Le forum des supporters du FC Mulhouse Foot


Coupe de France

Partagez

fcm
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 3506
Date d'inscription : 03/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
0/1  (0/1)
Clubs préfèrés: fcm,asse,bayern munich
Joueurs préfèrés: david rinçon,cuca,ribéry,ljuboja,franck sauzée,platini

Re: Coupe de France

Message par fcm le Jeu 4 Déc 2008 - 12:46

Coupe de France : Racing - Sedan fixé au vendredi 12 décembre à 20h45
Le 04/12/08
Rudy Carlier et le Racing recevront Sedan vendredi 12 décembre au soir pour le 8e tour de la Coupe de France de football.
Le match de 8e tour de Coupe de France de football, Racing Strasbourg - Sedan, a été programmé vendredi 12 décembre à 20h45 au Stade de la Meinau.

Ce match entre deux clubs de Ligue 2 sera arbitré par Stéphane Lannoy et devrait vraisemblablement être retransmis sur la chaîne de télévision Eurosport.

journal l'alsace

fcm
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 3506
Date d'inscription : 03/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
0/1  (0/1)
Clubs préfèrés: fcm,asse,bayern munich
Joueurs préfèrés: david rinçon,cuca,ribéry,ljuboja,franck sauzée,platini

coupe de france

Message par fcm le Ven 5 Déc 2008 - 11:40

Le nœud de la coupe





Creutzwald et Louhans-Cuiseaux vont affronter les deux rescapés amateur alsacien en Coupe de France. Les deux clubs ont en commun une aventure de coupe lors de la même saison 2001-2002 :





Photo : C’est l’ancien pro du FC Sochaux, Stéphane Crucet, qui sera sur le banc louhannais lors du déplacement face au CS Neuhof en Coupe de France.



La Coupe de France laisse toujours des traces. Positives ou non d’ailleurs. On se souvient tous du parcours de Calais qui avait atteint la finale face au FC Nantes, mais aussi des difficultés qui avaient suivi pour le club nordiste qui avait eu bien du mal à gérer une notoriété soudaine et un afflux de fonds inattendu. Creutzwald et Louhans-Cuiseaux, qui seront opposés à Schirrhein et au CS Neuhof dans dix jours, ont en commun une saison particulière de Coupe de France en 2001-2002. C’était juste avant le Mondial en Asie. Il avait fallu anticiper un peu l’épreuve, à telle enseigne que les 32es de finale avaient été disputés mi-décembre au lieu du début janvier habituel. Creutzwald, alors en CFA2, avait vécu un début de saison catastrophique en championnat. A plus d’un titre.

Liquidation du club

Le club mosellan avait fait appel à l’ancien pro, Jean-Philippe Dehon, en début de saison, avant que le président de l’époque ne lui montre la porte au bout de quelques semaines, faute de résultats. Seulement voilà, Dehon avait signé un contrat de trois ans et entendait bien faire valoir ses droits. En attendant le jugement, Creutzwald redresse la barre et se retrouve en 32e de finale de Coupe de France face à St-Maur Lusitanos qui venait juste de sortir Mars Bischheim. Creutzwald pousse les pensionnaires du National aux tirs au but (0-0). « Alexandre Luthardt (N.DL.R. : aujourd’hui à Amnéville) avait raté deux grosses occasions pendant le match et on a échoué de peu aux penalties », raconte le président du club, Marcel Bieber, appelé à la rescousse à cette période. En effet, deux jours après le match, le jugement du tribunal des prud’hommes tombe et Creutzwald doit s’acquitter d’un total de près de 100 000 euros.

« J’en ai rêvé »

C’est trop et le club ira jusqu’à la liquidation et, sportivement, jusqu’en Promotion d’Honneur, le 3e niveau régional en Lorraine. « On a vécu cinq ans de galère totale, mais on a réussi à redresser la barre petit à petit en misant tout sur notre équipe de 14 ans fédéraux qui est devenu l’ossature de l’équipe d’aujourd’hui », poursuit Marcel Bieber qui a réussi à convaincre un autre ancien pro du FC Metz, Jean-Philippe Séchet, arrivé l’été dernier sur le banc de l’ancienne cité minière. Quelques anciens sont revenus, comme le buteur David Schmitt, 31 ans désormais, qui a fait tant de mal aux clubs alsaciens alors confrontés à Creutzwald en championnat. « Cela ne déplaise à certains, Creutzwald pointe à nouveau le nez au balcon », affirme le président Bieber qui rêve d’une histoire qui bégayerait en lui offrant un 32e de finale.
« Avant de partir pour Paris pour le tirage au sort, je me suis réveillé à quatre heures du matin. J’avais rêvé qu’on tomberait sur Schirrhein et je suis allé chercher le numéro du président Dillinger avant de partir, alors que je n’avais jamais entendu parler de Schirrhein avant, je ne savais même pas où ça se trouve ». Marcel Bieber devrait, par contre, facilement trouver le chemin de Schirrhein, pour aller superviser le futur adversaire de son équipe, dimanche. Il avait fait de même au tour précédent en allant voir Bar-sur-Seine, une équipe auboise qui a eu droit au
« tarif maison » cette saison à Creutzwald avec un cinglant 5-1.
« Je ne vendrai pas la peau de l’ours avant de l’avoir tué », conclut Bieber, mais cet homme-là, c’est sûr, à une idée derrière la tête.

La plus belle de Louhans

Sur tous les forums de supporters du CS Louhans-Cuiseaux71, il est question de la saison en Coupe de France 2001-2002 du club bressan. Il faut dire que les motifs de s’enflammer sportivement ne sont plus légion depuis une éphémère présence en Division2 au cours des années 90. Depuis, Louhans a souvent galéré, parfois retrouvé le CFA, rarement brillé. Sauf en 2002. A la mi-décembre, alors que Creutzwald tente de se débarrasser de St-Maur, Louhans reçoit St-Etienne, encore en D2. Pendant tout le match, les nombreux supporters verts chantent : « on entend pas les Louhannais ! » Ils vont finir par déchanter. Il reste une minute dans la prolongation et Rabuel inscrit le but du succès bressan. Au tour suivant, c’est Guingamp sui tombe, puis arrive Lorient, d’un certain Darcheville à l’époque, en 8e de finale. L’ancien Mulhousien Guillaume Lovergne fait le boulot dans les buts, mais les deux équipes sont ex-aequo à la fin de la prolongation (2-2). C’est Rémy Dureuil, un autre ancien du FCM, qui rate le tir décisif et Lorient s’impose avant de gagner, cette saison là, la Coupe de France.

Destins croisés

Après un bon début de saison en National, sous la houlette d’un jeune entraîneur très expérimenté, Stéphane Crucet, 38 ans mais 275 matchs de L1 et L2 et 75 buts marqués au compteur, Louhans se met à rêver d’un possible retour en Ligue2. Louhans, c’est un subtil mélange entre des jeunes comme l’ancien de la CFA de Sochaux, Robin Prévitali ou l’ancien latéral de Belfort, Jérémy Maupeu, et de baroudeurs au long cours comme l’ancien champion de France avec Bordeaux en 1999, Lassina Diabaté. Louhans, c’est aussi un destin qui a parfois croisé la route de l’Alsace en Coupe de France. Souvent dans des circonstances identiques. En 1999-2000, Louhans commence par éliminer l’ASIM au 7etour (4-0) au stade Biechlin. C’est ensuite Obermodern, en PE à ce moment là, avec Alain Violant aux commandes, qui reçoit les Bressans à Niederbronn. Mi-décembre, le match est remis en raison d’importantes chutes de neige. Les deux formations se retrouvent début janvier et Louhans s’impose d’extrême justesse (2-1). Rebelote il y a trois ans. Cette fois face à Weyersheim, alors en Promotion d’Excellence.

Le match se joue au stade de l’Aar de Schiltigheim et les Louhannais ont toutes les peines du monde à assurer le service minimum (1-0).
lafa

fcm
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 3506
Date d'inscription : 03/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
0/1  (0/1)
Clubs préfèrés: fcm,asse,bayern munich
Joueurs préfèrés: david rinçon,cuca,ribéry,ljuboja,franck sauzée,platini

Re: Coupe de France

Message par fcm le Ven 5 Déc 2008 - 11:42

Avec Weber



Photo : Le Colmarien Laurent Weber, ancien gardien du Racing notamment, est entraîneur des gardiens et de l’équipe réserve à Louhans-Cuiseaux.

Un ancien joueur du Racing se trouve actuellement à Louhans Cuiseaux. Il s’agit du gardien colmarien Laurent Weber. A 36 ans, Laurent Weber a décidé de rejoindre son ami Stéphane Crucet dans la Bresse. Il s’occupe de l’entraînement des gardiens du club mais aussi de l’équipe réserve actuellement mal classée en Division d’Honneur.

fcm
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 3506
Date d'inscription : 03/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
0/1  (0/1)
Clubs préfèrés: fcm,asse,bayern munich
Joueurs préfèrés: david rinçon,cuca,ribéry,ljuboja,franck sauzée,platini

Re: Coupe de France

Message par fcm le Jeu 11 Déc 2008 - 8:53

Football
CS Neuhof - Louhans-Cuiseaux (samedi, 15 h, au stade de l'Aar)

Diabaté le grand frère
Depuis février de cette année, Lassina Diabaté est à Louhans-Cuiseaux et évolue en National. A 34 ans, après une saison sans jouer, il vit toujours du football. Et s'apprête à affronter le CS Neuhof au stade de l'Aar.
Difficile d'imaginer Lassina Diabaté sans ce sourire éternellement vissé à son visage. Visiblement, ce défenseur central est né de bonne humeur. Aujourd'hui, il est simplement heureux de vivre encore de sa passion.
« Il y a pire dans la vie qu'être footballeur professionnel, dit ce sage bonhomme. Il suffit de regarder autour de soi pour en prendre conscience. »
Avec le même sourire, il dit « être plus proche de la fin que du début », mais il veut encore et toujours croquer dans ce ballon qui a construit sa vie. « C'est un plaisir d'aller à l'entraînement, de disputer des matches. Je sais déjà que tout ça va me manquer. Certains ne se rendent pas compte de la chance qu'ils ont de faire ce métier. »
Derrière lui, il a un sacré parcours. « Je n'en parle pas à mes jeunes coéquipiers. Je n'aime pas ça, affirme Lassina Diabaté. Mon but, c'est de leur montrer la voie sur et en dehors du terrain, par les gestes pas en paroles. Je me dois d'être exemplaire. »
Sa carrière, on va la résumer à sa place. Enfant de Bouake (Côte d'Ivoire), on va l'apercevoir du côté de Bourges, le voir grandir à Perpignan, alors en L 2. Et puis, il va "exploser" à Bordeaux. Pendant quatre saisons, il va tout connaître ou presque. « Le titre de champion de France en 1999 est le meilleur de mes souvenirs. C'était extraordinaire... »
Avec les Girondins, il va disputer une trentaine de matches de coupes d'Europe de C3 et de C1, affronter le Parme AC de Lilian Thuram et de Fabio Cannavaro, le Manchester United d'Alex Ferguson, mais aussi Valence ou la Fiorentina.
« C'était le temps des déplacements en avion et des séjours dans des hôtels de luxe, rigole Lassina Diabaté avant d'ajouter toujours de bonne humeur. Aujourd'hui, je passe douze heures dans un bus pour aller jouer à Cherbourg. Rassurez-vous, ça me plaît. Ça me rappelle mes 20 ans. Et c'est pas si mal que ça quand le ballon est au bout de la route. Que voulez-vous, il n'y a que la passion qui me guide. »

« Si tu veux avoir
des résultats, il faut
respecter ton adversaire »


Après son séjour bordelais, il jouera à Auxerre, s'envolera ensuite vers l'Angleterre et Portsmouth - « On était monté en Premier League, un autre bon souvenir » -, fera un crochet d'une saison à Ajaccio (L 1) avant de filer à Saint-Trond (L 1 belge) et de se retrouver sur le carreau en janvier 2007 après une escapade à Lausanne Sports (L 1 suisse).
« Je suis fier de mon parcours », dit celui qui a aussi joué trois phases finales de la Coupe d'Afrique des Nations avec son pays.
Aujourd'hui, il est en Saône-et-Loire, joue pour Louhans-Cuiseaux en National, simplement et seulement heureux d'être encore là. « J'essaie d'inculquer quelques valeurs par mon comportement. »
Il leur expliquera aussi, par la parole cette fois, que le match de samedi n'est pas à prendre à la légère. « La vie m'a appris qu'il fallait respecter tout le monde. Dans le foot, c'est pareil. Si tu veux avoir des résultats, il faut commencer par respecter ton adversaire quel que soit son niveau. »
Là, il a payé pour savoir. C'était en 2001 et les Girondins de Bordeaux avaient affronté les « petits » Calaisiens en demi-finale de la Coupe de France. « Nous avions été battus 3-1 après prolongation. Pendant une semaine, je me suis caché. Je n'osais pas sortir de chez moi tant j'avais honte. Ça avait été considéré comme une faute professionnelle. Et ça l'était. »
Alors, Lassina Diabaté va sûrement parler de ça à ses coéquipiers. Histoire de s'éviter une nouvelle faute de goût.


Jean-Christophe Pasqua
dna

fcm
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 3506
Date d'inscription : 03/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
0/1  (0/1)
Clubs préfèrés: fcm,asse,bayern munich
Joueurs préfèrés: david rinçon,cuca,ribéry,ljuboja,franck sauzée,platini

Re: Coupe de France

Message par fcm le Jeu 11 Déc 2008 - 8:54

Football
Creutzwald - FCE Schirrhein (dimanche, 14h)

Le maillon fort
Le défenseur central n'a pas trop pensé la semaine dernière à la Coupe de France. Ces jours-ci, c'est une autre histoire. Raphaël Martzolff occupera l'axe central de la défense dimanche face à Creutzwald. Avec juste un rêve : s'offrir un 32e de finale.
On pourrait l'appeler un miraculé du football. Raphaël Martzolff, c'est l'histoire d'un mec qui était à deux doigts, ou plutôt à un genou, de raccrocher les crampons voilà six ans. Aujourd'hui, il a en ligne de mire un 32e de finale de Coupe de France.
« Je me suis claqué les croisés au genou droit à 20 ans, se souvient l'intéressé. A l'époque, je jouais à Steinseltz. Huit mois plus tard, ça recasse au même genou alors que je venais de signer à Schirrhein. »
Le médecin l'avait prévenu : en général, il y a le deuxième genou qui casse dans la foulée. Raphaël serre alors de toute sa poigne la table en bois le club-house de Schirrhein. « Pour l'instant il tient. » Avant de poursuivre : « J'ai eu du mal à revenir, j'avais grossi. J'ai joué cinq matches en deux saisons. »

«Le travail de plusieurs
années porte ses fruits»


Après la galère, le plaisir. L'enfant de Morsbronn-les-Bains, qui a fait ses armes à Haguenau, trouve le poste de défenseur central vacant. Raphaël s'en empare pour ne plus le lâcher. A 27 ans, le coordinateur de travaux joue sa sixième saison sous les couleurs du FCE Schirrhein. Et il s'y sent bien. « Il y a un noyau de joueurs qui vient d'Haguenau avec qui je jouais ou que je connaissais au collège à sport-études, explique le libéro bleu et blanc. On est beaucoup à avoir à peu près le même âge : Granmasson, Sortelle, Lerché. Il y a une alchimie qui s'est créée. C'est une de nos forces. »
La force psychologique est souvent une arme fatale dans une compétition couperet comme la Coupe de France. Les automatismes, la stabilité de l'effectif, un fond de jeu posé ont également propulsé Schirrhein au 8e tour. Les années précédentes, le club se cassait toujours les dents sur le sixième.

«On a une chance
de passer»


« C'est le travail de plusieurs années qui porte ses fruits. Mais je crois que cette année, on a eu aussi un peu de chance», reconnaît l'élève de Hervé Sturm.
« Celui qui me dit qu'il ne pense pas à ce match en Lorraine, je ne le crois pas. Là, la pression commence à monter. » Face à Creutzwald, la qualification semble « jouable. Je crois que l'on a une chance de passer, raconte Raphaël Martzolff. Si par contre, on se fait éliminer, on sera encore plus déçu que si on avait perdu face à Louhans. »
Jusqu'à ce match, le défenseur d'1,87 m a marqué « quatre buts en coupe», sur corner ou coup franc, du pied ou de la tête. « Je marque avec ce qui vient. » En s'appuyant sur sa relance, son jeu de tête et son placement, Raphaël reste un maillon essentiel de la défense et l'un des artisans de la réussite schirrheinoise.
A ses côtés, évolue depuis cette saison son frère, Jérémy. Même parcours, même place ; Raphaël est fier de jouer avec son petit frère de 20 ans. « C'est vrai que je suis plus protecteur avec lui. C'est une belle aventure que nous vivons. » A n'en pas douter, les conversations de cette semaine entre les deux Martzolff auront un sujet dominant.
Raphaël respire la joie de vivre et rigole sans arrêt. Mais dès le coup de sifflet, il se lancera à fond dans la bataille. Pour s'offrir un beau cadeau d'anniversaire : un 32e de finale de coupe de France le jour de ses 28 ans.


Amandine Hyver
dna

fcm
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 3506
Date d'inscription : 03/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
0/1  (0/1)
Clubs préfèrés: fcm,asse,bayern munich
Joueurs préfèrés: david rinçon,cuca,ribéry,ljuboja,franck sauzée,platini

Re: Coupe de France

Message par fcm le Jeu 11 Déc 2008 - 9:02

Football
Football / 8e tour de Coupe de France : Racing - Sedan (demain 20h45)

Une chance à saisir
Régis Gurtner gardera, pour la deuxième fois de la saison, les buts du Racing, demain soir, face à Sedan. L'occasion, pour le jeune gardien formé au club, d'engranger un peu de temps de jeu.
Les penalties sont décidemment au goût du jour du côté du RC Strasbourg. Lundi soir, Renaud Cohade s'était rappelé au bon souvenir de la saison 2006/2007 en inscrivant son premier but de la saison sur penalty, à Amiens.
Hier matin, ce sont tous les joueurs strasbourgeois qui se sont pliés à ce délicat exercice. Et dans cette série de coups de pieds arrêtés, c'est Régis Gurtner qui s'est le plus mis en évidence... en trouvant la lucarne de Cassard d'un tir puissant.
Mais le jeune portier alsacien espère surtout qu'il n'aura pas besoin d'affronter son homologue sedanais demain soir. « Je tirerais s'il faut et je me prépare à toutes les éventualités, mais j'espère que le match ne durera que 90 minutes », expose le joueur formé au FR Haguenau.
Et si jamais il faut tout de même aller jusqu'aux « pénos », Régis Gurtner préfère être dans ses cages plutôt que de jouer au buteur d'un soir. « En général, les gardiens aiment bien les penalties. Il y a un vrai aspect mental dans ce genre de duel avec le tireur. C'est intéressant », poursuit celui qui honorera sa deuxième titularisation à la Meinau.
Et cette fois, la rencontre ne devrait guère ressembler à la promenade de santé du tour précédent, où les jeunes pousses strasbourgeoises avaient balayé Sannois-Saint-Gratien (6-0).
« Sedan est une très belle équipe, qui sait faire un gros pressing et qui est difficile à manier. Je les ai vu gagner à Lens (3-1 ndlr), c'était un très bon match. Et en plus, Sedan est une vraie équipe de Coupe », souligne l'habituelle doublure de Stéphane Cassard.

Sans stress


Dire que les Sangliers sont à l'aise dès que le mot « Coupe » est prononcé est un euphémisme. Car lors des dix dernières éditions, le CS Sedan a atteint deux fois la finale (1999, 2005), deux fois la demi-finale (2002, 2008) et une fois les quarts de finale (2007). Excusez du peu.
Bref, ce 8e tour est un « vrai » match. Mais pas de quoi stresser outre mesure « Reg' ». « Mon but est d'abord de prendre du plaisir sur le terrain, tout en emmagasinant de l'expérience et du temps de jeu », résume simplement le portier. Avec, en point de mire, l'idée de « poursuivre cette belle aventure ».
Des ambitions compréhensibles, car cette Coupe est tout sauf anecdotique pour Régis Gurtner, qui vient de souffler ses 20 bougies cette semaine. « Mon contrat se termine en fin de saison et je dois prouver aux dirigeants du club que je suis bien présent et que je mérite leur confiance. C'est une vraie opportunité pour moi », tranche le jeune Alsacien. Ne reste plus qu'à la saisir...


Barbara Schuster
dna

fcm
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 3506
Date d'inscription : 03/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
0/1  (0/1)
Clubs préfèrés: fcm,asse,bayern munich
Joueurs préfèrés: david rinçon,cuca,ribéry,ljuboja,franck sauzée,platini

Re: Coupe de France

Message par fcm le Jeu 11 Déc 2008 - 9:12

Football
Franck Rischmann, le capitaine blessé

La cheville ouvrière
Blessé la semaine dernière à l'entraînement, Franck Rischmann souffre d'une entorse à la cheville. A quatre jours du grand rendez-vous, le capitaine du FCE Schirrhein a mis tous les moyens de son côté pour tenir sa place face à Creutzwald.
Quand ses coéquipiers s'entraînaient, il les regardait de loin, le regard envieux. Bravant le froid, Franck Rischmann profitait de la séance d'étirement pour venir un peu leur parler le long de la main courante.
Dur coup du sort qui s'abat sur le capitaine du FCE Schirrhein. « Ça fait mal de les voir s'entraîner. » Depuis une semaine et cette vilaine blessure contractée à l'entraînement, l'électricien ronge son frein. Il a même pris une semaine de congé pour accélérer la guérison de sa cheville. « Comme ça, je peux m'occuper de mon bout de chou. C'est lui qui me redonne le moral. »

Une pensée pour Yolande


Une seule question l'obsède : «Est-ce-que je pourrais jouer dimanche ? Je suis allé voir le médecin du Racing qui m'a conseillé le repos et de ne pas jouer. Franchement, je pense ne pas pouvoir tenir ma place, souffle-t-il difficilement. Mais je garde quand même un petit espoir. J'ai encore un rendez-vous jeudi (ndlr : aujourd'hui) chez l'ostéopathe. C'est mon dernier espoir. »
Franck Rischmann l'avoue, il s'est pris au jeu du capitanat. Pourtant, quand il évoque une possible qualification en 32e de finale, il pense d'abord collectif. « Cette qualification serait une belle récompense pour tous les gens qui nous suivent : les dirigeants, les jeunes venus nombreux nous encourager à Bischheim, les supporters et Yolande, la dame qui nous fait à manger tous les jeudis après l'entraînement. »
Puis finalement, ce sésame pour le tour suivant serait aussi un beau cadeau pour lui, le capitaine malheureux.« Qu'ils gagnent et je joue le prochain match. »


A. Hy.
dna

fcm
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 3506
Date d'inscription : 03/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
0/1  (0/1)
Clubs préfèrés: fcm,asse,bayern munich
Joueurs préfèrés: david rinçon,cuca,ribéry,ljuboja,franck sauzée,platini

Re: Coupe de France

Message par fcm le Jeu 11 Déc 2008 - 9:14

Indiscrétions
PRÉVENTE AU NEUHOF. - Le CS Neuhof organise une vente de billets pour son match de Coupe de France au club-house du stade Michel-Walter ce soir et demain soir à partir de 18h (tarifs : 5 et 8 €)
MOBILISATION. - Quatre bus de supporteurs s'ajoutent aux nombreuses voitures personnelles. Au total, le président de Schirrhein, Pierre Dillinger, estime à 400 le nombre de Schirreimois qui viendront encourager les leurs à Creutzwald.
COMME D'HABITUDE. - L'entraînement du FCE Schirrhein ce soir était initialement prévu sur le terrain synthétique d'Oberhoffen-sur-Moder. Finalement, les joueurs d'Hervé Sturm resteront sur leur terrain en terre battue car l'équipe d'Oberhoffen s'entraîne aussi.
GROSSE AFFLUENCE. - Une dizaine de supporteurs a assisté mardi à l'entraînement d'un groupe de 22 joueurs de Schirrhein. « Ils étaient presque tous présents. Certains avaient même pris des congés pour être là », se félicite le technicien Hervé Sturm. Quatre jeunes de 18 ans avaient intégré le groupe des seniors.
AVANT-MATCH. - Les joueurs de Schirrhein partiront dimanche à 9 h. Ils prendront un repas sportif dans un restaurant de Creutzwald avant de se rendre au stade.


dna

fcm
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 3506
Date d'inscription : 03/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
0/1  (0/1)
Clubs préfèrés: fcm,asse,bayern munich
Joueurs préfèrés: david rinçon,cuca,ribéry,ljuboja,franck sauzée,platini

Re: Coupe de France

Message par fcm le Jeu 11 Déc 2008 - 9:14

allez les alsaciens !!!!!

fcm
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 3506
Date d'inscription : 03/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
0/1  (0/1)
Clubs préfèrés: fcm,asse,bayern munich
Joueurs préfèrés: david rinçon,cuca,ribéry,ljuboja,franck sauzée,platini

Re: Coupe de France

Message par fcm le Ven 12 Déc 2008 - 11:10

Football
CS Neuhof - Louhans-Cuiseaux (samedi 15h , stade de l'Aar)

Le Djamel Neuhof Club
Il est l'homme à tout faire du CS Neuhof. Plus par obligation que par choix. Djamel Ferdjani, 35 ans, est depuis février 2006 l'entraîneur, mais aussi le président de ce club de quartier strasbourgeois.
Au Neuhof, le président ne limogera jamais son entraîneur. Ils sont toujours d'accord, comme ils ne font qu'un. « Je suis président par défaut », sourit Djamel Ferdjani. « Et éducateur par vocation. »
L'histoire remonte à bien longtemps. Encore joueur, il avait vu le FCO Neudorf disparaître. « Ça m'avait fait mal, c'était aussi un club de quartier. Après coup, je m'en étais voulu de ne pas m'être battu pour le sauver alors que je n'étais qu'un de ses joueurs. »

« Grandir ici n'est
pas facile »


Alors, quand « son » CS Neuhof risque de connaître le même sort, il fonce sans se poser de questions. « C'est mon quartier, là où j'ai grandi. Comme beaucoup de mes amis, j'aurais pu mal tourner, finir prématurément ma vie ou aller en prison. J'ai eu la chance d'avoir un père qui m'a sorti du quartier en m'inscrivant à Vauban. Plus tard, je me suis rendu compte que ça m'avait ouvert les yeux. J'avais rencontré des gens qui n'avaient pas le même parcours que moi. Ici, tu souffres d'isolement. Comment peux-tu prendre confiance en toi si tu ne sors pas du Neuhof ? Grandir ici n'est pas facile. »
En février 2006 pourtant, il quitte le SC Schiltigheim où il est un éducateur apprécié et reconnu. Il endosse alors les deux costumes : président et entraîneur du CS Neuhof. « Mon bonheur, c'est d'être au milieu des jeunes avec le sport comme support d'éducation. Là, je me sens bien. A ma place. »
Et puis, il a un rêve en tête. « Faire du CSN un club omnisports où on s'occuperait des jeunes comme des anciens, dit-il. On irait au bas des immeubles proposer des animations. Je crois aux vertus éducatives du sport. »
Près de trois ans plus tard, le constat est amer. Bien sûr, le CS Neuhof a retrouvé un fragile équilibre financier, commence à faire parler de lui sur le plan sportif de manière positive. « Sur place, les choses bougent. On est monté en Excellence, on a gagné la Coupe du Crédit Mutuel, on a fait un parcours en Coupe Gambardella et on joue un 8e tour de Coupe de France. Que des choses que le Neuhof n'avait jamais réalisées. On est peut-être vu, mais pas reconnu. »
Lui, Djamel Ferdjani, veut plus. « On est arrivé à la limite de ce que nous pouvions faire. On est à un tournant. »
Il le dit avec un brin d'amertume dans la voix, il se pose mille questions. « A la fin de la saison dernière, j'ai failli tout arrêter », dit cet ex-éducateur salarié de l'association Sport Oxygène qu'il a créée, désormais au chômage.
« J'ai un rêve, mais il n'est pas partagé. Quand tu as un boulot, tu peux aider les autres. Là, après les entraînements, je rentre à la maison avec les problèmes de mes joueurs. Eux, ce sont mes gamins. Je les materne. Et c'est dur de leur donner confiance, ce dont ils ont le plus besoin dans la vie, si tu en manques toi-même un peu. Je suis usé. »

« L'aventure que nous vivons
m'a redonné six mois d'énergie »


Heureusement, il a replongé et la Coupe de France, il l'affirme, l'a poussé à prolonger sa route. « L'aventure que nous vivons m'a redonné six mois d'énergie. C'est une vraie bouffée d'oxygène », dit-il avec un regard ému.
« Je reste pour mes joueurs. Et j'espère encore une petite reconnaissance. La seule personne qui s'est aperçue de la qualité de mon travail, c'est José Guerra au Sporting. »
Lui, il ne compte pas ses heures, n'a pas beaucoup dormi cette semaine. Peut-être à cause du match à préparer, plus sûrement à cause des tourments qui le travaillent.
« Tous les lundis matins, je dois rassurer les créanciers du club. Et c'est comme ça toute la semaine. A un moment, t'as besoin d'un coup de main. Ici, les joueurs ne touchent rien. J'en fais une affaire de principe. Mais on n'a pas les moyens de rétribuer les éducateurs comme ça se fait partout ailleurs. Ils sont la base de tout. »
Dans ce club aux quelque 300 licenciés, rien n'est facile. « Sur le plan disciplinaire, on a encore des progrès à accomplir, à commencer par moi-même comme éducateur, dit ce titulaire d'un BE 1 et d'un DEUG de droit. J'essaie de transmettre à mes joueurs des valeurs: le respect d'eux-mêmes comme de leurs adversaires par exemple. Le sport n'est qu'un moyen de se faire plaisir, d'évacuer les soucis du quotidien. Mais ici, c'est un peu plus que ça. En France, on a encore du mal à l'admettre. »
Il est près de 20h ce mercredi soir. Dans ce placard à balais qui lui sert de vestiaire, Djamel Ferdjani s'apprête à rejoindre ses joueurs. Les lumières du terrain d'entraînement lui font retrouver le sourire. « Là, je pense être bon. Et puis, ce que nous vivons est extraordinaire et ça démontre qu'il y a ici, au Neuhof, un potentiel à exploiter. Et ça ne concerne pas que le foot. »
Être au milieu des siens, c'est ce qui compte à ses yeux. C'est même sa vie.


Jean-Christophe Pasqua
dna

fcm
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 3506
Date d'inscription : 03/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
0/1  (0/1)
Clubs préfèrés: fcm,asse,bayern munich
Joueurs préfèrés: david rinçon,cuca,ribéry,ljuboja,franck sauzée,platini

Re: Coupe de France

Message par fcm le Ven 12 Déc 2008 - 11:16

Football
Creutzwald - Schirrhein (dimanche 14h)

La force tranquille
A deux jours du grand rendez-vous en terre lorraine, Hervé Sturm ne se départit pas de son calme. Depuis six ans qu'il tient les rênes de la formation de Schirrhein, l'entraîneur bas-rhinois a connu de beaux moments. Mais celui qu'il peut vivre dimanche sera évidemment l'un des plus forts.
A ce niveau-là, peut-on encore parler de coïncidence ? Assurément non. Avec un tel palmarès, parlons plutôt d'effet Sturm. Voyez plutôt : une montée en DH il y a deux ans, une finale de la Coupe d'Alsace et une victoire en Coupe du Crédit Mutuel pour la seule saison dernière. Cette année, c'est au tour de la Coupe de France d'être épinglée au tableau de chasse du FCE Schirrhein.
Sur la fiche remplie en début de saison, Schirrhein se fixait comme objectif « une belle aventure en coupe de France ». Contrat largement rempli par les hommes de Hervé Sturm avec ce 8e tour inédit. « On le sait, on ne gagnera pas cette épreuve, prévient le technicien schirreinois. Mais cette compétition a vraiment un parfum particulier. Elle permet de mettre en avant un club. Et puis, médiatiquement, il y a beaucoup plus de sollicitations. »
Pour autant, Hervé Sturm n'est pas du genre à se disperser. Il connaît son but. Et méthodiquement, ce professeur d'EPS met tout en oeuvre pour l'atteindre. « Je fais répéter les choses pour que cela devienne des réflexes, explique-t-il. Je crois qu'aujourd'hui le travail paie. Il y a une ossature depuis longtemps. Cette stabilité ajoutée aux automatismes font la force de cette équipe. »

« Ne jamais lâcher
un match »


Hervé Sturm connaît désormais bien son groupe. L'ancien entraîneur des jeunes d'Haguenau est arrivé à Schirrhein, le village de sa grand-mère, en 1999. L'arrière latéral a donc joué avec plusieurs joueurs qu'il coache aujourd'hui. « Ce changement de situation n'a posé aucun problème. Quand très vite, on connaît le succès, il y a plus de respect. »
Les succès, l'entraîneur bleu et blanc commence à les collectionner. Il faut dire que le système de la coupe lui va plutôt bien. « L'une des valeurs de Schirrhein est de ne jamais lâcher un match. En plus, contre des grosses équipes, on arrive à hausser notre niveau de jeu, analyse Hervé Sturm. C'est ce qui s'est passé à Bischheim. Dés que l'on rencontre une équipe de niveau inférieur, c'est déjà plus compliqué car le ballon va moins vite. »
L'adversaire du week-end évolue en DH lorraine. C'est jouable donc. « Mais en face, ils se disent exactement la même chose. Il ne faut pas nous enflammer mais plutôt garder les pieds sur terre. »

« La seule occasion
de vivre un 8e tour »


Forcément à quelques heures de l'échéance, ses joueurs sont excités, appliqués. Presque tous étaient d'ailleurs présents à l'entraînement mardi soir. « Pour un joueur d'excellence, ce sera pratiquement la seule occasion de vivre un 8e tour. Donc inutile de chercher une source de motivation. »
Bien sûr, et personne ne s'en cache, la priorité de la saison reste la montée en DH. « C'est au niveau auquel elle joue que l'on juge la valeur d'une équipe, explique Hervé Sturm. J'ai mis en garde mes joueurs sur l'importance du championnat. Ils savent faire la part des choses. »
La preuve : dimanche dernier, malgré six absents, Schirrhein l'a emporté 2-0 face à Ernolsheim. D'ici au prochain match de championnat, le 8 février face à Saverne, les protégés de Hervé Sturm devront affronter une équipe lorraine du nom de Creutzwald. Une sorte de parenthèse enchantée au coeur de l'hiver alsacien.


Amandine Hyver
dna

fcm
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 3506
Date d'inscription : 03/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
0/1  (0/1)
Clubs préfèrés: fcm,asse,bayern munich
Joueurs préfèrés: david rinçon,cuca,ribéry,ljuboja,franck sauzée,platini

Re: Coupe de France

Message par fcm le Ven 12 Déc 2008 - 11:18

Repères

CS Neuhof

- PARCOURS EN COUPE : élimine Électricité Strasbourg 2-1 (buts de Grimaldi, Jalloh), Souffelweyersheim 1-0 (Bajra), Holtzheim 3-1 (Lallemand, Fites 2), FC Guebwiller 2-0 (Lallemand, Jalloh), Herrlisheim 3-2 (Jalloh, R. Haddad, Fites), Soleil Bischheim 1-0 (Lallemand).
Bilan : 6 victoires dans le temps réglementaire ; 12 buts marqués, 4 encaissés.
Buteurs : Fites 3, Jalloh 3, Lallemand 3, Bajra 1, Grimaldi 1, R. Haddad 1.
Meilleure performance en Coupe de France : 8e tour en 2008/2009.
- CLASSEMENT ACTUEL EN CHAMPIONNAT : Le CS Neuhof est 7e de l'Excellence du Bas-Rhin (5 victoires, 3 nuls, 4 défaites ; 16 buts marqués, 14 encaissés).
Buteurs : Aslanturk et Fites 4, Grimaldi 2, Belaid, Belmimoun, Benkaid, Kadima et Zeghdi 1, Kabel 1 csc.

FCE Schirrhein


- PARCOURS EN COUPE: élimine Kaltenhouse 1-0 (but de Granmasson), Gambsheim 3-1 ap (R. Martzolff, Granmasson, Marty), Steinseltz 3-2 ap (Wagner, Fornecker, Granmasson), Kaysersberg 3-0 (Kempf csc, Marty, Courdavault), Oberlauterbach 3-0 (R. Martzolff, Bonelli et Heit) et le Mars Bischheim 4-2 (Roth, Granmasson, Marty, Ighli)
Bilan : 4 victoires dans le temps réglementaire, 2 en prolongation ; 17 buts marqués, 5 encaissés.
Buteurs : Granmasson 4, Marty 3, R. Martzolff 2, Bonelli, Courdavault, Fornecker, Heit, Ighli, Roth et Wagner 1, Kempf csc 1
Meilleure performance en Coupe de France: 8e tour en 2008/2009
- CLASSEMENT ACTUEL EN CHAMPIONNAT : Le FCE Schirrhein occupe la 2e place de l'Excellence du Bas-Rhin (7 victoires, 3 nuls, 2 défaites ; 19 buts marqués, 13 encaissés).
Buteurs : Courdavault 5, Wagner 3, Bonelli, Granmasson et Ighli 2, Hantz, Heit, Lerch, Martzolff et Sortelle 1






Le programme
AUJOURD'HUI
Dunkerque (CFA) - Reims (L2) ; Troyes (L2) - Beauvais (Nat) ; Romorantin (CFA) - Angers (L2) ; Strasbourg (L2) - Sedan (L2).
DEMAIN
Clermont (L2) - Bastia SC (L2) ; CS Neuhof (DH) - Louhans-Cuiseaux (Nat) ; Guingamp (L2) - Vitréenne (CFA) ; Selongey (CFA2) - Dijon (L2) ; Issy Ararat (CFA2) - Vannes (L2) ; Pacy-sur-Eure (Nat) - Tours (L2) ; Changé (CFA2) - Brest (L2) ; Boulogne-sur-Mer (L2) - Quevilly (CFA) ; Nîmes (L2) - Bayonne (Nat) ; Châteauroux (L2) - Chauny (CFA2) ; AC Ajaccio (L2) - Fontenay-le-Comte (CFA)
DIMANCHE
Montpellier (L2) - Cannes (Nat) ; Creutzwald (DHR) - Schirrhein (Excellence)
* Ne sont indiqués que les matchs des équipes de Ligue 2 et ceux des clubs alsaciens.

fcm
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 3506
Date d'inscription : 03/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
0/1  (0/1)
Clubs préfèrés: fcm,asse,bayern munich
Joueurs préfèrés: david rinçon,cuca,ribéry,ljuboja,franck sauzée,platini

Re: Coupe de France

Message par fcm le Ven 12 Déc 2008 - 13:12

Coupe de France Gaëtan Soranzo, l’âme fatale
Le 12/12/08
Capitaine de l’USPV depuis bientôt deux ans, Gaëtan Soranzo espère bien mener son équipe en 32e de finale, en éliminant dimanche La Tour/Saint-Clair.
Le capitaine de l’US Pont-de-Roide/Vermondans, maître à jouer de son équipe, est également le garant de l’état d’esprit incroyable qui anime les siens. Portrait.

Technicien la semaine. Esthète le week-end. Ainsi va la vie de Gaëtan Soranzo. Toute la sainte journée, il monte, démonte, remonte des mécanismes de volets roulants au sein de l’entreprise Zurflüh-Feller, dont il est l’un des techniciens au laboratoire d’essais. Et le dimanche, ce sont les défenses adverses qu’il s’applique à démembrer consciencieusement. La semaine, ce sont les outils. Le week-end, plutôt son aisance technique, des deux pieds d’ailleurs, qui constitue son arme de destruction massive. « Mais attention, je ne suis pas non plus extra, nuance-t-il, modeste. Je ne peux pas faire des dribbles comme Cristiano Ronaldo ! Sinon, je ne sais pas vraiment d’où vient cette technique. Disons que je joue au foot depuis tout petit avec mes frangins, ou même tout seul devant chez moi ». Pourtant, cette agilité, Gaëtan n’était pas censé l’utiliser avec ses pieds. C’est plutôt les gants aux mains que ce jeune homme de 26 ans pensait percer dans le milieu du football.

Des gants enlevés dans la douleur

Depuis sa plus tendre enfance, des poussins aux 15 ans, c’est en effet au poste de… gardien de but qu’il a été formé. À la meilleure des écoles, celle du FC Sochaux. Seulement, l’aventure s’est terminée brutalement. « Ils ne voulaient plus qu’une seule équipe d’élite par catégorie d’âge, et j’étais trop petit par rapport à leurs critères, se souvient-il. Ils préféraient les gars plus imposants… pas forcément les plus adroits ». Déçu, évidemment blessé, Soranzo a alors rebondi au sport-études du collège Jouffroy-d’Abbans avec Belaïnoussi, Chbicheb ou Yesil, puis au sein de l’US Sochaux. Là-bas, il a compris une chose : il pouvait faire tout autant de dégâts en retirant ses gants, pour enfiler le costume de terreur des défenses. Depuis 2004, c’est l’USPV qui profite de cette révélation. Mieux encore : la saison dernière, Philippe Djakoni l’a choisi comme capitaine.

Le brassard, comme une évidence

« Ça m’a un peu surpris, avoue ce dernier. Je ne faisais pas partie des anciens du club, et plusieurs éléments de notre groupe auraient pu devenir capitaines, comme Bertrand Klinguer ou Frédéric Vivot par exemple. On est quatre ou cinq leaders ici. Alors, peut-être que je faisais plus facilement la transition entre les jeunes et les anciens… ». Depuis, ce garçon, qui réside à Pont-de-Roide même, ne cesse en effet de communiquer sa rage de vaincre à ses coéquipiers. De les transcender. Les engueuler. Les féliciter, souvent. Bref, de contribuer à faire perdurer le fameux « esprit rudipontain ». « Je me plais super bien ici, sourit alors Gaëtan. Je ne pourrais pas assurer que je vais y rester toute ma vie, je ne lis pas l’avenir, mais j’ai ici de grands souvenirs. J’y apprécie tellement de personnes… Évidemment, j’ai toujours l’espoir de jouer plus haut, mais si ça ne vient pas, je n’aurai pas de regret. Quand j’avais vingt ans, je n’aurais jamais imaginé évoluer une saison en CFA 2. À Pont-de-Roide, j’en ai déjà joué deux… ».

sebastien.daucourt alsapresse.com

INTERNET

Le match en direct ! À événement exceptionnel, couverture exceptionnelle ! Ce match de Coupe de France entre Pont-de-Roide et La Tour-Saint-Clair sera en effet largement suivi dans nos prochaines éditions… mais également sur notre site internet, www.lepays.fr. Dimanche, dès 13 h 30, vous pourrez en effet suivre en direct et en intégralité, action par action, le déroulement de ce match qui pourrait propulser l’USPV en 32e de finale.



Sébastien Daucourt
journal l'alsace
avatar
stienbz fandecolmar
Débutant
Débutant

Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 12/12/2008

Re: Coupe de France

Message par stienbz fandecolmar le Ven 12 Déc 2008 - 15:07

salut a tous
je suis un nouveau des src colmar !
avatar
Zebra68
Admin
Admin

Nombre de messages : 23941
Age : 50
Localisation : Haut Rhin
Date d'inscription : 01/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
14/25  (14/25)
Clubs préfèrés: FCM , OM
Joueurs préfèrés: Payet,Brahmia,Oswald,Sommer, Kecha

Re: Coupe de France

Message par Zebra68 le Ven 12 Déc 2008 - 15:50

bienv

Tu peux te présenter dans le topic Présentations

http://www.fcmulhousefans.com/presentations-f10/


_________________
avatar
EAPfan
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 3653
Date d'inscription : 12/10/2008

Feuille de personnage
Points aux pronos:
0/0  (0/0)
Clubs préfèrés:
Joueurs préfèrés:

Re: Coupe de France

Message par EAPfan le Sam 13 Déc 2008 - 0:09

@stienbz fandecolmar a écrit:salut a tous
je suis un nouveau des src colmar !
T'es un pote à jean-mi? Laughing

fcm
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 3506
Date d'inscription : 03/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
0/1  (0/1)
Clubs préfèrés: fcm,asse,bayern munich
Joueurs préfèrés: david rinçon,cuca,ribéry,ljuboja,franck sauzée,platini

Re: Coupe de France

Message par fcm le Sam 13 Déc 2008 - 10:41

Football - Alsace
Football / Coupe de France: Creutzwald - Schirrhein, demain (14h)

« C'est inimaginable »
Le meilleur buteur de Schirrhein en Coupe de France (5 buts), Mathieu Granmasson, a vécu une compétition atypique. Malgré un début de saison marqué par les blessures, l'attaquant s'est brillamment illustré à chaque sortie de coupe. Retour sur un fabuleux parcours, vu de l'intérieur.
2e TOUR : victoire 3-0 à Kaltenhouse, 2 buts de Granmasson. « C'était le premier match que je rejouais après trois mois d'absence. La faute à une entorse du genou. Sur l'un de mes premiers ballons, je marque de la tête sur un centre de Sortelle. J'étais assez content car je n'avais pas rejoué depuis le dernier match de championnat de l'an dernier. »
3e TOUR : victoire 3-1 à Gambsheim (après prolongation), 1 but de Granmasson. « C'était le jour de mon anniversaire. J'ai marqué sur penalty, pendant la prolongation. Juste avant, j'étais près des barrières et un supporter de Schirrhein me demandait de mettre un but. Je lui répondais : "à part un penalty, j'en mettrai pas." Cinq minutes plus tard, c'était fait ! »

«Quatre minutes sur le terrain»


4e TOUR : victoire 3-2 à Steinseltz (après prolongation), 1 but de Granmasson. « C'est l'un des matchs où l'on a été le plus heureux car c'est dur d'aller gagner là-bas. C'est une victoire difficile à arracher. Il restait 3-4 minutes à jouer, je reçois une passe en retrait au point de penalty et je marque. Ça fait alors 3-2. »
5e TOUR : victoire 3-0 à Kaysersberg, 0 but de Granmasson. « On n'a pas été très bons mais on a assuré l'essentiel. C'est tout ce qu'il y a à retenir. Ce jour-là, je n'ai pas marqué. J'ai eu une ou deux occasions mais rien de plus. Au final, je me claque à la cuisse. »

«Encore plus de sérieux que d'habitude»


6e TOUR : victoire 3-0 à Oberlauterbach, 0 but de Granmasson. « Je revenais pour ce match. J'étais un peu frustré de rentrer à un quart d'heure de la fin. Je ne me suis pas bien échauffé. Puis, je suis rentré. Sur mon premier ballon, je fais une passe décisive. Sur l'engagement suivant, je me retrouve seul devant le but... Et je me fais un nouveau claquage à la cuisse. Au total, je suis resté 4 minutes sur le terrain ! »
7e TOUR : victoire 4-2 à Mars Bischheim, 1 but de Granmasson. « J'ai démarré la rencontre. Je ne pensais pas, car je revenais une nouvelle fois de blessure. J'ai marqué le deuxième but au bout de 30 minutes d'une frappe croisée. C'était vraiment un sacré match. C'est à partir de cette rencontre-là que l'on a senti l'engouement autour de nous. Au bord du terrain, j'ai vu des gens qui ne sont jamais venus au stade de Schirrhein.
Pendant le match, on voulait tellement passer ce tour que l'on était vraiment très concentrés. Après, c'est vrai, on a décompressé... Cette qualification est historique ! »
8e TOUR: face à Creutzwald ? « Ça y est la semaine est terminée... Jeudi à l'entraînement, il y avait encore plus de sérieux que d'habitude. C'est un moment important, la pression commence à monter. C'est un truc inimaginable qui nous arrive. Cette équipe a vraiment un super état d'esprit. On a vraiment une chance de passer. »


Propos recueillis par Amandine Hyver
dna

fcm
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 3506
Date d'inscription : 03/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
0/1  (0/1)
Clubs préfèrés: fcm,asse,bayern munich
Joueurs préfèrés: david rinçon,cuca,ribéry,ljuboja,franck sauzée,platini

Re: Coupe de France

Message par fcm le Sam 13 Déc 2008 - 10:43

Football - Alsace

La lente remontée de Creutzwald
En pays minier, les SR Creutzwald ont failli toucher le fond il y a cinq ans. La pugnacité d'un dirigeant a évité le pire et le club a entamé une remontée lente mais solide.
Parler de Coupe de France à Creutzwald, c'est ouvrir l'album aux souvenirs. Plus précisément à la page du 16 décembre 2001 quand les Lorrains (alors en CFA 2) disputaient un 32e finale.
En face d'eux, St-Maur Lusinatos (National) n'en mène pas large. Les 1 500 spectateurs y croient mais le dernier mot sera pour les Franciliens, vainqueurs aux tirs au but.

Séchet aux commandes


Passé le coup de casserole de cette élimination, Creutzwald n'en n'a pas fini avec les soucis. Confronté à une affaire devant les prud-hommes, le club est au bord de la disparition en 2003.
Le dossier de sauvetage est mené par Marcel Bieber, secrétaire devenu président. Creutzwald fusionne avec L'Hôpital et devient les SR Creutzwald 2003.
Sportivement, c'est la chute. Les seniors se retrouvent en Promotion d'honneur. Heureusement, la chute s'arrête là et c'est une lente remontée qui s'observe depuis.
L'été dernier, un nouvel entraîneur est arrivé. Et pas n'importe qui : Jean-Philippe Séchet, ex-joueur professionnel vu du côté (dans le désordre) de Grenoble, St-Etienne, Nancy, Gueugnon et Metz.
Les résultats ont suivi : l'équipe évolue aujourd'hui dans le groupe A de Division d'honneur régionale qui est le 2e niveau de ligue.
En championnat, les SRC sont 2es derrière Florange avec la meilleure attaque (22 buts en huit matches) et reste sur deux matches nuls d'affilée.
En Coupe de France, Creutzwald a démarré par un succès à Neunkirch (1-0), a éliminé Forbach (DH, 2-1 après prolongation), a beaucoup souffert à Thionville (DH, 2-2, 5-3 aux tirs au but), un peu moins à Veymerange (Promotion, 1-2) avant de prendre son billet pour le 8e tour contre Bar sur Seine (5-1).
Dimanche, les « Forestiers » de Schirrhein feront 132 kilomètres en bus, lâcheront 16,80€ de péage (aller-retour) avant de découvrir Creutzwald, la rue de la Mine, le stade de la Houve et sa vieille tribune.
Un décor et une ambiance que les Bas-Rhinois devront réussir à dompter avant de tenter de stopper la remontée de Creutzwald.


C.S.
dna

fcm
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 3506
Date d'inscription : 03/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
0/1  (0/1)
Clubs préfèrés: fcm,asse,bayern munich
Joueurs préfèrés: david rinçon,cuca,ribéry,ljuboja,franck sauzée,platini

Re: Coupe de France

Message par fcm le Sam 13 Déc 2008 - 11:42

Football
Football / Coupe de France (8e tour): le Racing s'incline (2-4) face à Sedan

La leçon des spécialistes
Face à une équipe sedanaise sans complexe dès qu'elle aborde la Coupe, le Racing a logiquement été éliminé. Comme l'an passé, l'aventure strasbourgeoise en Coupe de France aura tourné court.
Le Racing était prévenu. Face à des Sedanais qui se posaient en véritables spécialistes de la Coupe de France - avec deux finales et autant de demi-finales disputées ces dix dernières années -, il fallait sortir le grand jeu. Pendant 90 minutes, voire 120.
Or hier soir, si les Strasbourgeois n'ont pas démérité, ils ont une nouvelle fois montré deux visages. Le premier, plutôt attrayant, en première mi-temps. Et un deuxième beaucoup moins tranchant en seconde.

« Une vraie faillite défensive »


« Je suis très déçu, on a manqué de maturité, de personnalité. Ce soir, c'est une vraie faillite défensive. Prendre quatre buts c'est trop, beaucoup trop, surtout à domicile », exposait Jean-Marc Furlan, qui n'hésitait pas à parler de « catastrophe » à l'issue de la rencontre.
Les débats avaient pourtant bien débuté. Kandia Traoré manque d'ouvrir le score dès la 3e minute. Et malgré quelques percées menées par Scaramozzino, le latéral gauche ardennais, ce sont les Strasbourgeois qui se montrent les plus entreprenants dans ces premières minutes.
Carlier, qui rate une énorme opportunité, puis James Fanchone - dont la frappe trouve le poteau - sont même à deux doigts de trouver les filets ardennais.

Le réveil des Sangliers


Mais ces occasions manquées ont le don de réveiller les Sangliers. Et après vingt minutes en faveur du Racing, les Sedanais commencent à montrer le bout de leurs crampons, via un trio Allart, Eudeline, Tiberi bien en jambes.
Et malgré deux exploits de Gurtner, auteur d'un bon match hier soir, Sedan ouvre logiquement le score grâce à une magnifique réalisation d'Allart, étrangement seul dans la surface (34e).
Dès lors, le match s'emballe. Ducrocq fait honneur à son numéro 10, en permettant à son équipe d'égaliser, grâce à un relais avec Jean-Alain Fanchone. C'est ensuite Carlier qui donne l'avantage aux Ciel et Blanc - de la tête -, sur un coup franc tiré par l'inévitable Cohade.
Les Strasbourgeois semblent dès lors avoir fait le plus dur, mais c'est mal connaître une équipe ardennaise pas vraiment réputée pour baisser les bras. Surtout en Coupe et surtout face à une équipe strasbourgeoise en quête de confiance.
Le RCS a d'ailleurs à peine le temps de savourer son avantage qu'il s'est déjà envolé. La faute cette fois au défenseur central Paul Baysse, qui reprend victorieusement un coup franc tiré par Damien Tiberi. En seconde période, les deux équipes repartent avec les mêmes intentions. Avec, d'un côté, une équipe du Racing qui a la possession du ballon et qui tente de pousser - de manière trop brouillonne - et de l'autre une équipe ardennaise qui procède par contre.

« C'est très grave »


A ce petit jeu, ce sont les Sangliers, après un corner mal repoussé, qui réussissent à marquer leur 3e but de la soirée. « On s'est fait prendre en contre et c'est très grave. Pelé, Shereni et Marcos ont terriblement manqué ce soir », pestait un Furlan « très en colère » dans les vestiaires.
Sur une énième contre-attaque, Allart part dans le dos de la défense strasbourgeoise. Hors jeu ou pas, l'arbitre assistant ne lève pas son drapeau et l'attaquant sedanais gagne cette fois son duel face à Gurtner.
De quoi plier le match, à dix minutes de la fin. « Ce soir, on savoure », exposait Landry Chauvin, l'entraîneur ardennais, tout heureux de ce nouveau coup d'éclat. Sedan tient sa qualification. Pour le Racing, l'aventure aura, comme l'an dernier, tourné court...


Barbara Schuster
Ali-Samy Yachir a résilié à l'amiable le contrait qui le liait au Racing. Le joueur venu de Montpellier n'entrait pas dans les plans de Jean-Marc Furlan. Il a disputé trois matchs sous les couleurs strasbourgeoises.
dna

Football
Le film du match

Le film du match
RACING 2
SEDAN 4
Stade de Meinau. Mi-temps : 2-2. Pelouse : bon état. Arbitre : M. Lannoy.
Les buts : Ducrocq (36e), Carlier (43e) pour Strasbourg ; Allart (34e, 78e), Baysse (44e), Le Moigne (69e) pour Sedan.
Avertissement : Cohade (55e, semelle sur Oliveira) pour Strasbourg.
RACING : Cassard - Szelesi, Weber, Paisley (cap.), J.-A. Fanchone - Lacour, Ducrocq (80e, Zenke), Cohade - J. Fanchone (85e, Mathlouthi), Carlier, Traoré. Entraîneur : Jean-Marc Furlan.
SEDAN : Regnault - Stinat (cap.), Baysse, Gharzoul, Scaramozzino - Eudeline, Oliveira, Sidibé, Le Moigne, Tiberi - Allart. Entraîneur : Landry Chauvin.
3e : percée de J. Fanchone côté gauche, qui décale Traoré. L'Ivoirien s'emmêle les pinceaux. La défense sedanaise repousse sur... Cohade, qui tente sa chance aux 20m plein axe. Regnault s'interpose.
12e : Traoré pénètre dans la surface, après un centre de « Jaf ». Il remise parfaitement de la tête pour Carlier, qui contrôle, puis frappe. Au-dessus.
27e : après une mauvaise relance de Paisley, Eudeline intercepte et lance Allart. Parti seul au but, l'attaquant sedanais perd son duel face à Gurtner.
32e : nouveau duel gagné par Gurtner, qui repousse un tir de Tiberi que tout le stade voyait au fond des filets strasbourgeois.
34e : nouvelle ouverture d'Eudeline, qui sert Allart à l'entrée de la surface, dont l'enchaînement contrôle de la poitrine - volée en pivot qui fait mouche (1-0).
36e : sur ce une-deux avec « Jaf », Ducrocq reprend du gauche aux 30m et trompe Regnault d'un tir croisé (1-1).
43e : coup franc côté droit, tiré par Cohade qui trouve la tête de Carlier dans le paquet. Ce dernier décroise sa tête, qui finit dans le petit filet de Regnault (2-1).
44e : coup franc sedanais coté droit, après une faute de Cohade. Tiberi sert Baysse, qui trompe Gurtner en inscrivant un but d'une belle tête décroisée (2-2).
60e : nouvelle intervention décisive de Gurtner sur Allart, parti en contre attaque.
69e : après un corner mal repoussé par la défense strasbourgeoise, Le Moigne reprend, de la tête, un centre de Stinat (3-2).
78e : Allart, bien lancé par Eudeline, part seul au but. Cette fois, Gurtner perd son duel (4-2).


Ba. Sch.



Football
Un homme dans le match

Gurtner n'a rien pu faire
L'habituelle doublure de Cassard s'est révélée plutôt à son affaire. S'il a encaissé quatre buts, le natif de Saverne n'a paradoxalement pas grand-chose à se reprocher pour sa deuxième sortie de la saison et, sans doute, la dernière.
Franchement dans le frigo de la Meinau, Régis Gurtner a eu bien du mérite. Certes, il avait eu le temps de s'échauffer voilà trois semaines, pour sa première sortie officielle avec les pros lui qui a débarqué à l'été 2004 au Racing en provenance de Haguenau et de l'école des gardiens de but qu'y organise Albert Stoeckel.
Mais ce match inaugural était intervenu face à Sannois-St-Gratien et il n'était pas question alors de se prendre les pieds dans le tapis face à un adversaire presque résigné d'entrée (6-0). Hier, donc, les affaires sérieuses ont véritablement commencé pour lui.
Il s'est agi de se coltiner un pensionnaire de L 2, guère enclin à se livrer, prêt à déclencher le contre et à le mettre sur les charbons ardents. Dans la «caillure» alsacienne, on a rêvé situation moins inconfortable.
D'autant que le Racing a plutôt maîtrisé pendant les vingt premières minutes, ce qui a largement laissé le temps de se laisser engourdir par le froid dès lors que l'intéressé avait opté pour le short. En guise d'activité, le portier a dû se contenter de deux centres à intercepter, l'un d'Oliveira (8e), l'autre de Scaramozzino (11e).
Par la suite, c'est l'exercice, du tête-à-tête qui lui a été proposé de réviser. Et en la matière, les gammes habituellement déclinées avec la réserve - plus de 80 matches avec la CFA - ont été parfaitement récitées.
Il a jailli dans les pieds d'Allart, lancé après une mauvaise relance de Paisley (27e). Il a été l'auteur d'une parade pleine d'à-propos quand Tiberi est venu à sa rencontre pour un nouveau face-à-face (31e). La défense donnait alors des signes de faiblesse face à la tactique du hérisson ardennais.
La suite s'est révélée bien cruelle pour celui qui doit se contenter de la doyenne des épreuves pour vivre pleinement sa carrière professionnelle. Le but d'Allart à la suite d'un somptueux enchaînement a été imparable, le ballon achevant sa course en pleine lucarne (34e).
La tête de Baysse, décroisée, déclenchée à la limite de ses six mètres, a été un casse-tête trop épineux, bien qu'il a pu toucher le cuir du bout du gant (44e). Et de la même manière, lorsque Le Moigne a permis aux Sangliers de prendre définitivement l'avantage (69e), Gurtner a eu des allures de gardien abandonné par sa défense en mal de vigilance et de dureté.
Bien sûr, on pourra toujours lui reprocher un petit manque de promptitude, dans la dernière ligne droite, quand Allart est venu à sa rencontre pour mettre fin au suspense (78e). Mais c'est oublier qu'il doit ce matin se préparer à un long tunnel, entre entraînement avec les pros, apparitions sporadiques du côté de Geispolsheim avec la réserve et l'angoisse de voir son contrat s'achever à l'été 2009. Au regard de ce qu'il a pu montrer hier, il serait passablement injuste de le voir achever son histoire avec le RCS sur une élimination pleine de frustration.


Fr.N.


Dernière édition par fcm le Sam 13 Déc 2008 - 11:50, édité 1 fois

fcm
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 3506
Date d'inscription : 03/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
0/1  (0/1)
Clubs préfèrés: fcm,asse,bayern munich
Joueurs préfèrés: david rinçon,cuca,ribéry,ljuboja,franck sauzée,platini

Re: Coupe de France

Message par fcm le Sam 13 Déc 2008 - 11:43

Football

Manu ne tremblera pas
Tout à l'heure, comme il le fait depuis quelques saisons, Manu Touaffek (25 ans) gardera le but de sa cité. Et, le lendemain, il sera sur le banc de touche à Jarville avec ses jeunes protégés de la Coupe Gambardella.
« Je vais avoir un week-end chargé, mais c'est pour la bonne cause », commence par dire tout sourire Manu Touaffek. On résume pour lui : aujourd'hui, c'est Coupe de France ; Demain, c'est Coupe Gambardella.
« On va faire au mieux », dit celui qui avait emmené « ses » gamins en 16es de finale de cette Coupe de France des jeunes la saison passée.

Mise au vert annulée


Quant à lui, il se réjouit à l'idée d'affronter Louhans-Cuiseaux tout à l'heure. « C'est bizarre, je n'ai aucune appréhension, juste une énorme envie. Dans une carrière, c'est un truc extraordinaire que nous allons vivre. Nous en sommes tous conscients », dit cet employé d'immeubles (à la Ganzau et à Illkirch) passé par Vauban dans ses jeunes années.
« Là-bas, j'ai appris qu'il ne fallait pas trop gamberger avant ce genre de rendez-vous, explique-t-il avant de rigoler. Je vous dis ça aujourd'hui, mais samedi, mes jambes trembleront peut-être un peu. Il faudra jouer simplement notre jeu, profiter de ce moment et se faire plaisir. »
Ce match, lui et ses coéquipiers l'ont préparé sereinement, mais passionnément. « Un moment, Djamel Ferdjani avait pensé à nous rassembler tous ensemble vendredi soir. Une mise au vert, quoi ! Je lui ai rappelé que nous nous entendions trop bien. On est heureux d'être ensemble, mais nous ne nous serions pas couchés avant 3-4 heures du matin. » L'idée a donc été abandonnée...
Donc, tout le petit monde du CS Neuhof se retrouvera ce matin avant de se rendre au stade de l'Aar. « J'espère que nous n'aurons pas à déblayer le terrain avant le coup d'envoi », sourit Manu Touaffek. Puis notre gardien de but par passion et d'immeubles par profession reprend sur un ton beaucoup moins enjoué.
« Notre dernière séance d'entraînement a été très dure en émotions. Djamel a annoncé le groupe des 16 joueurs retenus. Quatre copains n'en font pas partie : Hicham Benkaïd, Jérôme Gruber, Jérôme Grimaldi et Moussa Savane. On avait tous mal au coeur pour eux. C'est la première fois de ma carrière que ça m'arrive. Alors, même s'ils ne seront pas sur le terrain ou sur le banc de touche, ils seront avec nous. C'est une raison supplémentaire pour tout donner. »

Des taxis pour
aller jouer à Jarville ?


Dans son but, Manu Touaffek fera le boulot, plongera à droite ou à gauche. Depuis la naissance de son fils Kyliane il y a quelques mois, il affirme « qu'il prend moins de buts. » Après le match, il fera peut-être la tête, peut-être la fête.
Quoi qu'il arrive, dimanche, il se lèvera à huit heures du matin. « Je ne sais pas si j'aurais besoin de me lever. Tout dépend du résultat de samedi », dit-il avec malice. Puis, avec les dix-huit ans du CS Neuhof, il prendra la route de Jarville.
«Si nous battons Louhans-Cuiseaux, je vais demander au club de nous affréter des taxis pour y aller. Ce sera beaucoup plus simple », plaisante Manu Touaffek, gardien de but aux mains de fer et au coeur d'or.
Oui, il passera un week-end chargé. En émotions, d'abord...


Jean-Christophe Pasqua
dna

fcm
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 3506
Date d'inscription : 03/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
0/1  (0/1)
Clubs préfèrés: fcm,asse,bayern munich
Joueurs préfèrés: david rinçon,cuca,ribéry,ljuboja,franck sauzée,platini

Re: Coupe de France

Message par fcm le Sam 13 Déc 2008 - 11:44

Football
CS Neuhof - Louhans-Cuiseaux (aujourd'hui 15h, stade de l'Aar à Schiltigheim)

Le grand jour
Sur le papier, le CS Neuhof n'a aucune chance de passer face à Louhans-Cuiseaux, un club de National. Mais voilà, la Coupe de France est une épreuve à part.
Il aura presque fallu attendre un siècle pour voir ça. Né en 1910 dans ce quartier populaire de Strasbourg, le CS Neuhof dispute pour la première fois de son existence un 8e tour de la Coupe de France.
Autrement dit, il est aux portes de quelque chose d'incroyable, faire partie dès ce soir des 64 derniers clubs encore en lice sur les 7 246 qui avaient pris le départ de la compétition cette saison.

Un truc qui vous
marque pour le restant
de votre carrière


Les joueurs de Djamel Ferdjani vont vivre un truc rare tout à l'heure, un truc qui vous file les frissons, qui vous fait pétiller le regard. Et qui, pourquoi se priver de le dire, vous marque pour le restant de votre carrière.
Exceptés ceux de Schirrhein qui se rendront à Creutzwald demain, tous les footballeurs amateurs d'Alsace vont les regarder avec envie, presque avec une certaine jalousie.
A eux de savoir profiter de ce moment rare, d'en goûter chaque seconde, d'imiter pourquoi pas les parcours du SC Schiltigheim ou des SR Colmar dans un passé récent.
A eux de savoir entrer dans ce match comme Reipertswiller l'avait fait la saison passée face à Créteil, les banlieusards parisiens, eux aussi pensionnaires du National, ayant été poussés aux tirs au but pour passer.
A eux d'en profiter tout simplement comme les joueurs d'Ostwald de l'inénarrable Patrick Malaisé quand le FCO s'était fait étriller par le grand Racing sur la pelouse de la Meinau (6-0) un soir de décembre 2006.

« Du spectacle, pas
beaucoup de tactique »


Donc, quoi qu'on en pense, le CS Neuhof est au pied d'une montagne aujourd'hui. Une montagne qui évolue en National, quatre étages plus haut.
« Pour nous, ce match est exceptionnel, dit ainsi Djamel Ferdjani, entraîneur du CS Neuhof. Mais il faudra le jouer de manière ordinaire. Et essayer de surprendre notre adversaire. »
Dans son discours, il n'y a pas de place pour le calcul, pour une mise en place trop frileuse. « Si je leur demandais de jouer défensivement exclusivement, mes joueurs ne m'écouteraient pas », sourit-il. « J'espère du spectacle et pas beaucoup de tactique, en fait. Mon équipe est portée vers l'offensive. Alors, même si on a préparé certaines choses, je ne vais pas jouer à l'inverse de ce que nous faisons d'habitude. »
Sur Louhans-Cuiseaux, qu'il était allé voir la semaine dernière face à Beauvais (4-3), Djamel Ferdjani évite d'en dire trop. « On sait que rien ne sera facile pour nous. Mais on s'est persuadé que tout était possible. »
Pour les joueurs de Saône-et-Loire, cette rencontre ressemble au piège parfait. Ils seront tout à l'heure dans le rôle du «méchant» dans une compétition qui aime les surprises, dont la légende ne se nourrit que de ça. C'est ce qui a fait sa beauté, c'est aussi ce qui irrite parfois les « grands », montrés du doigt et moqués à chaque sortie de route.
Aux gamins du Neuhof de montrer de l'envie, de l'enthousiasme et du talent. La chance saura s'occuper du reste...


J.-C.P.
dna

fcm
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 3506
Date d'inscription : 03/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
0/1  (0/1)
Clubs préfèrés: fcm,asse,bayern munich
Joueurs préfèrés: david rinçon,cuca,ribéry,ljuboja,franck sauzée,platini

Re: Coupe de France

Message par fcm le Sam 13 Déc 2008 - 11:45

Football
Trois questions à...

Stéphane Crucet : « Faire le boulot »
Ancien joueur de Sochaux et de Laval notamment, Stéphane Crucet est, depuis septembre 2006, l'entraîneur de Louhans-Cuiseaux.
- Comment abordez-vous cette rencontre ?
- (Il sourit) Prudemment, comme toujours. On se doit de respecter le CS Neuhof quel que soit le niveau auquel il joue. Je l'ai vu jouer deux fois, comme je le fais pour tout adversaire que mon équipe affronte.
Contre Oberlauterbach et face au Sporting, j'ai vu une équipe qui possède des joueurs de qualité. Cela me rend méfiant...
- A quel type de match vous attendez-vous ?
- Nous savons que ce sera difficile, que la Coupe de France aime les surprises. Nous savons que le contexte de ce match sera particulier avec un stade sans grillages.
Mais nous sommes allés jouer dans un quartier nord de Marseille au tour précédent (victoire 2-0 face à l'Entente Pennoise). Un joueur professionnel doit savoir faire abstraction du contexte. Et être prêt à tout.
- Alignerez-vous la meilleure équipe possible ?
- Oui, bien sûr. Il n'y aura pas d'impasse, je ne ferai aucun sentiment. Il est important d'atteindre les 32es de finale.
A mes joueurs de faire le boulot, de montrer sur le terrain que les divisions d'écart entre les deux équipes ne sont pas usurpées.


J.-C.P.
dna


Football

Tirage au sort et dotations
Le tirage au sort des 32es de finale, marqué par l'entrée en lice des clubs de Ligue 1, se déroulera ce lundi à partir de 12h à Metz. Il sera effectué par Anne-Sophie Mathis, quadruple championne du monde de boxe, Yvon Pacault, multiple médaillé aux Jeux Paralympiques en sabre, Olivier Rouyer et Bernard Zénier, respectivement vainqueurs de la Coupe de France en 1978 avec Nancy et en 1988 avec Metz.

Les dotations


- Vainqueur du 8e tour: 35 000 € (cumul 42 500 €)
- Vainqueur d'un 32e de finale: 40 000 € (cumul 82 500 €)
- Vainqueur d'un 16e de finale: 60 000 € (cumul 142 500 €)
- Vainqueur d'un 8e de finale: 130 000 € (cumul 272 500 €)
- Vainqueur d'un 1/4 de finale: 280 000 € (cumul 552 500 €)
- Vainqueur d'une 1/2 finale: 560 000 € (cumul 1 112 500 €)
- Vainqueur de la finale: 700 000 € (cumul 1 812 500 €)


Comment ils se sont qualifiés

CS Neuhof

- PARCOURS : a éliminé Électricité Strasbourg 2-1 (buts de Grimaldi, Jalloh), Souffelweyersheim 1-0 (Bajra), Holtzheim 3-1 (Lallemand, Fites 2), FC Guebwiller 2-0 (Lallemand, Jalloh), Herrlisheim 3-2 (Jalloh, R. Haddad, Fites), Soleil Bischheim 1-0 (Lallemand).
- CLASSEMENT ACTUEL : Le CS Neuhof est 7e de l'Excellence du Bas-Rhin (5 victoires, 3 nuls, 4 défaites ; 16 buts marqués, 14 encaissés).

CS Louhans-Cuiseaux 71


- PARCOURS : a éliminé l'UF Macon (1-0), Nevers (1-0) et l'Entente Pennoise (2-0).
- CLASSEMENT ACTUEL : Le CS Louhans-Cuiseaux 71 occupe la 6e place du National (6 victoires, 8 nuls, 3 défaites ; 19 buts marqués, 17 encaissés)




Football

CS Neuhof CS Louhans-Cuiseaux 71
Stade de l'Aar à Schiltigheim
Coup d'envoi à 15h.
Arbitre : M. Mombert assisté de MM. Da Cunha et Yuksel.
CS NEUHOF (le groupe) : Touaffek (g), Yalcin (g), Lechner, Mensah, Bajra, Kadima, R. Haddad, H. Haddad, Belmimoun, Fites, Jalloh, Lallemand, Mundschau, Aslanturk, Belaid, Zeghdi. Entraîneur : Djamel Ferdjani.
CS LOUHANS-CUISEAUX 71: Robinet - Leduby, Diabaté, Mairet, Moulin - Arsène, Genot, Roufosse, Chiazza - Prévitali, Zobiri. Remplaçants: Perez (g), Mercheyer, Zanina, Elouaari, Bodart. Entraîneur: Stéphane Crucet.




En direct sur le fil-foot
La rédaction multimédia des DNA se met elle aussi à l'heure de la Coupe de France. Vous pourrez suivre en effet la rencontre de cet après-midi entre le CS Neuhof et Louhans-Cuiseaux sur notre fil-foot (http ://fil-foot.dna.fr). Tous les buts, les actions dangereuses et les faits de jeu en direct, comme si vous y étiez.

fcm
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 3506
Date d'inscription : 03/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
0/1  (0/1)
Clubs préfèrés: fcm,asse,bayern munich
Joueurs préfèrés: david rinçon,cuca,ribéry,ljuboja,franck sauzée,platini

Re: Coupe de France

Message par fcm le Sam 13 Déc 2008 - 19:02

cs neuhof à perdu 1 à 0 contre louhans

fcm
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 3506
Date d'inscription : 03/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
0/1  (0/1)
Clubs préfèrés: fcm,asse,bayern munich
Joueurs préfèrés: david rinçon,cuca,ribéry,ljuboja,franck sauzée,platini

Re: Coupe de France

Message par fcm le Sam 13 Déc 2008 - 19:09

dommage pour eux
j'ai vu les extrait du match sur fr3
is ce sont bien battu

fcm
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 3506
Date d'inscription : 03/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
0/1  (0/1)
Clubs préfèrés: fcm,asse,bayern munich
Joueurs préfèrés: david rinçon,cuca,ribéry,ljuboja,franck sauzée,platini

Re: Coupe de France

Message par fcm le Dim 14 Déc 2008 - 10:52

Football
CS Neuhof - Louhans-Cuiseaux (0-1)

La fin d'un rêve
Pendant 70 minutes, ils y ont cru. Et puis, la tête de Prévitali les a assommés. Les joueurs du CS Neuhof sont passés tout près de l'exploit face à Louhans-Cuiseaux (0-1), mais ils ont eu le mérite de faire croire à l'impossible.
Au coup de sifflet final, il sont rentrés les uns après les autres au vestiaire. La tête basse pour la plupart, les larmes au bord des yeux pour certains comme Franck Jalloh, incapable pendant de longues minutes de faire sortir de sa bouche un mot.
Et puis, il y a Abdel Zeghdi. Lui aussi a mis de longues minutes à retrouver le sourire. Il a été le dernier, la tête lourde, à quitter les couloirs du stade de l'Aar. Entré en jeu après 59 minutes, habituel buteur du CS Neuhof, joueur de tête reconnu et apprécié, il se maudit encore et toujours.

L'occasion en or
d'Abdel Zeghdi


« Généralement, je les mets au fond ces ballons-là, raconte-t-il. J'aurais dû le frapper comme d'habitude, mais j'ai voulu trop bien faire. Je m'en veux terriblement. Ma nuit va être mauvaise. »
On joue depuis 68 minutes, Louhans-Cuiseaux vient de rater une charrette d'occasions. Puis, sur ce centre de Mensah, Abdel Zeghdi est seul à même pas cinq mètres du but de Robinet. Tout le monde, lui compris, croit au but. Malheureusement, son coup de tête trop piqué ne trouvera que les gants du gardien bressan. « J'ai été un peu surpris. Je pensais que le défenseur allait toucher la balle. Et puis voilà. Ça fait chier. »
Deux minutes plus tard, sur ce centre d'Arsène, Prévitali, de la tête, ne laissera lui aucune chance à Touaffek (70e).
Jusque-là, les gens du CS Neuhof avaient été impeccables de solidarité, effacé même les quatre divisions qui les séparent du National. Bien sûr, les occasions les plus franches avaient été pour les Bourguignons.
Mais Touaffek avait fait le métier devant Roufosse (36e) ou sur ce coup franc de Moulin (45e). Roufosse avait été maladroit (14e, 28e) comme Prévitali (32e) ou Arsène (41e).
Après la pause, Touaffek s'était jeté comme un damné dans les pieds d'Arsène (48e) puis dans ceux de Roufosse (50e) et Kadima, après que le ballon avait percuté le poteau droit sur cette frappe de Zobiri, avait sauvé sur sa ligne de but (56e). Et les joueurs de Stéphane Crucet avaient encore été maladroits quand le ballon avait filé au-dessus sur ce coup de tête de Prévitali (55e).
Le Neuhof, lui, s'est défendu avec ses armes. « Ses joueurs avaient plus envie que les miens. Ils étaient plus présents dans les duels, plus agressifs dans le bon sens du terme », dira le coach de Louhans-Cuiseaux. Les Jalloh, Mensah (quel santé !), Kadima, Mundschau et Bajra et tous les autres ont été à la hauteur de l'événement.

« On a gagné le respect
de tous. C'est ce
qui compte le plus »


Mieux, ils ont parfois fait la leçon à leurs adversaires, surtout en première période. Cette action de Fites, quand il avait trimballé trois défenseurs, aurait mérité un meilleur sort (6e). Comme ces frappes de Mensah (33e) et de Mundschau (42e). Et puis Belaid ratera de quelques centimètres l'égalisation sur ce centre de Mundschau (78e)
Ce matin, les joueurs du Neuhof ont sûrement la tête lourde. Lourde des regrets qu'ils peuvent avoir ou plutôt qu'ils ont mérité d'avoir. « Dans le vestiaire, je leur ai demandé de relever leur tête car je suis fier d'eux, insiste Djamel Ferdjani, homme à tout (bien) faire du Neuhof. Si nous n'avons pas gagné sur le terrain, nous avons gagné le respect de tous. C'est ce qui compte le plus à mes yeux. »
Comme ça, ce soir, même Abdel Zeghdi pourra s'endormir la tête et la conscience tranquilles.


Jean-Christophe Pasqua
dna

Contenu sponsorisé

Re: Coupe de France

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Ven 23 Juin 2017 - 5:23