Le forum des supporters du FC Mulhouse Foot


Les footeux "alsaciens"

Partagez
avatar
Zebra68
Admin
Admin

Nombre de messages : 23614
Age : 50
Localisation : Haut Rhin
Date d'inscription : 01/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
14/25  (14/25)
Clubs préfèrés: FCM , OM
Joueurs préfèrés: Mandanda,Djidonou,Brahmia,Oswald,Sommer

Les footeux "alsaciens"

Message par Zebra68 le Mar 1 Jan 2008 - 8:58

Avec Fred Johansen et Laurent Weber, il est l’un des trois joueurs d’une sacrée génération des SR Colmar à être passé professionnel. Aujourd’hui, à 37 ans, Emmanuel Clément est devenu entraîneur après une honorable carrière chez les pros et environ 250 matchs en D1 ou D2. Et il prend toujours autant de plaisir à venir à Colmar quand il le peut.

Le foot, c’est sa vie. Remarquez, difficile d’y échapper au départ quand on fait partie d’une fratrie de cinq dans laquelle tout le monde a joué au ballon rond. Philippe, Pierre, Fred, Jean-Michel ont joué à un niveau respectable. Mais Manu, le plus doué, est devenu pro. Et il a planté son baluchon un peu partout, de Metz à Boulogne, en passant par Amiens, Charleville, Niort, Reims ou Calais.
Une carrière altérée par plusieurs graves blessures, rupture de ligaments de la cheville et deux fois rupture des ligaments croisés du genou. Mais dont il va tout de même garder quelques beaux souvenirs, comme ce premier match en D1 à 17 ans avec Metz face à Monaco en mai 88. Ou ces nombreuses sélections en France jeunes, minimes, cadets ou junior. Où il a notamment fait un temps chambre commune avec un certain… Zinedine Zidane. « C’est l’âge où tu rêves à plein de choses. Dans la chambre, on se disait : un jour, on sera champions du monde en battant le Brésil en finale et tu marqueras un but… J’aime autant vous dire que le 12 juillet 98, j’y ai pensé très fort… » Mis à part Zidane, deux autres de ses coéquipiers occasionnels, (parmi lesquels on trouve des joueurs comme Dugarry, Ouedec, Nouma ou Serrezdum) l’ont impressionné. « Gravelaine et Frédéric Johansen étaient des joueurs d’un niveau technique exceptionnel. Quand ils avaient le ballon, tu ne le revoyais plus. »

Chambre commune avec Zidane

Le destin qui a frappé Fred Johansen a marqué durablement Manu Clément : « C’était mon meilleur ami. On se voyait chaque fois qu’on pouvait. Je ne me suis jamais remis complètement de son accident. » Par pudeur, il n’en dira pas plus, si ce n’est pour revenir à l’époque de la jeunesse dorée des SRC : « Mes meilleurs souvenirs. Je m’en souviens comme si c’était hier. On avait une super équipe et on a eu de beaux résultats en poussins, en pupilles, en minimes ou avec les cadets nationaux. Je ne remercierai jamais assez les dirigeants, comme Bernard Johansen, M. Neumeyer ou Raoul Baechler, et les parents qui se sont occupés de nous à l’époque en nous inculquant des valeurs de respect et de travail qui nous ont aidés à nous construire sur et en dehors du terrain. »
Des valeurs à l’origine de cette « envie de basculer de l’autre côté », entendez par là de transmettre ces valeurs en devenant entraîneur, également influencé par d’autres personnalités comme Marcel Husson à Metz ou Roger Lemerre au Bataillon de Joinville : « Dès que j’ai été stagiaire à Metz, je me suis occupé d’équipes de jeunes. J’ai entraîné toutes les catégories d’âge dans les différents clubs dans lesquels j’ai joué. »
Et quand il s’est agi d’arrêter sa carrière de joueur après une dernière saison à Boulogne en 2004, le Colmarien n’a pas hésité. D’abord comme entraîneur-joueur à Marcq, et aujourd’hui à Gravelines, pour l’instant en tête de la DH du Nord — Pas-de-Calais : « La saison dernière, j’y suis arrivé comme le pompier de service, actuellement, les joueurs récoltent la récompense de la régularité et de la continuité du travail entrepris ». Sur cette nouvelle voie, Manu Clément est intarissable : « C’est vraiment quelque chose qui me passionne, que ce soit l’aspect sportif, avec la recherche de l’optimisation des performances des joueurs, ou le management et la gestion d’un groupe, qui demande la maîtrise de nombreux paramètres. Ou encore la relation avec les dirigeants, qui nécessite une connaissance du contexte économique, social ou administratif dans lequel on évolue. »

L’attente des retrouvailles

Comme le joueur l’était, le jeune entraîneur est ambitieux : « J’aimerais un jour entraîner au plus haut niveau, comme j’avais rêvé d’être pro quand j’étais gamin. » Avec son BE 2 et son DEF, Manu n’en est qu’au début. Mais il espère faire son trou dans le milieu. En Alsace, sa région, qu’il affectionne ? « Pourquoi pas ? Mais ce n’est pas une fixation. Je sais que dans ce métier, on peut changer d’endroit d’un jour à l’autre. Alors, je suis prêt à me poser partout où il faudra, pour prendre de l’expérience et avancer. » Pour l’instant, les retours à Colmar se font donc en famille, avec Rachel, son épouse, et leurs trois enfants. Il en profite pour émettre un souhait : « J’aimerais vraiment qu’on puisse se retrouver avec les anciens de l’époque, mes coéquipiers des SRC, et aussi les Keller, Fichaux, Schmeier et autres, les parents de Fred et les autres parents qui nous ont permis de devenir ce qu’on est, pour faire un match et revoir tout le monde. » L’appel est lancé. Qui reprendra la balle au bond ?


Guy Thomann
source lalsace.fr


_________________
avatar
Zebra68
Admin
Admin

Nombre de messages : 23614
Age : 50
Localisation : Haut Rhin
Date d'inscription : 01/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
14/25  (14/25)
Clubs préfèrés: FCM , OM
Joueurs préfèrés: Mandanda,Djidonou,Brahmia,Oswald,Sommer

Re: Les footeux "alsaciens"

Message par Zebra68 le Mer 23 Jan 2008 - 7:23

Les forces vives du football haut-rhinois se sont retrouvées lundi soir à Illzach.

C’est devenu depuis quelques années une tradition. José Esposito, le président délégué de la Ligue d’Alsace, avait convié lundi soir au siège des commissions départementales d’Illzach toutes les forces vives du Haut-Rhin, qui ont répondu présent massivement. Gilbert Schneider, le président, et Erny Jacky, le directeur général, avaient fait le déplacement.
José Esposito en a profité pour faire un large tour d’horizon des événements à venir pour un football haut-rhinois, qui continue de progresser en terme de licenciés (34129 au 31 décembre, soit une hausse de 0,91 % par rapport à la même date l’an passé). Pour cette dernière année de la mandature, le président délégué s’est voulu très rassembleur, alors que la brise qui soufflait au dehors a attisé quelques tensions récentes. « Il faut redynamiser la cohérence d’équipe pour respecter les engagements pris, a-t-il demandé à ses troupes. Il faut faire table rase des inimitiés passagères, en pensant à l’intérêt supérieur du football alsacien et plus particulièrement haut-rhinois. Il a besoin de l’énergie de tous pour achever tous les chantiers en cours. »
Ceux-ci son en effet fort nombreux : informatisation des clubs (une grosse opération qui s’étalera de février à fin avril), valorisation des bénévoles, matérialisation des initiatives de lutte contre la violence (Gilbert Schneider devrait très vite signer une convention foot-justice avec Régis Delorme, le procureur de Mulhouse), pérennisation de l’opération graine d’arbitres, qui est une véritable vitrine au niveau des instances et des collectivités, renouvellement des formations en secourisme, ciblée sur les défibrillateurs, ainsi qu’un effort sur le recrutement et la fidélisation des arbitres.
Il a aussi été beaucoup question de Mulhouse avant-hier soir. « Le football de base, comme celui de haut niveau, y est en crise, a souligné José Esposito. Il a pris un sacré coup. Mais il y a eu une prise de conscience de la municipalité pour le football des quartiers ne meurt pas. Des contacts sont actuellement en cours ». De plus, le stade de l’Ill accueillera le 8 mai l’équipe de France féminine pour un match face à la Serbie. La Fédération française a donné pour objectif à la LAFA de rassembler 10000 spectateurs, ce qui, il faut bien l’admettre, semble démesuré.Gilbert Schneider a conclu la soirée en remerciant vigoureusement les présents pour leur engagement pour le football alsacien, leur rappelant que le devoir de tous était de préparer l’avenir.


Marc Wilb
source lalsace.fr


_________________
avatar
Zebra68
Admin
Admin

Nombre de messages : 23614
Age : 50
Localisation : Haut Rhin
Date d'inscription : 01/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
14/25  (14/25)
Clubs préfèrés: FCM , OM
Joueurs préfèrés: Mandanda,Djidonou,Brahmia,Oswald,Sommer

Re: Les footeux "alsaciens"

Message par Zebra68 le Mer 17 Sep 2008 - 12:50

Marc Pfertzel (à d.) et son « pote » Anthar Yahia en train de célébrer la naissance du petit Yanis à la manière du Brésilien Bebeto. Photo AFP

La naissance d’un petit garçon prénommé Yanis le vendredi, un premier but en Bundesliga le dimanche face à Bielefeld, le joueur alsacien du Vfl Bochum a vécu une folle semaine.

Marc Pfertzel, racontez-nous un peu cette semaine pour le moins agitée…

C’était une belle, belle, belle semaine… Je crois que sur plan émotionnel, on pouvait difficilement faire plus fort. La naissance d’un enfant est quelque chose de très intense, de magnifique, qui marque forcément au fer rouge la vie d’un homme. Et puis ce premier but en Bundesliga restera aussi un moment important dans ma carrière de footballeur. Bref, vivre tout ça en l’espace de quelques heures, c’est assez énorme.

Ce but était donc pour le petit Yanis…

Évidemment, ce but est pour lui. Je l’ai d’ailleurs fait comprendre à tout le monde en faisant mine de bercer un bébé, comme l’avait fait le Brésilien Bebeto en Coupe du monde 94 (rires). Mais il est aussi pour ma famille, qui est toujours là à mes côtés.

Aviez-vous travaillé ce geste à l’entraînement ?

Non, je ne l’avais pas bossé à l’entraînement, mais j’avais dit à mon pote Anthar Yahia que si je marquais, je le faisais ! C’est étrange, mais j’avais un pressentiment depuis le début de la semaine. Plusieurs fois, j’ai dit à ma mère que j’allais marquer. À Franck, mon frangin, je lui ai carrément dit : "mets la chaîne allemande ce dimanche, ça va faire but ! " C’est étrange.

Comment avez-vous marqué ?

À la suite d’un corner, j’ai quitté mon poste d’arrière droit. Et le ballon est venu sur moi, à dix mètres, comme dans un rêve. J’ai mis mon petit pied gauche et c’était dedans ! Franchement, ça fait un bien fou.

Moralement, vous sortiez d’une période plutôt délicate, non ?

C’est vrai que je sortais d’une période un peu plus difficile car mon entraîneur m’a complètement sorti du groupe pendant deux semaines. Je n’avais jamais vécu cela et ça fait vraiment bizarre. Mais bon, ce qui ne tue pas rend plus fort, alors j’ai bossé comme un taré durant les 15 jours de la trêve internationale. Je n’ai pas laissé le choix à mon entraîneur.

« Partir à l’OM m’aurait intéressé… »

Quelle était la raison de cette brusque mise à l’écart ?

Fin août, en toute fin du marché des transferts, j’étais en contact avec l’Olympique de Marseille, le club de mon cœur, le club qui m’a toujours fait rêver. Personnellement, j’étais assez tenté par un départ. J’en ai donc brièvement informé mon entraîneur (Marcel Koller), à qui ça n’a pas trop plu. La punition est tombée.

Vous avez tout de même fini par retrouver votre place...
Oui, tout est revenu dans l’ordre. Il m’a redonné ma chance, sachant aussi que l’équipe ne tournait pas trop. Du coup, je suis revenu, j’ai marqué et l’équipe a surtout gagné son premier match. Tout a joué en ma faveur, c’est parfait.

Quel est objectif de Bochum cette saison ?

L’objectif du club est de finir dans la première partie du tableau et de, pourquoi pas, chercher une place en UEFA. Mais bon, après notre départ difficile, on va déjà commencer par assurer le maintien le plus rapidement possible, puis on verra bien. Ces prochaines semaines, on a un sacré programme devant nous.

D’une manière générale, comment vivez-vous votre expérience dans le championnat allemand ?

Ça se passe très bien. En Allemagne, tout est fait pour que le joueur se sente comme un poisson dans l’eau. On est dorlotés, bien encadrés. Les structures sont impressionnantes, les terrains d’entraînements sont de véritables billards, les stades sont quasiment toujours pleins, on peut difficilement faire mieux. Par rapport à l’Italie, il y a moins de pression en dehors du terrain. On se sent moins oppressé. Dans les gradins, c’est une autre ambiance. Il y a beaucoup d’enfants, de femmes et l’esprit est plus familial. Moi, ça me va.

Recueilli par Pierre Chatelus
source l'Alsace


_________________

fcm
Ballon d'Or
Ballon d'Or

Nombre de messages : 3506
Date d'inscription : 03/10/2007

Feuille de personnage
Points aux pronos:
0/1  (0/1)
Clubs préfèrés: fcm,asse,bayern munich
Joueurs préfèrés: david rinçon,cuca,ribéry,ljuboja,franck sauzée,platini

Re: Les footeux "alsaciens"

Message par fcm le Ven 16 Jan 2009 - 8:21

Football
Football / Les voeux de la LAFA

Visioconférence, première
Les dirigeants de la LAFA, emmenés par le président Albert Gemmrich, ont procédé à un tour d'horizon de l'année à venir, hier, au siège de Hautepierre. Pour ses premiers pas, le nouveau comité directeur privilégie des réformes dans la manière de fonctionner.
EN DIRECT AVEC PARIS. - Pour la conférence de presse organisée hier à Strasbourg, le comité directeur quasiment au complet a présenté ses voeux sous l'oeil d'une caméra qui associait quelques éminents membres de la Fédération Française de Football depuis... Paris. En effet, c'est une véritable visioconférence qui s'est organisée hier à Hautepierre pour une première inédite.
Fernand Duchaussoy, le président de la Ligue de Foot Amateur, André Pervosto, directeur général adjoint de la FFF, mais également Gérard Houllier, le DTN, ainsi que Luc Rabat, le DTN adjoint, ont pu exprimer leur affection pour la nouvelle équipe en place. « C'est une fierté de voir un joueur de haut niveau accéder à ces responsabilités », a notamment souligné l'ancien sélectionneur national.
Les échanges entre Paris et Strasbourg, ponctués de nombreux traits d'humour, ont tendu à montrer qu'il n'y a aucune friture sur la ligne après le changement intervenu à l'été 2008 à la tête de la LAFA. Fernand Duchaussoy a simplement regretté de ne pas pouvoir partager... l'apératif qui a conclu la reprise médiatique organisée à Hautepierre.
NOUVELLES TECHNOLOGIES. - Cette visioconférence esquisse des perspectives intéressantes en termes pratiques pour le foot alsacien. D'autant qu'elle participe à une tendance lourde portée par quelques membres du comité directeur.
Ainsi, Jean-Marc Burgun a évoqué les nouveaux outils amenés à animer, faciliter et enjoliver la vie des clubs alsaciens au quotidien. « Les échanges numériques vont s'intensifier par le biais du site reseaufoot.fr, explique l'administrateur du département Marketing - Développement. On a été pionnier par le biais du minitel, mais aussi du site internet. Ainsi, 4 000 000 pages ont été lues au mois de novembre sur notre site. »
Pour poursuivre sur cette prometteuse lancée, reseaufoot.fr doit assurer un lien social et ancré pour tout l'univers du ballon rond français et ceux qui en font sa vie. L'Alsace sera l'une des premières régions à y avoir accès.
En fait, c'est une forme de facebook que les dirigeants du foot français espèrent développer, avec l'objectif de concerner 800 000 membres rapidement.
Enfin, pour envisager une modernisation liée à l'utilisation des moyens informatiques, on songe à la modification d'un point du réglement qui ne devrait plus contraindre les équipes à se déplacer en cas de report d'un match envisagé avant le jour J.
L'HEURE DE LA « DÉCONCENTRALISATION ». - C'est l'un des grands chantiers que souhaitent mener à bien les dirigeants de la LAFA. Dans un souci de se rapprocher de la base et toujours attachés à ne pas se fier aux districts pour s'organiser, ils ont manifesté une volonté « de simplifier la chaîne de décision » par la voix de René Marbach, le secrétaire général. « On organise ainsi des forces de proposition et de décision adaptées. » Concrètement, la LAFA s'appuiera sur un conseil de Ligue qui aura une patte départementale.
En ce sens, le Docteur José Esposito, président délégué jusqu'alors, devient clairement le référent haut-rhinois à travers un conseil départemental. « On finalise quelque chose qui existait dans les faits, constate l'intéressé. Et cela me va très bien. Il y aura une gestion améliorée au quotidien depuis Illzach et grâce au système de visioconférence. Et je serai aussi le garant de l'équilibre 67/68. »
En fait, c'est en termes bas-rhinois que le changement est le plus sensible. André Hahn est à la tête d'un processus qui conduit au développement d'une départementalisation également, alors que le « siège de la LAFA est à Strasbourg. »
Concrètement, les choses devraient se mettre en place à compter de février puisque le nouveauté a été décidée le 6 janvier.
SUR LE FRONT DE LA COMPÉTITION. - Cela concerne la vie sportive au premier chef. Et ce n'est pas sans incidence. Une réforme importante intervient au niveau fédéral avec la suppression du championnat des 14 ans fédéraux. Pour veiller à assurer une compétition d'un niveau intéressant pour cette catégorie d'âge, Alsaciens et Lorrains devraient en découdre dans un championnat qui concernerait les meilleures équipes des deux régions en la matière. Des réunions interviendront en ce mois de janvier pour en définir les exactes modalités.
L'autre source de réflexions s'oriente vers la D3, la « base de la pyramide » pour reprendre l'expression d'André Hahn. Cet échelon est en souffrance avec un nombre d'équipes en baisse. Une intégration à l'échelon supérieur est peut-être dans l'air, même si les discussions sont toujours en cours.
TEMPS FORTS. - L'année 2009 sera, comme les précédentes, marquée par quelques dates marquantes. Il faut savoir que la LAFA organisera son 90e anniversaire et a choisi de le placer sous le sceau des 90 ans du bénévolat. Une réunion de travail autour du thème interviendra le 7 mars, à Sélestat, peut-être en présence de Michel Platini.
Les festivités sont programmées lors des journées du patrimoine, en septembre 2009. Sur le terrain, c'est le France - Suisse féminin du 25 avril qui pourrait mettre en émoi la région avec une organisation envisagée au Stadium de Colmar.


dna

Contenu sponsorisé

Re: Les footeux "alsaciens"

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Jeu 27 Avr 2017 - 14:56