Le forum des supporters du FC Mulhouse Foot


Historique complet de FCM

Partagez
avatar
jmmorgen
Graphiste
Graphiste

Nombre de messages : 77
Age : 61
Localisation : Mulhouse
Date d'inscription : 11/07/2009

Feuille de personnage
Points aux pronos:
0/0  (0/0)
Clubs préfèrés:
Joueurs préfèrés:

Historique complet de FCM

Message par jmmorgen le Sam 5 Déc 2009 - 15:00

Historique

* Deux jeunes Anglais, dont W.E. Kearns, élèves de l'école de chimie de Mulhouse / Mülhausen, apportent dans leur malle un ballon de football et forment une équipe avec quelques condisciples. Nous sommes en 1892 et l'Alsace est territoire de l'Empire allemand depuis la guerre de 1870.

* En 1893, le football s'implante définitivement à Mulhouse par la fondation du FC Mülhausen. Dès 1895, le club présidé par Emile Reis prend part à un match international en affrontant les voisins suisses du Grasshopper de Zurich. Un match “retour” a lieu à Zurich en 1897.

* Vers 1901, les élèves de l'Oberrealschule et du Gymnasium, membres des Young Boys, rejoignent le FCM 93 que préside M. Platen. Les “jeunes” prennent le pouvoir au club et F. Mennecke hérite de la présidence jusqu’en 1906. Le FCM 93 s’affilie alors au Deutscher Fussball-Bund (Fédération allemande de football) en 1904 et se range parmi les meilleures formations d'Allemagne du sud, ouvrant son palmarès avec une belle 3e place sur 6 clubs (derrière le FC Bayern Munich et Karlsruhe) dans le championnat Südkreis de Süddeutschland en 1904-05 après la première place du championnat à trois (FC Freiburg et Strasbourg SV) de l'Oberrhein.

* A. Schwartz obtient de son père l'autorisation d'utiliser le stade vélodrome de Mulhouse pour la somme modique d'un mark par an (1906). Le club s'installe sur ce terrain clos et sa situation financière s'améliore après une saison 1905-06 catastrophique. Après cette crise de 1906, le retour à la compétition est cruel. Le FCM 93 encaisse ainsi un cinglant 12-0 face à Freiburg en championnat d'Oberrhein. Deux ans plus tôt, c'était Mulhouse qui donnait la leçon aux voisins Fribourgeois (5-0).

* En 1910, Joachim Bloch prend en main les destinées du club. Il conservera son fauteuil présidentiel jusqu'en 1938. Juste avant la Grande Guerre, Mulhouse signe de brillants succès et entreprend une tournée en France. Le CA Paris, récent champion de France, est même battu par les mulhousiens. L'Olympique Lillois, quant à lui, arrache un match nul. À la Pentecôte 1914, les Lillois battent le FCM en Alsace.

* La guerre achevée, Mulhouse réintègre le territoire français. Dès 1921, le club remporte le titre de champion d'Alsace. En 1932, il remporte la Coupe Sochaux, ancêtre du championnat de France.

1932-33 : le club haut-rhinois participe au Championnat de France professionnel de Division 2, dans le groupe A. Le FCM finira à la 10e place.

1933-34 : le FC Mulhouse se classe 3e du groupe Nord de 2e division et accède ainsi à l'élite.

1934-35 : 6e de Division 1, le FC Mulhouse possède dans ses rangs le troisième buteur, l'Autrichien Wesselik (24 buts).

1936-37 : 16e, le FC Mulhouse connaît alors la descente en D2

1940 : L'Alsace étant annexée à l'Allemagne (1er juillet), le FC Mulhouse doit reprendre le nom de FC Mülhausen 1893 et abandonner le professionalisme, interdit en Allemagne. Le FCM doit participer à la Gauliga Elsass, le nouveau championnat d'Alsace, qualificatif pour la phase finale de la Deutsche Meisterschaft, le championnat d'Allemagne.

1940-41 : Entraîné par l'Allemand Otto Schwab, le FC Mulhouse est champion de la Gauliga Elsass, battant en finale le Racing Club de Strasbourg (3-1, 1-2). Qualifiés pour la phase finale du Deutsche Meisterschaft, les Mulhousiens finissent derniers du Groupe 3 avec un match nul et cinq défaites, malgré la présence de Pierre Korb, ancien attaquant de l'équipe de France.

1941-42 : Le FC Mulhouse termine quatrième de la Gauliga Elsass derrière la Sportgemeinschaft SS Strasbourg (champion), le Racing Club de Strasbourg et les Sports Réunis Colmar. L'arbitre Mulhousien Charles Munsch (finale de la coupe de France 1938) dirige une demi-finale du championnat d'Allemagne entre le Blau-Weiss Berlin et le First Vienna.

1942-43 : Les Mulhousiens remportent à nouveau la Gauliga Elsass, devançant le Racing Club de Strasbourg à la différence de buts, pratiquant le système de jeu du WM grâce à un nouveau venu, le joueur du VfB Stuttgart Ernst Otterbach (champion d'Allemagne 1950). Mais en seizièmes de finale du championnat d'Allemagne, le FC Mulhouse est lourdement défait et éliminé à Sarrebruck par le FV 03 Saarbrücken, futur finaliste.

1943-44 : Le FC Mulhouse domine la Gauliga Elsass haut la main, grâce notamment aux internationaux allemands August Klingler (32 buts) et Edmund Conen (13 buts), sans oublier le Mulhousien Marcel Schumacher (20 buts).

Le 16 avril 1944, en seizièmes de finale du championnat d'Allemagne, le FCM 93, avec probablement la plus belle équipe de son histoire, bat le Kickers Offenbach (4-2) au stade de Bourtzwiller à Mulhouse, grâce à des réalisations de Schumacher, Klingler (2) et Hartmann. Son jeune gardien René Heitz arrête un penalty. Mais en huitièmes de finale, encore à Sarrebruck, le FCM 93 est éliminé (3-5).

1944-45 : Les combats pour la libération de l'Alsace empêchent que le FC Mulhouse ne prenne part à la Gauliga puis ensuite... à la Coupe de France.
1945-1980 [modifier]

1944-45 : Après la guerre, le club reprend part au championnat de France de 2e division, avec son statut professionnel. Il abandonnera ce dernier pour un long purgatoire en Championnat de France Amateur (C.F.A.) qui prendra fin en 1970-71, qui voit le FC Mulhouse jouer dans le National (compétition open, en fait la 2e division nationale), pour finir 8e du groupe Nord. Le club s'enracine alors en D2. Mais le FCM rechute en 3e division en 1975-76 pour deux saisons avant de remonter en 1978... et de retomber à nouveau en 1979-80.

A ce moment, André Goerig accepte la présidence, nomme Daniel Bourgeois ex-pro du club, de Sedan, Metz, Red Star, Paris FC au poste de directeur sportif et Eugène Battmann (ex-pro du club, de Sochaux et St-Dié) au poste d'entraîneur.
1980-1998

1980-81 : 2e du groupe Est de D3, le FC Mulhouse profite du désistement de Vauban Strasbourg et remonte en D2.

15 juin 1981 : Création de la section professionnelle au sein d'une Société Anonyme d'Economie Mixte Sportive au capital de 1 MF réparti entre la Ville de Mulhouse (49%), le FCM Omnisport (35%) et différentes entreprises privées. Jean-Marc Guillou (Neuchâtel Xamax) signe comme entraîneur-joueur.

1981-82 : Accession en D1 après barrages avec Valenciennes (5-2, 1-1), mais descente à l'issue de la première saison du club dans l'élite nationale.

1983-84 : Arrivée de Gérard Banide (entraîneur général) et de Georges Prost (entraîneur Centre de Formation). Six, Kist, Desrousseaux et Bernardet arrivent au club, mais l'amalgame ne se fait pas. Le FC Mulhouse termine 7e à 15 points du champion, le FC Tours.

1984-85 : Raymond Domenech signe comme entraîneur-joueur au club. Arrivée de Raymond (dit Max) Hild comme responsable de la formation. Le FC Mulhouse échoue de peu pour le titre et se fait battre au dernier match des barrages par le Stade rennais, qui monte en D1.

1985-86 : Encore 2e derrière le Racing Club de Paris, le FC Mulhouse échoue une nouvelle fois en barrages face à Nancy.

1986-87 : Troisième échec en barrages pour le club alsacien, qui avait terminé cette saison à la 3e place.

1987-88 : 3e du classement, la malédiction des barrages frappe pour la quatrième fois. Le FC Mulhouse se voit barré pour l'ascension en D1 par Lyon.

1988-89 : Arrivée d'un nouvel entraîneur, Didier Notheaux. Le club termine 1er du groupe B devant le Brest Armorique, les nouveaux joueurs : Frank Priou, Serge Jenner, Nenad Stojkovic fêtent la remontée en D1.

1989-90 : Malgré les arrivées d'Andrieux, Sliskovic, Krncevic, Sence et de l'international allemand Manfred Kaltz, le FC Mulhouse retourne en D2. 4 novembre 1989, 17 342 spectateurs assistent à la réception de l'Olympique de Marseille, ce qui constitue le record d'affluence du club.

1990-91 : Saison mouvementée. Départ de Jean Marc Guillou jusqu'alors Président. Robert Dewilder qui avait succédé à Didier Notheaux réussit à redresser la barre. Le club termine 10e.

1991-92 : Arrivée de Jean François Boetsch comme Président en cours de saison. Le club termine 11e malgré les arrivées de Bobby Mikhailov, gardien international bulgare, de son compriote Gueorgui Gueorguiev et de Jean-Pierre Bosser.

1992-93 : Bernard Genghini devient entraîneur du FC Mulhouse. Une saison marquée par la tragique disparition de Frédéric Johansen, grand espoir du club et n°10 de l'équipe de France Espoirs. Le club termine 11e et est repêché pour finalement participer à la Super D2 nouvellement créée. Yannick Stopyra est le meilleur buteur du club (18 buts).

1993-94 : Le club se maintient (13e) dans le premier championnat de Super D2 qui aura vu la plupart des équipes lutter jusqu'au bout pour bien figurer.

1994-95 : Le FC Mulhouse termine à la 14e place du classement, il a effectué néanmoins un excellent parcours en Coupe de France (éliminé en quarts de finale à Metz (D1) 2-0). Le meilleur buteur du club, le brésillien Cuca (23 buts) est prêté pour un an à Saint-Etienne (D1) avec option d'achat pour les deux saisons suivantes. Le contrat de Bernard Genghini, arrivé à son terme, n'est pas renouvelé. Christian Sarramagna, en provenance de Sedan, devient le nouvel entraîneur du club mulhousien.

1995-96 : A l'issue d'une saison mal engagée, le FC Mulhouse termine une nouvelle fois à la 14e place du classement final et sauve sa place en D2 essentiellement grâce à un beau parcours durant les matchs retour. Une révélation : Le Breton Laurent David s'est imposé au poste de meneur de jeu à la place du bulgare Gueorgui Gueorguiev qui a quitté le club en cours de saison pour rejoindre son pays natal. À l'issue de la saison, Frédéric Garny, jeune attaquant formé au FC Mulhouse et joueur d'avenir, est transféré au FC Sochaux.

1996-97 : Une saison riche en événements de toutes sortes, notamment un tournant lors du match du 18 septembre contre Saint-Brieuc au stade de l'Ill avec la défaite du FC Mulhouse. Ce revers scelle un début de saison raté. Jean François Boetsch, président depuis octobre 1981, démissionne ainsi que deux autres membres du Comité Directeur. Dans les semaines qui suivent, Marc Léon, un jeune chef d'entreprise, lui succède, à la tête d'une équipe profondément renouvelée. Jean Marc Butterlin, ex-chef du service des sports du journal l'Alsace, devient Directeur Général. Christian Sarramagna quitte le club et est remplacé par Gilles Bourges, ex-gardien du FC Mulhouse qui était jusqu'alors responsable du Centre de Formation. Très mal en point à la trêve (20e), le FC Mulhouse réalise alors un superbe parcours de janvier à mai 1997 (5e au classment sur cette période) et sauve sa place en D2. Classement final : 12e (meilleure place et meilleur total de points depuis la création de la Super D2). Eric Colling, Alain Ravera, Philippe Sirvent, David Guion, Marc Walter quittent le club. Le Breton Pierre-Yves David (Saint-Brieuc), Richard Jeziersky (Troyes), Dianbobo Baldé (Marseille) et Zico Tumba (Metz) arrivent. Gilles Bourges est confirmé dans ses fonctions d'entraîneur général et le retour de Lamine N'Diaye à la tête de Centre de Formation est salué de toutes parts.

1997-98 : Après un excellent premier tiers de championnat qui le voit lutter avec les meilleurs, le FC Mulhouse termine les matches allers à la 9e place avant de totalement s'effondrer durant les matches retour. Lamine N'Diaye remplace Gilles Bourges au poste d'entraîneur à quatre journées de la fin mais le mal est trop profond et le club est relégué en National. Lamine N'Diaye devient entraîneur de l'équipe professionnelle à la tête d'un groupe profondément remanié, puisque les deux tiers de l'effectif de la saison quittent Mulhouse.

1998-99 : Saison marquée par une succession d'événements conduisant à la sanction suprême, un dépôt de bilan, le 26 mai 1999 à 9h. Lamine N'Diaye assure l'entraînement de l'équipe Pro, Eugène Battmann celui du CFA 2 et Jacques Berthommier est appelé à des fonctions plus administratitives après le licenciement économique de Daniel Bourgeois, Liliane Bonfatti, Paulette KUCK, Lucien Gunkel et Jean Luc Fournier. L'entrainement et l'effectif ont été perturbé en début de saison, en raison de l'incertitude qui pesait sur la poursuite de l'activité et l'obtention du statut pro, mais aussi sur le recrutement tardif consécutif à cette incertitude.

Après un début de championnat modeste, éloigné de l'objectif de montée en D2, Lamine N'Diaye décide d'arrêter sa fonction de responsable de l'équipe 1. Eugène Battmann lui succède en décembre, Lamine N'Diaye retrouvant le Centre de Formation. Dans le même temps, le Président Marc Léon se retire de la présidence de la SAEMS pour des raisons de santé, à la suite d'un accident cardiaque. Francis Daverio assure l'intérim de cette présidence.

Un groupe de personnes de l'association des commerçants de Marché de Mulhouse forment, en janvier, une association informelle « Mulhouse 2000 » chargée de lancer une souscription auprès de 10000 entreprises et commençants afin de faire face aux difficultés financières croissantes et préparer le FC Mulhouse de l'an 2000.

En raison des résultats catastrophiques de l'équipe entraînée par Eugène Battmann (4 défaites consécutives à domicile) pendant cette campagne, la souscription est un échec.

Le 20 mai, après audition du Président Francis Daverio, la DNCG refuse d'accorder, pour la saison 1999/2000, le renouvellement du statut pro.

Sportivement, l'équipe première termine à la 15e place sur 19. L'équipe de CFA 2, très dépendante des difficultés de l'équipe 1, a réussi une bonne 9e place et révélée plusieurs jeunes espoirs ou moins de 17 ans.

Par ailleurs, l'équipe 1 a été éliminée de la Coupe de la Ligue au 1er tour, à Amiens, et de la Coupe de France, au 7e tour, par le Paris FC.

Devant toutes les difficultés financières et sportives, et en l'absence d'une entité capable de combler le déficit et d'apporter des asssurances pour la prochaine saison, le Conseil d'Administration décide de déposer le bilan le 21 mai 1999. Francis Daverio et Maître Roger Meyer ont confirmé ce dépôt de bilan au tribunal de Commerce, le mercredi 26 mai à 9h.

Cet acte marque la fin du football professionnel à Mulhouse, puisqu'il a été demandé au tribunal un plan de cession.

2004-05 : Le FCM dispute le CFA 2 pour remonter en CFA. Après un superbe parcours en coupe de France jusqu'en 32e de finale (battu par Caen devant 8.000 spectateurs au stade de l'Ill), sous la direction de l'entraîneur Damien Ott, l'équipe, invaincue de la 19e à la dernière journée, se classe 2e (90 points) derrière l'équipe réserve de Dijon (93 points). C'est alors la montée, quelque chose que le club n'avait plus connu depuis celle de 1989 en 1re division professionnelle.

2006-07 : L'objectif du FC Mulhouse est la montée en National. La saison ne se déroule pas comme prévu et malgré un bon début de saison, les mulhousiens n'assurent leur maintien que lors des dernières journées du championnat. Durant l'intersaison, si le club assiste au retour de son ancien joueur (du temps où le FCM évoluait en deuxième division) Frédéric Garny, il perd surtout de nombreux joueurs majeurs (Moritz et Matuzik à Colmar, et surtout Saghir et Benali à l'ASIM), ce qui laisse présager des difficultés pour 2007-08.

Classement du FC Mulhouse depuis 1932-2009
* 1933 : 10e de Division 1 (A)
* 1934 : 3e de Division 2 (Nord)
* 1935 : 6e de Division 1
* 1936 : 13e de Division 1
* 1937 : 16e de Division 1
* 1938 : 15e de Division 2
* 1939 : 7e de Division 2
* 1940 : arrêt
* 1941 : 1er de Gauliga Elsass
* 1942 : 4e de Gauliga Elsass
* 1943 : 1er de Gauliga Elsass
* 1944 : 1er de Gauliga Elsass
* 1945 : arrêt
* 1946 : 14e de Division 2 (Nord)
* 1947 : 1er de Division d'Honneur
* 1948 : 2e de Division d'Honneur
* 1949 : 6e de CFA Est
* 1950 : 3e de CFA Est
* 1951 : 7e de CFA Est
* 1952 : 7e de CFA Est
* 1953 : 3e de CFA Est
* 1954 : 1er de CFA Est
* 1955 : 3e de CFA Est
* 1956 : 1er de CFA Est
* 1957 : 1er de CFA Est
* 1958 : 1er de CFA Est
* 1959 : 2e de CFA Est
* 1960 : 2e de CFA Est
* 1961 : 3e de CFA Est
* 1962 : 9e de CFA Est
* 1963 : 1er de CFA Est
* 1964 : 2e de CFA Est
* 1965 : 6e de CFA Est
* 1966 : 4e de CFA Est
* 1967 : 5e de CFA Est
* 1968 : 5e de CFA Est
* 1969 : 6e de CFA Est
* 1970 : 9e de CFA Est
* 1971 : 8e de Division 2 (Nord)
* 1972 : 8e de Division 2 (A)
* 1973 : 6e de Division 2 (B)
* 1974 : 10e de Division 2 (B)
* 1975 : 14e de Division 2 (B)
* 1976 : 16e de Division 2 (B)
* 1977 : 4e de Division 3 Est
* 1978 : 3e de Division 3 Est
* 1979 : 13e de Division 2 (B)
* 1980 : 16e de Division 2 (B)
* 1981 : 2e de Division 3 Est
* 1982 : 2e de Division 2 (B)
* 1983 : 20e de Division 1
* 1984 : 7e de Division 2 (B)
* 1985 : 2e de Division 2 (A)
* 1986 : 2e de Division 2 (B)
* 1987 : 3e de Division 2 (A)
* 1988 : 3e de Division 2 (B)
* 1989 : 1e de Division 2 (A)
* 1990 : 20e de Division 1
* 1991 : 10e de Division 2 (A)
* 1992 : 11e de Division 2 (B)
* 1993 : 11e de Division 2 (A)
* 1994 : 13e de Division 2
* 1995 : 14e de Division 2
* 1996 : 14e de Division 2
* 1997 : 12e de Division 2
* 1998 : 22e de Division 2
* 1999 : 15e de National
* 2000 : 10e de CFA
* 2001 : 11e de CFA
* 2002 : 9e de CFA
* 2003 : 10e de CFA
* 2004 : 16e de CFA
* 2005 : 2e de CFA 2
* 2006 : 11e de CFA
* 2007 : 10e de CFA
* 2008 : 4e de CFA
* 2009 : 3e de CFA
* 2010 : 12e de CFA - groupe A

Joueurs emblématiques
* Algérie Salah Assad
* France Maurice Banide
* France Paul Bloch
* Algérie Ali Bouafia
* Allemagne Edmund Conen
* France Stanislas Curyl
* France Raymond Domenech
* Autriche Karl Gall
* France Bernard Genghini
* France Jean-Noël Huck
* France Jean-Marc Guillou
* France Frédéric Johansen
* France Christian Henna
* Allemagne Manfred Kaltz
* France Marcel Kauffmann
* France Marc Keller
* Pays-Bas Kees Kist
* Allemagne August Klingler
* Norvège Terje Kojedal
* France Pierre Korb
* Allemagne Willibald Kress
* Australie Eddie Krncevic
* France Youssef Adnane
* France Lucien Laurent
* Belgique Dominique Lemoine
* France Willy Lieb
* Brésil Rudison Ferreira
* Algérie Faouzi Mansouri
* Bulgarie Borislav Mikhailov
* Sénégal Lamine N'Diaye
* Allemagne Ernst Otterbach
* Ghana Abedi Pelé
* France Thomas Régnier
* France André Rey
* Drapeau du Brésil Renan Rodrigues
* France Maroc Daniel Sanchez
* Autriche Karl Schott
* France Didier Six
* France Yannick Stopyra
* Argentine Nestor Subiat
* France Arsène Wenger
* Autriche Franz Weselik
* France Jean Claude Fuentes
* Algérie Samir Bourouina

Les supporters

Le parcours des supporters du FC Mulhouse commence au début des années 1980, où apparaissent les premiers klaxons, premiers drapeaux. Au fil du temps, plusieurs groupes se sont créés, et d'autres ont disparu. Ce sont généralement des groupes d'ultras, donc toujours présents, à domicile comme à l'extérieur, soutenant leur équipe, notamment par des chants. Actuellement, il existe deux groupes de supporters : La Brigade Ultra 1988 (« B.U »), crée en 1988 par des anciens membres

Championnat de France amateur 2009-2010 France-Groupe A

CSO Amnéville • Besançon RC • SR Colmar • AFC Compiègne • JA Drancy • USL Dunkerque • SAS Épinal • RC LensR • Lille OSCR • AS Marck • FC Mulhouse • AS Nancy-LorraineR • Olympique Noisy-le-Sec • UJA Paris • US Raon • Entente Sannois Saint-Gratien • RC StrasbourgR Vesoul HSF • Villemomble Sports

Invité
Invité

Re: Historique complet de FCM

Message par Invité le Dim 6 Déc 2009 - 4:15

Vous oubliez certainement les heures de Gloire des années 60, époque ou le FCM a été 5 fois vice champion de france amateur
Je tiens à votre disposition tous les documents à ce sujet
Et dans les joueurs emblématiques vous oubliez Jeannot Wettstein ( international) qui a fait les jeux olympiques de Rome, ainsi que René Hausser lui aussi international
Jean Paul Krafft
Jean paul Pfertzel
Eugène Battmann

    La date/heure actuelle est Jeu 23 Nov 2017 - 17:31