa chance à Valenciennes ou Vannes, qui l'avaient contacté, il retournera au FC Chantilly. « J'ai fait une connerie alors que ces clubs me proposaient des contrats fédéraux, mais je préférais retrouver mes copains. Je ne voulais plus entendre parler de ce milieu professionnel », dit celui qui avait commencé le foot à Montataire avant de filer à Creil, puis à Chantilly.
Au bout de six mois, il retournera en Alsace pour son ex-copine originaire de la région. « Je suis allé à Schirrhein avec Johny Roecklin comme entraîneur. Je l'avais connu au Racing. Il s'occupait des « 17 ans » nationaux. »
Il fera son temps ensuite à l'AS Musau avant de retrouver le FCE Schirrhein en DH il y a deux saisons. « C'est un club à part avec des gens incroyables. Je parle des dirigeants, mais aussi des supporters qui nous suivent partout. Et puis, notre aventure, c'est aussi le moment de saluer le travail d'Hervé Sturm depuis de très longues saisons. C'est d'abord sa récompense. Il n'y a surtout pas de hasard. »

« Le rêve n'est pas
encore interdit »


A Creutzwald, il dit avoir vécu un des ces jours exceptionnels. « J'en avais des frissons partout. Sur le terrain, on se parlait mais on ne s'entendait pas tant il y avait du bruit. Je n'avais jamais connu ça », ponctue Kevin Sortelle.
Il le dit, ce sont les autres qui lui ont fait prendre conscience du caractère exceptionnel du parcours de son club. « Le lendemain du match, le téléphone n'a pas arrêté de sonner. Des gens, dont je n'avais plus de nouvelles depuis des années, ont repris contact. C'est incroyable. Ça me permet de réaliser un peu ce que nous avons fait. J'ai bien rigolé aussi le jour où, sur Infosport, j'ai vu le nom de Schirrhein tout près de celui de l'OL. J'ai eu du mal à le croire. »
Mais ce régleur sur commandes numériques à Haguenau, qui vient de réussir son BTS Logistique, ne veut pas s'arrêter en si bon chemin. A Haguenau, une partie de sa famille fera le déplacement, tout comme Natividad, sa compagne.
« Il faudra jouer notre chance à fond, ne pas regarder les joueurs de Clermont comme des monstres. On a une petite chance, et il faudra la jouer à fond, dit-il avant d'éclater de rire. Et puis, je me vois bien aller au Stade de France. Le rêve n'est pas encore interdit. »
Et lui, Kevin Sortelle, coureur de fond sur un terrain de foot, a encore envie de livrer du bonheur. Juste ça.


Jean-Christophe Pasqua


Paroles de Schirrheinois
JÉRÉMY ZIEGLER (Milieu de terrain offensif), 24 ans, électricien. - Jouer un 32e de finale est une chose que tout footballeur amateur rêve de faire. Arriver à ce stade de la compétition est l'aboutissement d'un travail d'une équipe en tout point solidaire.
TRISTAN BALIEUX (Milieu de terrain), 20 ans, étudiant. - Il s'agit d'une expérience unique. Participer à un 32e de finale à 20 ans est un rêve éveillé. « La grandeur vient des débuts modestes. » Nous allons jouer notre carte à fond pour aller en 16e de finale.
ARNAUD MARTY (Attaquant), 36 ans, chargé de clientèle bancaire. - C'est un moment magique (surtout à mon grand âge) de pouvoir participer pour la deuxième fois à un 32e de finale de Coupe de France. Merci au FCES de m'offrir ce cadeau de départ à la retraite. Et bien sûr un grand merci à nos fidèles supporters.
PIERRE DOLT (Vice-Président), 50 ans, adjoint-directeur. - C'est le fruit d'un travail sérieux de plusieurs années du club, de son comité, de ses joueurs, et surtout de toutes les personnes bénévoles de Schirrhein et de Schirrhoffen qui nous épaulent énormément, sans oublier notre public fanatique et dévoué. Rien que du bonheur.
KEVIN SORTELLE (Milieu de terrain), 28 ans, régleur. - Nous vivons une aventure exceptionnelle. Je suis très fier de représenter l'Alsace et de pouvoir offrir à nos supporters un 32e de finale de la Coupe de France. C'est une belle récompense pour tout le staff, l'entraîneur et tous les joueurs. Je dédie ce match à Yolande qui est toujours disponible pour nous : c'est aussi grâce à ses repas du jeudi qu'il y a une belle cohésion. Il suffit d'y croire pour réaliser l'exploit.
JULIEN BERLING (Défenseur), 25 ans, commercial. - Ça fait six saisons que je suis à Schirrhein et, chaque année, nous avons gagné quelque chose (championnat, Coupe du Crédit Mutuel). Cette année, nous avons disputé aussi la finale de la Coupe d'Alsace. Jamais, en arrivant ici, je n'avais imaginé qu'on glanerait tous ses titres surtout pas lorsqu'on voit nos conditions d'entraînement (stabilisé). Maintenant se dresse devant nous un énorme challenge. A nous d'être à la hauteur de l'événement et de mouiller le maillot pour tous nos supporters et tous les bénévoles qui sont derrière nous. Si jamais vous voulez une véranda, appelez-moi...
FRANCK RISCHMANN (Défenseur), 24 ans, électricien. - Un rêve que l'on a réussi à atteindre. Je pensais ne jamais pouvoir y arriver. Quand on voyait Calais, Schiltigheim... Je pensais toujours que ça serait bien de pouvoir vivre cela avec notre club de Schirrhein. C'est vraiment super pour tout le village, pour tous les bénévoles du club et surtout pour les jeunes joueurs qui nous suivent et qui, j'espère, feront aussi bien que nous et même mieux. Il faut jouer comme toujours et ça passera. Rendez-vous au prochain tour. dna

fcm
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 3506
Date d'inscription : 03/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
0/1  (0/1)
Clubs préfèrés: fcm,asse,bayern munich
Joueurs préfèrés: david rinçon,cuca,ribéry,ljuboja,franck sauzée,platini

Re: Coupe de France

Message par fcm le Lun 29 Déc 2008 - 11:39

Football
Football / Coupe de France, 32es de finale : Schirrhein - Clermont le 3 janvier

Un dernier coup d'éclat
Le plus capé des joueurs de Schirrhein est sans conteste Arnaud Marty. S'il a déjà connu un 32e de finale de Coupe de France, l'attaquant bleu et blanc vit l'événement du 3 janvier avec détachement et sérénité.
C'est peut-être sa dernière campagne, son ultime frisson après trente années passées à écumer les surfaces adverses. Arnaud Marty réfléchit encore, se dit que « ce serait quand même bien de terminer contre une équipe de Ligue 1 en cas de qualification », mais reconnaît que « cette aventure donne envie de continuer ».
A 36 ans, Arnaud Marty reste un footballeur atypique, un attaquant talentueux et terriblement efficace, presque malgré lui. Ce Schilickois de naissance et Haguenovien d'adoption avoue « n'avoir jamais connu la pression pour un match ». N'allez pas lui proposer de regarder un match de foot à la télé, cela ne l'intéresse pas. En revanche, si c'est un bon film... Les entraînements ne l'ont jamais passionné non plus sauf quand il y a un ballon et qu'il joue avec des copains.
Bref, on l'aura compris, l'attaquant du FCE Schirrhein est juste un amoureux du jeu. « Je n'aime pas regarder le football mais j'aime y jouer. »

« Je ne me suis jamais
trompé de club »


C'est avec cet état d'esprit, mélange de détachement et d'envie qu'Arnaud Marty s'est construit l'un des plus beaux palmarès du football amateur alsacien : une coupe d'Alsace (avec Vauban), une coupe du Crédit Mutuel (avec Schirrhein), deux 32es de finale de Coupe de France (avec... Vauban et Schirrhein), une expérience du championnat de France de CFA.
« Je dois tout à mon père, avoue-t-il. Il m'a toujours poussé dans les moments où j'en avais marre. » Comme durant cette période, « entre cadet et junior où j'étais absent du foot. J'en avais plus rien à cirer. J'était petit, pas bon. Puis j'ai rencontré Jean-Marc Bleesz de l'AS Strasbourg qui m'a fait reprendre confiance. »
Arnaud Marty retrouve alors le plaisir de jouer. N'ayant « pas le niveau » pour faire une carrière professionnelle, ce chargé de clientèle dans une banque affolera les tableaux de marque du foot amateur. Ses qualités de «renard des surfaces» feront les beaux jours de l'AS Strasbourg, du Sporting Schiltigheim, de Vauban, de Mars Bischheim et de Schirrhein.
« Dans tous les clubs où je suis passé, je suis resté à peu près cinq ans. Je les ai bien choisis. Je ne me suis jamais trompé. »

« A Schirrhein, on gagne
tout le temps ! »


Cela fait maintenant deux saisons qu'Arnaud Marty porte les couleurs de Schirrhein. Pourquoi Schirrhein ? « Car ce n'est pas très loin de chez moi, répond-il honnêtement. J'étais à Bischheim, j'étais bien, j'avais des potes mais j'en ai eu marre. »
L'attaquant de talent débarque donc dans le club de Pierre Dillinger. « Hervé, l'entraîneur, était content d'avoir un joueur d'expérience. Les joueurs, eux, étaient surpris de me voir arriver dans un petit club. Ils me demandaient si j'avais été payé et je leur répondais que c'était juste à côté de chez moi. »
Ce papa de deux enfants reste néanmoins un compétiteur. Il n'aime pas perdre. Ça tombe bien : « A Schirrhein, on gagne tout le temps ! »
La recette du succès ? « La bonne alchimie dans l'équipe, explique Arnaud Marty. La concurrence est relativement saine, chacun sait comment joue l'autre. Plein de joueurs ont le niveau de CFA 2. Et puis, les entraînements sont différents. On fait toutes les semaines des séances de tactique. A part à Vauban, je n'en avais jamais fait ailleurs. Et ça, cela fait la différence. »

« Le Neuhof a tenu face à
Louhans-Cuiseaux, pourquoi
on n'y arriverait pas ? »


Arnaud Marty est lui-même le symbole de cet état d'esprit. « Je joue moins mais je l'accepte sans problème. Je laisse la place aux jeunes, explique celui qui a marqué trois buts en Coupe de France. Bien sûr, je suis parfois frustré d'être remplaçant mais je me dis que c'est plus sage. Je n'arrive plus à tenir un match donc je préfère entrer en deuxième mi-temps et apporter quelque chose. »
Face à Clermont, Arnaud vivra son deuxième 32es de finale. Il « n'en fait pas tout un plat » comme il dit. Néanmoins, il n'a jamais vécu un 32e « comme ça ».
« A Vauban, c'était normal de gagner. On n'était pas les seuls de CFA 2. Et puis il n'y avait jamais personne qui venait nous voir jouer. Là, c'est différent. On est le plus petit club. Et puis, c'est un truc de fou, cet engouement autour de l'équipe ! »
Alors pourquoi s'arrêter face à Clermont ? « On se dit que l'on a nos chances. On se sent serein. La différence se fera sur la vitesse de jeu et le physique. L'équipe du Neuhof a réussi à tenir face à Louhans-Cuiseaux, pourquoi on n'y arriverait pas ? »
En tout cas, Arnaud Marty se sent prêt pour aller chercher ce billet pour les 16es. Si Schirrhein passait à la télé, il serait même prêt à regarder le match en entier.


Amandine Hyver
dna

fcm
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 3506
Date d'inscription : 03/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
0/1  (0/1)
Clubs préfèrés: fcm,asse,bayern munich
Joueurs préfèrés: david rinçon,cuca,ribéry,ljuboja,franck sauzée,platini

Re: Coupe de France

Message par fcm le Mar 30 Déc 2008 - 11:31

Football
Schirrhein - Clermont Foot (samedi 15h30 au Parc des Sports de Haguenau)

La méthode Dillinger
Président du FCE Schirrhein depuis 1999, Pierre Dillinger, 49 ans dont 36 passés au club, multiplie les bonheurs. Il vu son équipe gagner la Coupe du Crédit Mutuel la saison passée devant 2 500 spectateurs et jouer la finale de la Coupe d'Alsace. Elle lui a maintenant offert un historique 32e de finale de la Coupe de France.
« Quand les quatre murs du club-house seront recouverts des fanions des équipes prestigieuses que nous aurons rencontrées, j'arrêterais. A ce rythme, je pars dans trois ou quatre ans », rigole Pierre Dillinger.

« On enlève un fanion
de temps en temps
sans qu'il s'en aperçoive »


A côté de lui, Pierre Dolt, l'un des trois Pierre angulaires du club (Pierre Schwinte est responsable sportif), lui-même vice-président du FCES, ne peut s'empêcher de préciser avec bonne humeur.
« Comme on aime bien le président, on enlève un fanion de temps en temps sans qu'il s'en aperçoive. Comme ça, on le garde longtemps! »
Ça se passe comme ça à Schirrhein : on fait les choses sérieusement en essayant de ne pas trop se prendre au sérieux. « J'ai quatre mots clés : travail, persévérance, loyauté et disponibilité. Mais je veux aussi que les gens se sentent bien ici. Que tu perdes ou que tu gagnes, tout se termine au club-house autour d'un repas. Quand j'ai été élu président à la suite de Jacky Halter, je ne voulais pas de révolution, mais poursuivre le travail entrepris », reprend Pierre Dillinger.
Et quand son club avait fêté le nouveau millénaire, il avait pris sa caméra, était allé à Strasbourg interroger Oscar Heisserer, l'ex-capitaine de l'équipe de France et le plus célèbre des Schirrheinois. « Il avait dit que trois choses étaient essentielles à ses yeux dans la vie : le travail, le travail et le travail. » Son interview avait été diffusée aux jeunes du club.
Depuis près de trois semaines, Pierre Dillinger a l'oreille collée à son téléphone portable. En règle générale, il dit consacrer deux à trois heures quotidiennement à son club, mais là, son temps a doublé, voire triplé.
« Tu ne peux pas le faire si ta famille n'est pas à côté de toi. J'ai la chance d'avoir une épouse, Isabelle, très compréhensive. D'ailleurs, quand l'équipe joue, elle m'appelle à la mi-temps des matches pour savoir le score. Elle est encore plus anxieuse que moi. »

Un club sain où les
rapports ne sont
pas fondés sur l'argent


Lui qui se définit comme un « faux calme » a du pain sur la planche. Depuis la qualification de son équipe pour les 32es de finale, ce responsable commercial d'une banque se multiplie. Avec son comité et des gens comme Christophe Mosser, Rémy Sutter ou Yolande Epting, « sans lesquels je ne suis rien », il organise le rendez-vous du 3 janvier.
Sans oublier la soirée du réveillon du 31 décembre où son club accueillera 500 convives. « C'est très important de faire les choses à fond. Je ne veux pas décevoir les gens qui font confiance au club pour passer une bonne soirée. »
Alors, ses journées comme celles de ses dirigeants s'étirent presque à l'infini. Quant au football, il le vit pleinement comme l'aventure de ses joueurs.
« C'est une fierté. Mais je veux un club sain où les rapports ne sont pas fondés sur l'argent. Un club est une famille, un endroit de convivialité où on s'entraide, explique Pierre Dillinger. Avec Hervé Sturm, les choses sont claires. Toutes les saisons, on essaye de découvrir autre chose et de briller dans une des compétitions où nous sommes engagés. Là, son équipe a fait fort. Ce n'est que du bonheur. Mais ça ne nous empêche pas de garder les pieds sur terre. »
Et lui, Pierre Dillinger, n'a pas encore fini de « souffrir » pendant les matches. « Tant que les joueurs me donnent du plaisir et restent dans cet état d'esprit, je serai là. C'est bon d'être avec eux », dit celui qui ne manque jamais un entraînement et le repas commun qui suit.
Ce samedi, pour le plus grand match de l'histoire du club qu'il préside, il ne changera rien à ses habitudes. Avant le coup d'envoi, il ira voir Sylvain Kettering, son gardien de but. « Je lui enlèverai le collier qu'il porte autour du cou et je le glisserai dans une de mes poches. Je le fais par superstition. »
Alors, même si les quatre murs du club-house ont tendance à se garnir trop vite de fanions, on se dit qu'à Schirrhein, quelques esprits malins sont déjà prêts à les repousser.


Jean-Christophe Pasqua
dna

fcm
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 3506
Date d'inscription : 03/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
0/1  (0/1)
Clubs préfèrés: fcm,asse,bayern munich
Joueurs préfèrés: david rinçon,cuca,ribéry,ljuboja,franck sauzée,platini

Re: Coupe de France

Message par fcm le Mar 30 Déc 2008 - 11:53

Il voyage dans sa cage
A à peine 24 ans, Mickaël Fabre a déjà fait escale dans de beaux ports footballistiques : Nantes, Bologne, la Fiorentina. Depuis trois ans, le Varois défend la cage du Clermont Foot. Avec la solide envie de briller et de prouver.
Son parcours international n'a pas eu totalement raison de son accent ensoleillé. Pourtant, Mickaël Fabre y a mis du coeur à l'ouvrage. Dès l'âge de 13 ans, il était déjà sur les routes. Cap vers l'ouest pour commencer. « Je suis parti au centre de formation de Nantes. C'était loin, j'étais jeune mais je savais ce que je voulais », explique l'intéressé.
Les Canaris ont tergiversé à son sujet et le gardien a préféré faire ses valises. « J'aurais bien aimé rester, avoue-t-il. Mais les conditions pour signer un contrat n'étaient pas réunies. »

De troisième gardien
à doublure


Alors, il cède, à 16 ans, aux sirènes de Bologne, qui évolue en série A italienne. Gianluca Pagliuca est indéboulonnable dans les cages et le jeune gardien varois fait office de troisième choix. « J'ai eu un trou d'air pendant trois mois. J'abandonne, je continue ? Puis, finalement, je me suis accroché », se souvient-il.
Deux ans plus tard, Mickaël Fabre emprunte encore la porte de sortie, par effets collatéraux en quelque sorte. « Le directeur financier a été licencié. C'était donc plus difficile de rester quand ceux qui vous font venir se font débarquer. »
Sa route le mène vers la Toscane et le prestigieux club de la Fiorentina. A nouveau troisième gardien, Mickaël Fabre évolue en réserve. Mais l'expérience à Florence du vice-champion d'Europe des moins de 16 ans et du champion du monde des moins de 17 ans va tourner court. Six mois plus tard, il retrouve l'Hexagone. Sans regrets.
« J'ai très bien vécu en Italie. Le football italien, c'est de la rigueur dès le plus jeune âge. C'est une bonne formation. »
Mais voilà, l'envie de passer un peu plus dans la lumière titille le garçon. Il en a la possibilité du côté des Ardennes, mais y retrouve son rôle de doublure. De Sedan, il parle avant tout de la finale de Coupe de France perdue en 2005 face à Auxerre (1-2). Pas plus. Car après cinq matches joués en trois ans et des années passées dans l'ombre, Mickaël préfère évoquer le présent et Clermont, où il est enfin en première ligne.

«Schirrhein comme une
équipe de Ligue 1»


« Quand j'ai eu l'opportunité d'aller à Clermont, je l'ai saisie de suite, explique-t-il. J'avais besoin de me relancer et de jouer quelques matches. J'étais trop catalogué comme doublure, il me fallait engranger de l'expérience. » Bonne pioche.
Depuis trois ans qu'il évolue sous le maillot bleu et rouge, le gardien, dont le contrat court jusqu'en 2010, en est à 55 matches. Il s'épanouit au Pays des Volcans.
« J'accumule beaucoup de matches pour arriver à un bon niveau, se satisfait le Dracenois. Je progresse toujours, j'ai un bon coach et un entourage sain. » Au lieu d'évoquer son propre jeu, il préfère insister sur les difficultés de Clermont cette saison.
« On a eu 14 départs pour 14 arrivées donc c'est difficile de créer une alchimie. On est une équipe jeune. Et puis, avec le dernier budget de Ligue 2, on ne peut pas faire de miracles!»
Clermont, actuel 12e de Ligue 2, trouve donc un ballon d'oxygène en Coupe de France. Après une entrée en matière relativement facile face à Cruseilles (DHR) (4-0), les hommes de Didier Ollé-Nicolle sont tombés sur une accrocheuse équipe de Bastia (1-0). « C'est une victoire qui se joue sur pas grand-chose. Face à Schirrhein, pour moi, c'est pareil que de jouer contre une équipe de Ligue 1, CFA ou Excellence. L'essentiel c'est de se qualifier. »
Mickaël Fabre ne connaît pas l'Alsace. Pour son premier séjour à Haguenau, il aimerait bien en rapporter un bon souvenir...


Amandine Hyver
dna

fcm
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 3506
Date d'inscription : 03/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
0/1  (0/1)
Clubs préfèrés: fcm,asse,bayern munich
Joueurs préfèrés: david rinçon,cuca,ribéry,ljuboja,franck sauzée,platini

Re: Coupe de France

Message par fcm le Mar 30 Déc 2008 - 11:55

Une semaine avec Schirrhein
Depuis deux semaines et leur qualification pour les 32es de finale de la Coupe de France, obtenue à Creutzwald, les joueurs du FC Étoile Schirrhein se préparent à disputer une rencontre historique dans leur carrière et dans la vie de leur club.
A raison de trois séances d'entraînement hebdomadaires, les coéquipiers de Mathieu Granmasson et Franck Rischmann espèrent se hisser à la hauteur de Clermont Foot (Ligue 2), ce samedi (15h30), au Parc des Sports de Haguenau.
Ils auront, pour créer l'exploit, cinq divisions à effacer.
Pendant une semaine, Jean-François Badias, notre photographe, s'est plongé dans l'aventure des joueurs du Nord de l'Alsace.
Sur la pelouse synthétique d'Oberhoffen-sur-Modern, il a vécu au rythme des entraînements et des causeries et a partagé quelques moments de vestiaires avec ce groupe attachant.


Les Alsaciens en 32e de finale
Le FCE Schirrhein est seulement le 25e club alsacien (la ligue en compte aujourd'hui quelque 650) à atteindre les 32es de finale de la Coupe de France depuis sa création lors de la saison 1917-1918 et la victoire de l'Olympique Pantin.
A titre de comparatif, si 7 246 clubs se sont engagés cette saison dans cette compétition, 48 seulement disputèrent la première édition (1 010 en 1950, 1 596 en 1972).
Ci-dessous, les clubs alsaciens ayant atteint les 32es de finale. A noter que le RC Strasbourg, qui a changé parfois de nom (RPSM par exemple), est le seul club de la région à avoir remporté le plus vieux des trophées (1951, 1966 et 2001).
AS BETSCHDORF
- 1 fois 32e finale : 1975.
FC BISCHWILLER 07
- 1 fois 16e finale : 1924.
- 9 fois 32e finale : 1922, 23, 25, 26, 28, 29, 32, 33, 34.
SR COLMAR
- 1 fois 1/2 finale : 1948.
- 2 fois 1/8e finale : 1946, 2006.
- 2 fois 1/16e finale : 1947, 49.
- 3 fois 1/32e finale : 1936, 39, 92.
AS ERNOLSHEIM/BRUCHE
- 1 fois 1/32e finale : 2004.
AS GAMBSHEIM
- 1 fois 1/32e finale : 2005.
FR HAGUENAU
- 2 fois 1/16e finale : 1976, 77.
- 3 fois 1/32e finale : 1981, 96, 2005.
FA ILLKIRCH-GRAFFENSTADEN
- 2 fois 1/32e finale : 1931, 32.
AS MASEVAUX
- 1 fois 1/32e finale : 1978.
AS MULHOUSIENNE
- 1 fois 1/32e finale : 1923.
CA MULHOUSE
- 1 fois 1/16e finale : 1933.
- 3 fois 1/32e finale : 1930, 34, 38.
AS MULHOUSE
- 3 fois 1/32e finale : 1957, 58, 66.
FC MULHOUSE
- 1 fois 1/2 finale : 1928.
- 6 fois 1/4 finale : 1969, 84, 89, 90, 95, 98.
- 10 fois 1/8 finale : 1929, 30, 35, 35, 39, 58, 85, 86, 88, 93.
- 16 fois 1/16e finale : 1922, 24, 31, 32, 33, 36, 37, 38, 49, 55, 64, 80, 83, 87, 92, 96.
- 19 fois 1/32e finale : 1920, 23, 26, 27, 45, 46, 52, 57, 62, 63, 68, 70, 76, 79, 82, 91, 2004, 05, 06.
AS MUTZIG
- 3 fois 1/16e finale : 1965, 66, 73.
- 1 fois 1/32e finale : 1976.
FC SAINT-LOUIS NEUWEG
- 2 fois 1/32e finale : 1997, 2006
SC SCHILTIGHEIM
- 1 fois 1/4 finale : 2003.
- 4 fois 1/32e finale : 1995, 97, 2000, 05.
FCE SCHIRRHEIN
- 1 fois 1/32e finale : 2008
SC SÉLESTAT
- 2 fois 1/16e finale : 1923, 26.
- 4 fois 1/32e finale : 1921, 30, 31, 36.
AS STRASBOURG
- 10 fois 1/16e finale : 1920, 21, 22, 25, 26, 29, 31, 63, 69, 71.
- 9 fois 1/32e finale : 1923, 27, 32, 33, 37, 66, 67, 74, 86.
RC STRASBOURG
- 3 fois vainqueur : 1951, 66, 2001.
- 3 fois finaliste : 1937, 47, 95.
- 3 fois 1/2 finale : 1955, 79, 81.
- 9 fois 1/4 finale : 1958, 65, 68, 69, 75, 87, 96, 2000, 2002.
- 15 fois 1/8 finale : 1926, 31, 33, 40, 52, 54, 61, 64, 67, 74, 77, 83, 84, 86, 97.
- 22 fois 1/16e finale : 1924, 25, 34, 35, 36, 38, 46, 50, 56, 57, 60, 63, 70, 71, 78, 80, 88, 90, 99, 2006, 07, 08.
- 25 fois 1/32e finale : 1921, 22, 27, 29, 30, 32, 45, 48, 49, 53, 59, 62, 72, 73, 76, 82, 85, 89, 91, 93, 94, 98, 2003, 04, 05.
ASP VAUBAN STRASBOURG
- 2 fois 1/8e finale : 1964, 77.
- 2 fois 1/16e finale : 1965, 76.
- 9 fois 1/32e finale : 1967, 68, 70, 75, 78, 79, 80, 89, 99.
FC KRONENBOURG
- 1 fois 1/32e finale : 1985.
FC STRASBOURG-KOENIGSHOFFEN 06
- 2 fois 1/32e finale : 1950, 74.
SC RED-STAR STRASBOURG
- 4 fois 1/16e finale : 1922, 23, 24, 25.
- 2 fois 1/32e finale : 1928, 31.
ASCA WITTELSHEIM
- 3 fois 1/32e finale : 1955, 72, 73.
US WITTENHEIM
- 1 fois 1/32e finale : 1939.



Sturm a vu
ENSEIGNEMENTS. - Après le match amical perdu face à Vauban (2-3) alors que son équipe menait 2-0 à la pause, Hervé Sturm a noté certaines choses. « J'ai un schéma défensif que je souhaite appliquer contre Clermont, et que j'ai mis en place contre Vauban. En première mi-temps, on a réussi à rester hermétique derrière, à relancer proprement. En seconde période, j'ai fait beaucoup de changements, pour éviter les blessures et impliquer tout le monde, ce qui nous a déstabilisés. Mais j'ai trouvé des solutions aujourd'hui malgré tout. »
COMPOSITION. - Pour ce match, Hervé Sturm avait aligné l'équipe suivante : Kettering, Rischmann, Berling, Balieux, R. Martzolff, Wagner, Roth, Sortelle, Bonelli, Granmasson, Ighli. Lerché, Courdavault, Marty, Hantz, Eckert, Heit, J. Martzolff, Fornecker étaient entrés en deuxième période.
PRÉPARATION. - Place maintenant à la préparation de la rencontre. « Lundi, on a une séance vidéo, puisque le RCS nous a fourni des éléments pour travailler, suivie d'un travail de coups de pied arrêtés. Mardi, on va faire une séance plus physique, et jeudi la mise en place tactique proprement dite. »
LUCIDITÉ. - Hervé Sturm est lucide sur ce qui attend les siens. « On sait qu'on va beaucoup défendre, qu'il faudra qu'on soit à la hauteur physiquement, parce que l'envie, une fois que les jambes ne suivent plus, elle ne sert à rien. Je pense que notre point fort consiste à bien défendre et récupérer les ballons, pour relancer collectivement, et impliquer un maximum de joueurs en attaque. » Quant au reste, un seul mot d'ordre. « Profiter. Ce sont de belles semaines à vivre. » Certains demandent déjà du rab.


V.H.
dna

fcm
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 3506
Date d'inscription : 03/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
0/1  (0/1)
Clubs préfèrés: fcm,asse,bayern munich
Joueurs préfèrés: david rinçon,cuca,ribéry,ljuboja,franck sauzée,platini

Re: Coupe de France

Message par fcm le Mar 30 Déc 2008 - 17:55

Schirrhein est dans le onze mondial de ce mois
vive alsace !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

fcm
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 3506
Date d'inscription : 03/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
0/1  (0/1)
Clubs préfèrés: fcm,asse,bayern munich
Joueurs préfèrés: david rinçon,cuca,ribéry,ljuboja,franck sauzée,platini

Re: Coupe de France

Message par fcm le Mer 31 Déc 2008 - 10:06

Football
Schirrhein - Clermont (samedi 15h30 au Parc des Sports de Haguenau)

Pied à terre
Il est l'un des milieux offensifs du FCE Schirrhein. Malheureusement, dimanche dernier, le monde de Steve Heit (25 ans) a basculé. La faute à une cheville droite endolorie.
Depuis dimanche, Steve Heit ne dort plus très bien. « Ça tourne dans ma tête », avoue-t-il avec une pointe de tristesse dans la voix. L'après-midi, lors du match amical face à Vauban, sa cheville droite a tourné.
« Je me maudis moi-même. A la sortie d'un dribble, j'ai pris un petit coup et ma cheville a tourné. J'ai cru que tout était fini. J'ai même pleuré. J'ai repris le jeu, mais plus tard, j'avais mal quand mon corps s'était refroidi. J'ai pu dormir deux ou trois heures, pas plus. J'avais mal physiquement, mais surtout moralement. »
Il y a quelques saisons, il avait déjà connu une telle mésaventure. C'était juste avant un 6e tour de Coupe de France face à... Vauban en 2004.
« Lors du dernier entraînement, je m'étais blessé et je n'avais pas pu jouer. » Schirrhein, alors en promotion d'excellence, avait tenu jusqu'à la prolongation face aux Strasbourgeois.

Un France - Roumanie
décisif pour la suite
de sa carrière


Sûr que ce coup dur est revenu à la surface de sa mémoire. Sauf qu'aujourd'hui, c'est un 32e de finale qui se profile. « C'est dur. C'est le match de ma vie. Lundi matin, je ne pouvais pas poser le pied par terre, j'avais un oeuf de pigeon sur la cheville. Là, tu gamberges beaucoup, tu te poses mille questions. »
Heureusement, Tugdual Jegou, kiné et... joueur du FR Haguenau, va le rassurer. « Il m'a manipulé, m'a dit que tout était encore possible. » Hier soir, Steve Heit a repris la course espérant que Hervé Sturm l'intègre au groupe samedi. « Ce serait trop dur autrement, la merde même. Pour revenir au niveau, j'ai fait beaucoup d'efforts ces derniers mois. »
Cet été, après deux saisons difficiles et des blessures à répétition, Steve Heit accusait « au moins dix kilos de trop » sur la balance. « En juin 2008, j'ai failli partir jouer plus bas. Même si ça aurait été un crève-coeur », dit l'ancien joueur de Kaltenhouse puis du FRH, au FCES depuis près de six années.

«Ici, tes coéquipiers, avant
d'être des concurrents,
sont tes amis»


Pour le convaincre de rester, tout le monde (ou presque) s'y était mis. Là, il retrouve le sourire pour raconter cet épisode épique.
« En fait, Granmasson, Lerché et Rischmann avaient des billets pour France - Roumanie lors de l'Euro. Comme une quatrième personne s'est désistée, ils m'ont proposé de m'emmener. La seule contrepartie ? Rester à Schirrhein. Ici, tes coéquipiers, avant d'être des concurrents, sont tes amis. On est le plus souvent possible ensemble. On a du mal à s'imaginer ailleurs. » Et Steve Heit est toujours là.
Petit frère de Franck (35 ans), licencié à Kaltenhouse, et de Joël (33 ans), joueur de Reipertswiller qui « m'a tout appris et aidé à gravir les échelons », Steve Heit a battu le record familial.
« Je suis le premier à atteindre les 32es de finale, rigole-t-il. Joël s'était arrêté en 64es la saison passée face à Créteil. Je vais enfin pouvoir le chambrer. »
Chez lui, tout est une histoire de famille. Si les grands frères lui ont fait découvrir le foot, ses parents (Charles et Simone) l'ont formé à la vie. « Comme ce n'était pas ça à l'école, je suis allé travailler dans leur entreprise très jeune. Quand ils sont partis à la retraite, j'ai pris leur suite », dit aujourd'hui le patron de ce garage haguenovien, féru de... belles voitures.

En larmes dans les bras de Lisa


Si son métier le passionne, son autre passion (le foot donc) a pris le dessus cette semaine. « J'ai pris des jours de vacances pour profiter à plein de ce que nous vivons. C'est très particulier, exceptionnel même », dit-il sans se forcer.
« En plus, dans ce club, tous les joueurs apportent leur pierre à l'édifice à tour de rôle sans égoïsme. Et puis, quand tu as des dirigeants et des bénévoles qui te donnent tout, tu as envie de rendre, de leur donner du plaisir. »
Pour toutes ces raisons, Steve Heit espère être dans le groupe ce samedi. Il rêve de pleurer « dans les bras de Lisa », sa compagne, comme il l'avait fait après la qualification à Creutzwald où toute la famille était venue le supporter.
« Avant chaque match, j'embrasse un médaillon que je porte autour du cou et sur lequel nous sommes en photo », souffle le natif de Forbach.
Il n'a plus que 24 heures pour se rétablir et montrer qu'il peut tenir sa place. Les larmes de détresse laisseraient la place à d'autres larmes. Elles auraient alors un autre goût. Plus sucrées, celles-là...


Jean-Christophe Pasqua


Football
Le match de samedi vu par Didier Ollé-Nicolle (Entraîneur de Clermont Foot)

« Enrichissant et merveilleux »
A quelques jours d'affronter le petit poucet Schirrhein, l'entraîneur clermontois Didier Ollé-Nicolle, passé notamment par Raon-L'Etape et Nîmes, livre ses impressions. Morceaux choisis.
LA COUPE DE FRANCE. « C'est vraiment une compétition particulière. Ces matches de Coupe de France appartiennent aux joueurs. Quand l'on vit l'émotion de la victoire, on s'en rappelle toute sa vie.
Ma plus grosse expérience en Coupe de France, je l'ai connue en tant qu'entraîneur à Nîmes. Nous avons établi un record historique du plus grand nombre d'équipes de Ligue 1 éliminées par un club amateur : 5. On est arrivé en demi-finale et on a perdu contre Auxerre. Ce furent des moments magiques. Quand tout le monde est sur son nuage et que l'équipe en face se la raconte, il n'y a plus de différence de niveau!»

« Ne pas se prendre
les pieds dans le tapis »


JOUER CONTRE LE PETIT POUCET. « C'est la première fois que je joue face au plus petit de la compétition. Mais j'ai vécu les deux côtés : être le petit et être le favori. En 1997, avec Raon-L'Étape, on était le Petit Poucet et nous avons joué en 8e de finale contre le Racing. On s'est fait battre 1-0 contre le cours du jeu.
Depuis que j'évolue chez les professionnels, je rencontre souvent des petites équipes, comme cette année Cruseilles au premier tour. C'est le genre de rencontre où il faut être très respectueux de l'adversaire pour ne pas se prendre les pieds dans le tapis. »
L'ALSACE. « C'est une région que j'aime beaucoup. Quand j'entraînais Raon-L'Étape, je venais souvent voir les matches du Racing. Quand nous sommes montés en National, j'ai joué contre Schiltigheim et Haguenau. Le Parc des Sports, je connais bien. »

« Ils ont en tête du matin au
soir le match du 3 janvier »


SCHIRRHEIN. « C'est une équipe que je ne connaissais pas du tout. Par avance, je félicite ce petit village et ce petit club pour cet exploit. C'est vraiment exceptionnel ce qu'ils ont réalisé. Mais il faut leur dire que maintenant c'est terminé (rires) ! La force de cette équipe est qu'ils ont en tête du matin au soir le match du 3 janvier. Celui qui n'a pas vécu ça, ne le sait pas. »
CLERMONT. « En championnat, on est actuellement dans le ventre mou. Le Clermont Foot est un club jeune qui a le plus petit budget de Ligue 2. On n'a donc pas d'ambitions démesurées ni de certitudes.
On travaille pour être dynamique et conquérant. La Coupe de France permet cela. On s'est fixé l'objectif avec les joueurs d'aller le plus loin possible dans la compétition. »
LE MATCH DU 3 JANVIER. « Cette rencontre est l'affaire des joueurs. Pour moi, c'est un match comme les autres, enrichissant et merveilleux. Il faut simplement que nous fassions un très bon match pour nous qualifier.
Le rendez-vous de Schirrhein intervient au milieu de deux rencontres contre Bastia: il y a quinze jours en Coupe de France, et le 9 janvier en championnat.
Après une semaine de vacances, nous avons repris le 27 décembre l'entraînement. Nous avons eu huit jours pour préparer le match de Schirrhein et celui de Bastia. Ces deux rencontres-là ont une grande importance. Je veux aller en 16es de finale et je veux bien finir la phase aller du championnat. Pour cela, il s'agira d'être prêt de suite. »
LE ROLE DE L'ENTRAINEUR. « J'ai un devoir d'entraîneur et de grand frère. Je suis en charge d'une équipe de jeunes qui n'ont pas le vécu du haut-niveau. Ils sortent de leur formation. La Coupe de France est une aventure humaine et psychologique importante pour la suite de leur carrière.
Mon rôle est de les faire progresser tactiquement et physiquement. Mais aussi d'insister sur les valeurs de respect et de travail. J'utilise souvent trois mots : l'investissement, la passion et la chance. Car il en faut un peu. »


Amandine Hyver
dna

fcm
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 3506
Date d'inscription : 03/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
0/1  (0/1)
Clubs préfèrés: fcm,asse,bayern munich
Joueurs préfèrés: david rinçon,cuca,ribéry,ljuboja,franck sauzée,platini

Re: Coupe de France

Message par fcm le Mer 31 Déc 2008 - 10:20

la une sur dna.fr
Football / 32es de finale de la Coupe de France

Les p'tits gars de Schirrhein rêvent d'un nouvel exploit face à Clermont (vidéos)
Personne à Schirrhein n'évoque les cinq divisions qui séparent le petit poucet de la Coupe de France de son prochain adversaire, le Clermont Foot qui évolue en Ligue 2. Tout le monde espère un nouvel exploit, samedi à Haguenau...
C'est une bande de copains, le contraire de mercenaires. Tout le monde le jure. Enjoués, bienveillants et polis comme pas deux. Facétieux et sérieux à la fois. Le froid ne les effraie pas. Par -3, -4 il se tapent deux heures d'entraînement sous les projos d'Oberhoffen, sans qu'aucune plainte, aucune, ne vienne perturber le bon déroulement de la séance.
Leur coach, ces jours-ci, a les traits tirés. Mais l'affaire est sérieuse. Hervé Sturm plaisante certes, un peu, avec ses gars. Il les mène aussi avec détermination et un sens pédagogique qu'il doit peut être à sa profession : il est enseignant.



Entraînement de l'équipe de Schirrhein, Coupe de France
envoyé par dna_web


Lundi, la soirée a commencé par l'analyse des enregistrements vidéo du prochain adversaire de Coupe de France. Ils ont beau être des pros, du côté de Clermont, des athlètes du foot auxquels il va falloir tenir tête. A Schirrhein on ne s'en laisse pas compter. Dans le village qui a vu naître Oscar Heisserer, gloire française de l'avant-guerre, on a le foot dans le sang, même si le génie n'a pas été des plus fidèles à son clocher d'origine.



Hervé Sturm a trouvé des défauts au Clermont Foot

Les gars de Schirrhein ont pour l'heure l'audace des petits effrontés... Hervé Sturm a même trouvé des défauts aux sociétaires de la Ligue 2. Il détaille les faiblesses de Clermont devant ses petits protégés qui l'écoutent en se demandant s'il faut vraiment y croire.

Ce lundi soir, il est tard, il fait froid, les joueurs se placent et se replacent, travaillent les automatismes sur coup de pied arrêté...

A raison de trois entraînements par semaine, dans la nuit froide du nord de l'Alsace, ces gars n'auront aucun reproche à se faire au moment de monter sur le terrain pour disputer leurs premières 32es de finale... Derrière eux, ils auront une belle trajectoire, peut être aussi quelques jolis souvenirs de la nuit de la Saint-Sylvestre qu'ils auront passée mercredi soir avec plus de 500 convives dans la salle polyvalente de leur patelin. Le banquet du nouvel-an organisé chaque année par le FCE Schirrhein n'a jamais connu tel succès. Et l'on imagine que les voeux seront de circonstance...

Et on vous parle même pas de la vente de billets pour la rencontre de samedi. Les cadres du club se grattent la tête et remontent loin, très loin pour retrouver un tel engouement pour le petit club d'Alsace du Nord. 4600 billets sont mis en vente; mardi en fin d'après-midi, plus de 4000 avaient déjà trouvé preneurs. "A ce rythme, nous allons probablement jouer à guichet fermé", prédit le responsable de la billetterie. Qui ajoute : "Les supporters seront là et s'il neige un peu et qu'il fait froid, la différence technique sera gommée"...



Yolande, toujours à leur mijoter des plats...


Interview Yolande du FCE Schirrhein
envoyé par dna_web


Les joueurs sont sur le terrain, il en est d'autres sans lesquels cette belle épopée n'aurait pas la même saveur. Au club, tout le monde parle du dévouement de Yolande. Les gars de l'équipe fanion ne lui épargnent aucune gentillesse... Il faut dire qu'elle les bichonne, de dimanche en jeudi, toujours à leur mijoter des plats, à les servir, à les entourer de mille sollicitudes.

Les hommes de Hervé Sturm parlent de la patience de leurs copines, épouses et enfants, des parents qui les accompagnent depuis si longtemps, des amis, du club, des supporters qui se déplacent par centaines. En s'engageant dans le match le plus prestigieux que le club a disputé à ce jour, ils auront une pensée pour tous ceux qui les accompagnent dans cette belle aventure. Et l'envie de jouer un mauvais tour aux pros venus d'Auvergne. Histoire de faire résonner une fois encore, tard la nuit, les murs du club house, là où se jouent les troisièmes mi-temps, ciment du club...






Les gars de la 1

Hervé Sturm (coach), Franck Rischmann (capitaine), Guillaume Roth, Lionel Bonelli, Kevin Sortelle, Sylvain Kettering, Julien Berling,Michaël Hantz, Matthieu Granmasson, Florian Courdavault, Geoffrey Fornecker, Jérôme Lerché, Arnaud Marty, Raphaël Martzolff, Jérémy Martzolff, Maxime Balieux, Tristan Balieux, Steve Heit, Saïd Ighli.



Une nouvelle salle des sports ?

Les exploits du FC Etoile Schirrhein pourraient bien donner un nouvel élan au projet de salle des sports en discussion au sein de la communauté de communes de Bischwiller. En tout cas, le maire de Schirrhein, André Wilhelm reconnait que les infrastructures de Schirrhein et Schirrhoffen (les associations des deux communes partagent les équipements) sont aujourd'hui insuffisantes... et ne donnent pas satisfaction. Il faut dire que les deux villages recèlent de nombreux sportifs, clubs de foot et de basket ont en commun leur succès auprès des jeunes (quelque 250 licenciés chacun) et leur succès sur les terrains :en 2005, le FCE a décroché le titre de champion d'Alsace en Promotion d'excellence, alors que le Cercle Saint-Nicolas décrochait le titre de champion d'Alsace en Promotion d'excellence également...


dna

fcm
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 3506
Date d'inscription : 03/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
0/1  (0/1)
Clubs préfèrés: fcm,asse,bayern munich
Joueurs préfèrés: david rinçon,cuca,ribéry,ljuboja,franck sauzée,platini

Re: Coupe de France

Message par fcm le Jeu 1 Jan 2009 - 9:53

Football
Les clubs alsaciens en 32es de finale de la Coupe de France

« Un moment magique »
Hormis le Racing et le FC Mulhouse, les deux clubs phares du football alsacien, rares sont ceux qui ont atteint les 32es de finale de la Coupe de France depuis l'an 2000 (voir DNA du 30/12). Morceaux choisis.
5 JANVIER 2003 : SC Schiltigheim - Troyes (3-1). - Trois ans après avoir échoué face aux Girondins de Bordeaux au stade de la Meinau (1-3), les verts de Schiltigheim (CFA 2) retrouvent un 32e de finale face à Troyes (L 1).
« Pour nous, c'était un objectif, dit José Guerra quelques années plus tard. Un objectif sportif et financier. Puis, il y a l'humain. C'est extraordinaire ce que cette compétition peut générer. Mais un 32e est d'abord un match à gagner. Ce n'est pas une fin ou un accomplissement. Il ne faut pas en faire une fête, mais être ambitieux.
Je pense que ce que nous avions réalisé a servi depuis. Schirrhein, qui n'est surtout pas là par hasard car Hervé Sturm a une constance dans les résultats depuis quatre ans et saura avoir cette ambition. Je souhaite à ce club de passer. Il est dans le vrai. »
Cette année 2003, le SCS ne tombera qu'en 1/4 de finale face à Rennes (1-2) à la Meinau devant près de 25 000 spectateurs. En 2005, le SCS échouera en 32es face à Reims (0-2).
4 JANVIER 2004 : Ernolsheim/Bruche - Cannes (0-3). - « Gino » Sommer, déjà entraîneur de l'ASE, a un souvenir contrasté de cette rencontre face aux Cannois alors en National.
« Franchement, c'est mon plus mauvais match comme coach. En plus, on avait perdu Steinmetz, notre libero, au bout de seulement dix minutes. Il s'était gravement blessé. Que se serait-il passé si... ?
La Coupe de France, pour un club comme le nôtre ou pour Schirrhein, c'est magique. Ce sont toujours des matches particuliers où tout est possible. Les écarts se nivellent. Je sais ce que les joueurs d'Hervé Sturm vivent et c'est une chance. Ils ont un coup à jouer. »
8 JANVIER 2005 : Gambsheim - Toulouse (0-3). - Nicolas Demuth, ancien joueur du FCM, de Schiltigheim et du Mars Bischheim, alors âgé de 37 ans, vit son deuxième 32e de finale.
« Je voulais arrêter ma carrière, mais je l'avais prolongée pour le plaisir à Gambsheim. Pour moi et le club, cette aventure était donc inattendue et exceptionnelle. Malgré les montées que j'ai connues et les Coupe d'Alsace que j'ai gagnées, ces deux rencontres restent les sommets de mon parcours. Inoubliables, même. C'est une grande fête pour les joueurs, mais surtout elles mettent en lumière les gens de l'ombre : dirigeants, bénévoles, éducateurs.
Le match de Toulouse, je l'ai savouré comme jamais. On a longtemps tenu tête aux Toulousains avant d'encaisser deux buts en fin de rencontre. Aux Schirrheinois de ne pas être les spectateurs de ce match, mais de prendre du plaisir, de rentrer dans le match avec envie et agressivité. »
9 JANVIER 2005 : FR Haguenau - Romorantin (1-2). - Après avoir éliminé Gueugnon aux tirs au but, le FRH, alors en DH, recevait un club de National. Souvenirs avec Philippe Knobloch, l'entraîneur haguenovien.
« Je pense encore de temps en temps à notre aventure en espérant la revivre. Autant tu ne te souviens pas des matches de championnat, autant j'ai l'impression que j'ai joué ces deux matches hier. La Coupe de France, c'est unique. Elle te procure des émotions incroyables. Tout y est possible surtout l'impossible. Je souhaite à Schirrhein de vivre ces moments pleinement, d'en profiter. »
7 JANVIER 2006 : St-Louis Neuweg - SR Colmar (1-2). - Désormais entraîneur du FC Bartenheim, Sébastien Andrzeczyk l'était alors à Saint-Louis.
« En 1996, j'avais déjà disputé un 32e de finale contre à Gueugnon. Face à Colmar, j'étais triste d'avoir perdu car on rêve d'affronter un club professionnel. Mais, avec le recul, on avait vécu une expérience extraordinaire. Rien n'égale la Coupe de France même pas une montée ou une victoire en Coupe d'Alsace. Ce sont les gens de l'extérieur qui font la magie de cette compétition. Et puis, tu gardes ton équipement comme des souvenirs... »
Quant au Colmarien Dominique Lihrmann, il savoure encore. « La Coupe, c'est magique. Elle décuple toutes les émotions que tu peux vivre grâce au football. Humainement, c'est inoubliable. Ça me donne des frissons même encore aujourd'hui.
Après notre match de Saint-Louis, on s'était retrouvé dans la lumière, dans la peau du petit Poucet comme Schirrhein aujourd'hui. Je souhaite à Hervé Sturm et ses copains de vivre ça pleinement. Sur le papier, ils n'ont qu'1% de chance de passer. Mais, après, tout est possible.
Avant de réaliser un exploit, il faut le rêver. A sa troupe d'allumer l'étincelle qui fera basculer le match et le public. Et de savourer chaque seconde qui passe. Après, tu n'es plus fatigué même si tu dois jouer 120 minutes. Tu connais la grâce. »
Après le match de Saint-Louis, les SRC élimineront Monaco (1-0 ap) avant de tomber face à Rennes (1-4) en 1/8e de finale.


J.-C.P.
dna

fcm
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 3506
Date d'inscription : 03/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
0/1  (0/1)
Clubs préfèrés: fcm,asse,bayern munich
Joueurs préfèrés: david rinçon,cuca,ribéry,ljuboja,franck sauzée,platini

Re: Coupe de France

Message par fcm le Jeu 1 Jan 2009 - 9:55

Football
Schirrhein - Clermont Foot (samedi 15h30 au Parc des Sports de Haguenau)

Les retrouvailles de Saïd
S'il est aujourd'hui policier municipal à Wissembourg, Saïd Ighli a pu rêver un jour devenir joueur de football professionnel. Samedi, il va (re)croiser la route de Mustafa Yatabare, le prolifique attaquant clermontois, qu'il avait connu à Beauvais.
Il le dit, sa route de footballeur a « été longue et compliquée » même s'il n'a que 22 ans. Il a longtemps rêvé vivre de sa passion. « On m'avait promis la lune, je ne l'ai jamais vue. Et je suis tombé très bas un moment », sourit aujourd'hui Saïd Ighli, milieu de terrain offensif de (grande) qualité.
Tout avait commencé au FC Wissembourg, dans la ville où il est né, tout s'était poursuivi au FR Haguenau. « J'avais quinze ans et je suis parti au Racing pendant deux saisons. Puis j'ai filé à Karlsruhe pendant une saison avant de passer six mois à Rastatt. »

Jacuzzi avec le Clermontois
Mustafa Yatabare


Avec le recul, il avoue « avoir voulu brûler les étapes », avoir voulu grandir trop vite. « Je n'étais pas assez patient. Je voulais faire partie trop tôt du monde des adultes alors que je n'étais qu'un gamin. Je n'étais pas assez mature. Je n'avais pas le mental nécessaire, explique-t-il avant de laisser passer un sourire. Et je ne fais toujours qu'un mètre 68. »
A un peu plus de dix-huit ans, il se retrouve à Beauvais dont l'équipe première, qui avait un moment frôlé la Ligue 1, évoluait alors en CFA.
« En cours de saison. j'ai été recruté avec deux autres joueurs pour sauver les 18 ans Nationaux de la relégation. C'est là que j'ai connu Mustafa Yatabaré. C'est la classe, le buteur parfait. Il est simple, gentil. On s'entendait très bien même si, comme il est de Beauvais, il ne dormait pas au Centre de formation. Après des victoires importantes, on avait le droit d'utiliser le jacuzzi du club. Avec Mustafa, on était presque les seuls à le faire. Lui, c'est le talent à l'état pur. Alain Durand, notre coach, avait prédit que ce serait le seul de la promotion à passer professionnel. Il a eu raison. »
Au bout de six mois seulement, l'Alsacien choisira de quitter l'Oise alors que les dirigeants beauvaisiens voulaient le conserver.
« On m'avait promis des choses si le maintien était obtenu. Et on avait fini 4e avec un 1/16e de finale de la Coupe Gambardella perdu de justesse à Sedan. Mais il ne s'était rien passé pour moi. Ça m'embêtait de jouer en DH à 600 kilomètres de chez moi. Alors, je suis rentré à Wissembourg. J'étais écoeuré du foot de haut niveau. J'avais mal au coeur. Je voulais couper avec tout ça. »

Il montait des scènes
de concert


En D 1 départementale, il se refera une santé mentale. « J'avais tout misé sur le foot, rien sur les études. J'étais au fond du trou », ponctue Saïd Ighli, qui dispense désormais son savoir aux jeunes du FCW.
Il multipliera les petits boulots en interim : travaillera en usine, de jour comme de nuit. Il se déplacera aussi dans toute la France à monter des scènes de concert.
« J'ai fait les tournées de Patrick Bruel, de Johnny Hallyday, de M. Pokora ou de Robbie Williams sans vraiment jamais pouvoir leur parler, explique-t-il avant de rire. J'arrivais sur scène quand ils venaient de la quitter. »
Avec sa profession de policier municipal, il dit avoir trouvé une certaine stabilité. « Je fais de la prévention principalement. Je suis au service des gens. Comme j'aime le contact, ça me plaît bien. »
Le foot, lui, continue à le faire courir. Après Wissembourg, il file deux saisons à Steinseltz, est appelé régulièrement en sélection d'Alsace. Puis il rejoint Schirrhein l'été dernier.
Samedi, il s'apprête à revoir Mustafa Yatabare avec plaisir. « Je le reconnaîtrai, c'est sûr. J'espère que l'inverse sera vrai », plaisante le Schirrheinois avant de conclure. « Je dédie ce match à mes parents et à Hervé Sturm. Ce que nous vivons actuellement est superbe, magique même. On est dans la lumière. »
Pour Saïd Ighli, elle s'était éteinte trop tôt, presque trop brusquement. Et même si son maillot n'est que le maillot d'un club amateur, il a retrouvé l'essentiel.
« Le foot est un jeu grâce auquel je prends à nouveau du plaisir. » La démonstration est... éclairante !


Jean-Christophe Pasqua
Football

A guichets fermés?
POINTS DE VENTE. - Ceux qui n'ont pas encore acheté leur place auront l'occasion de le faire ce vendredi 2 janvier à la salle polyvalente de Schirrhein de 9 à 12h. Le matin du match, à partir de 10h, les derniers billets seront mis en vente aux guichets du Parc des Sports de Haguenau. A priori, aucune vente ne sera assurée l'après midi.
SUPPORTER DU LIBAN. - Thierry Schutz, un copain d'Hervé Sturm, qui travaille au lycée français de Beyrouth comme professeur, profitera de son séjour en Alsace pour assister à la rencontre.
AUJOURD'HUI. - Dernière séance d'entraînement pour le FCES sur la magnifique pelouse synthétique d'Oberhoffen/Moder aujourd'hui (17h).
ABSENCES. - Laurent Wagner (gastro-entérite) et Steve Heit (entorse cheville) étaient absents lors de la séance de mardi soir.
TIRAGE. - Le tirage des 16es de finale aura lieu ce dimanche (19h30) et sera effectué par Chloé Mortaud, Miss France 2009, et Teddy Riner, récent champion du monde toutes catégories de judo et médaillé de bronze aux JO de Pékin.
VACANCES. - Battus ou vainqueurs, les joueurs de Schirrhein auront droit à une semaine de vacances à partir de samedi soir.
A CLERMONT. - Les joueurs clermontois se sont entraînés hier matin. Manquaient à l'appel Mehdi Benatia, grippé et pratiquement forfait pour le match de samedi, ainsi que Clément Pinault, touché au mollet et ménagé. Didier Ollé-Nicolle devrait reconduire, à une ou deux exceptions près, l'équipe qui s'était incliné face à Châteauroux (1-3) lors de la dernière journée, Alain Douillard pouvant être titularisé.
REPOS. - Clermont Foot sera au repos aujourd'hui à l'exception de quelques joueurs amoindris par la grippe ou légèrement blessés ces derniers jours: Yatabare, Coué, Mazeyrat et Pinault auront droit à une séance matinale.
MÉFIANCE. - «Le point fort de Schirrhein? Le mental de leurs joueurs», a répété hier Didier Ollé-Nicolle qui a fait superviser à deux reprises les Bas-Rhinois (face à Schiltigheim II et Vauban). «Je ne ferai pas tourner mon équipe. Les meilleurs joueront.»
AVION. - Après un dernier entraînement vendredi matin, les joueurs auvergnats s'envoleront dans la foulée pour rejoindre un hôtel de Haguenau. dna
avatar
jean-mi
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 835
Age : 55
Localisation : colmar
Date d'inscription : 09/07/2008

Re: Coupe de France

Message par jean-mi le Sam 3 Jan 2009 - 18:06

bravo a schirrhein qui elimine clermont 4-2
avatar
Zebra68
Admin
Admin

Nombre de messages : 24250
Age : 50
Localisation : Haut Rhin
Date d'inscription : 01/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
14/25  (14/25)
Clubs préfèrés: FCM , OM
Joueurs préfèrés: Payet,Brahmia,Oswald,Sommer, Kecha

Re: Coupe de France

Message par Zebra68 le Sam 3 Jan 2009 - 18:51

C'est vraiment un super exploit car ils étaient menés 2-0 à la mi-temps.

Bravo à eux.


_________________

fcm
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 3506
Date d'inscription : 03/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
0/1  (0/1)
Clubs préfèrés: fcm,asse,bayern munich
Joueurs préfèrés: david rinçon,cuca,ribéry,ljuboja,franck sauzée,platini

Re: Coupe de France

Message par fcm le Sam 3 Jan 2009 - 19:21

magnifique
moi je dis c'est énorme

fcm
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 3506
Date d'inscription : 03/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
0/1  (0/1)
Clubs préfèrés: fcm,asse,bayern munich
Joueurs préfèrés: david rinçon,cuca,ribéry,ljuboja,franck sauzée,platini

Re: Coupe de France

Message par fcm le Sam 3 Jan 2009 - 19:22

pour l'instan alentçon-lorient 0-0 sur eurosport

fcm
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 3506
Date d'inscription : 03/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
0/1  (0/1)
Clubs préfèrés: fcm,asse,bayern munich
Joueurs préfèrés: david rinçon,cuca,ribéry,ljuboja,franck sauzée,platini

Re: Coupe de France

Message par fcm le Sam 3 Jan 2009 - 19:24

but d'alentçon

fcm
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 3506
Date d'inscription : 03/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
0/1  (0/1)
Clubs préfèrés: fcm,asse,bayern munich
Joueurs préfèrés: david rinçon,cuca,ribéry,ljuboja,franck sauzée,platini

Re: Coupe de France

Message par fcm le Sam 3 Jan 2009 - 19:48

atlençon 2-2 contre lorient
(cfa2)-l1

Contenu sponsorisé

Re: Coupe de France

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Mar 22 Aoû 2017 - 13:10